BBC Story of Funk Funkadelic

George Clinton annonce la réédition de “One Nation Under a Groove”

Actuellement en tournée aux États-Unis à la veille de sa retraite scénique, George Clinton, dans un entretien accordé à Rolling Stone, annonce son projet de rééditer l’album One Nation Under a Groove, le classique de Funkadelic paru en 1978.

“Nous avons récupéré les masters et ils sont désormais à nous, explique le parrain du P-Funk. Récemment, nous avons aussi récupéré les droits d’édition. Aujourd’hui, cet album m’appartient, même si des éditions pirates circulent encore. Nous allons le rééditer avec des titres supplémentaires et d’autres choses. Il y a beaucoup de matériel dans ms archives.” 

Dans la même interview, George Clinton dévoile également ses futurs projets : “J’ai récupéré les droits de One Nation Under a Groove, Knee Deep et Hardcore Jollies. Je vais maintenant me battre pour récupérer ceux de “Flash Light.” Il faut se battre pour récupérer ses droits d’auteur. Cela m’a donné l’énergie nécessaire pour relancer ma carrière et écrire à nouveau, et j’en suis très reconnaissant. Je vais leur botter le cul. C’est ma mission et je vais en faire un documentaire. Personne ne peut s’imaginer tout ce qu’on a fait pour dissimuler ces millions de dollars. C’est ma prochaine mission.”

À suivre…


Garrett Shider

Garrett Shider reprend le flambeau P-Funk

Avis aux Funkateers ! Garrett Shider, fils du regretté Garry Shider, alias Starchild Jr. et membre actuel de Parliament-Funkadelic, vient de publier un premier album autoproduit, Hand Me Down Diapers. Ce titre fait bien sûr référence à la couche culotte portée sur scène par le paternel pendant près de quatre décennies passées au service d’Uncle Jam.

Accompagné de Lige Curry et Danny Bedrosian, Garrett actualise le son P-Funk cuvée 1976 en proposant notamment une relecture du « Bop Gun » de Parliament. Trois générations de Clinton (George, le fils Trey Lewd et le petit-fils Trazae) viennent lui prêter main forte sur cet album aux allures de passage de flambeau. Informations.


P-Nut Johnson

Disparition de Robert “Peanut” Johnson (P-Funk All-Stars)

À chaque apparition des P-Funk All-Stars, le gag se répétait lors de l’entrée sur scène du gang de George Clinton : nombreux sont ceux qui confondaient la silhouette hirsute de Robert “Peanut” Johnson avec celle du Dr. Funkenstein.

Né à Baltimore en 1947 et choriste du Bootsy’s Rubber Band depuis 1974, celui qu’on surnommait également P-Nut avait participé aux albums de Parlet, de Fred Wesley & The Horny Horns et à de nombreux projets parallèles de la galaxie P-Funk à la fin des années 1970. Collaborateur du Sweat Band au début de la décennie suivante, Robert “Peanut” Johnson avait passé la majeure partie des années 1980 aux côtés de George Clinton lors de ses premiers essais en solo avant d’intégrer les P-Funk All-Stars.

Membre fidèle du clan Clintonien, P-Nut continuait à se produire sur scène et à enregistrer. On entendra pour la dernière fois celui qui faisait partie des derniers vétérans de la Parliament-Funkadelic Thang sur les diverses parutions P-Funk prévues en 2017.

Rest in power, Robert “Peanut” Johnson 

P-Nut 2

 


Gary Mudbone 2011

Un appel au crowdfunding pour le documentaire “Mudbone : From the Street 2 the Stage”

Membre historique de Parliament-Funkadelic, du Bootsy’s Rubber Band et d’une multitude de projets soul, funk, rock et électroniques, Gary “Mudbone” Cooper fera l’objet du documentaire Mudbone : From the Street 2 the Stage.

Réalisé par David Lanzmann, ce film retracera la carrière d’un soldat méconnu du funk, de son enfance à Baltimore jusqu’au au présent, en passant par les épiques années 1970 de l’empire P-Funk. George Clinton, Bootsy Collins, Larry Graham, Dave Stewart et Bill Laswell seront également présents dans une production financée par un système de crowdfunding via Indiegogo.

En cliquant sur ce lien, les internautes auront la possibilité de contribuer à la production du documentaire via des participations allant de 10$ (un crédit au générique) jusqu’à 200$ (un package Deluxe avec, entre autres, le DVD, un T-shirt signé et une clé USB contenant des images inédites du tournage).

Photo ouverture © Sabrina Mariez


Lenny Kravitz Clinton

Lenny Kravitz enrôle George Clinton pour son prochain album

Promis depuis plus de 20 ans, et plus récemment en 2012), Negrophilia, le projet funk de Lenny Kravitz, pourrait bien voir le jour prochainement. “C’est un disque très funky avec un son très brut. Bien que  naturel et organique, Black and White America est un disque plus produit. C’est le son que je voulais à l’époque. Mais Negrophilia possède un son très brut, tranchant”, expliquait l’auteur de Let Love Rule il y a quatre ans.

Actuellement en cours d’enregistrement aux Bahamas, ce nouvel album comportera la participation de George Clinton, comme l’atteste la photo ci-dessus publiée samedi par le photographe Mathieu Bitton sur son compte Instagram. Red Hot Mama Said en 2016 ?

(Photo © Mathieu Bitton)

 

(Vidéo de 2009)


George Clinton live @ Le Trianon - Paris - France

Live report : George Clinton & Parliament-Funkadelic, Paris (Le Trianon) 29/07/2015

Déjà 25 ans -ouch!- depuis le retour historique de George Clinton et ses P-Funk All-Stars dans l’hexagone. En 1990, le gang donnait un show historique à Bobigny, suivi d’une longue série de performances franciliennes à intensité variable, des époustouflants marathons estivaux du Hot Brass en 1995 aux dernières sorties du Cabaret sauvage en passant par une longue série de Bataclans, un Zénith fou en 1994 avec un Prince, guitare en bandoulière, impatient de monter sur scène avant d’être zappé (!) par le MC en chef, sans oublier un concert de haute volée (et même gratuit !) dans un parc Ivryen en 1998, ou encore une apparition de prestige à l’Olympia, avec la Family Stone, en 2005. Bien sur, il y eut des ratés, à l’image d’un set cauchemardesque dans le gymnase du Stade Charlety en 2002, une double affiche léthargique avec Steel Pulse en 2006 et une soirée perturbée par de sérieux problèmes de son au Trianon voici deux ans. C’est justement dans la salle art-déco du boulevard de Rochechouart qu’avait lieu, mercredi soir, ce 25ème anniversaire officieux. Et si certains vétérans des campagnes P -nous y compris- portent les stigmates du temps, George Clinton, à l’inverse, affiche une énergie insolente à l’âge de 74 ans. Tel un Benjamin Button en costume Borsalino, le patriarche du groove se lance dans des chorégraphies absconces, dirige sa troupe (on a compté 18 musiciens aux heures de pointe) et chante (un peu) juste.

George Clinton live @ Le Trianon - Paris - France

Ce soir, le big band rajeuni dirigé par Danny Bedrosian aux claviers a aussi lâché quelques raretés, dont un “Stuff and Thangs” joyeusement bordélique en début de show, “Presence of a Brain”, extrait peu joué d’Up For The Down Stroke interprété par Garry Shider, Jr., et surtout un spectaculaire “A Joyful Process”, trésor barré façon Zappa d’America Eats Its Young complètement inattendu et très rarement interprété sur scène d’après nos registres – Danny Bedrosian nous confirme que Paris a eu droit à la première interprétation du titre sur scène !). Au rayon guitares, Blackbyrd McKnight a remplacé Michael Hampton et Ricky Rouse continue d’épater l’auditoire avec son numéro Hendrixien. En vedette sur un caniculaire “Red Hot Mama”, le gaucher à Stratocaster endosse désormais la lourde responsabilité du lead de “Maggot Brain”. Sa performance, fidèle à l’originale et crunchy, est superbement prolongée par le fuzz électronique de Blackbyrd. Deux écoles soniques, mais une paire qui récoltera les vivas sonores les plus vibrants de la soirée.George Clinton live @ Le Trianon - Paris - France

En revanche, on épiloguera sur l’interlude promotionnel de Shake the Gate et son tunnel electro/hip-hop de près de vingt minutes ponctuées de playbacks louches. Déjà entendue l’an passé au Cabaret sauvage, la version de “Vanish in Our Sleep” de Kandy Apple Red est toujours diminuée par ses voix limitées. De bien minces réserves au vu d’une deuxième partie de concert plus satisfaisante propulsée par un “Mothership Connection” bienvenu guidé par le toujours impeccable Steve Boyd et le rituel medley “Give Up The Funk (Tear the Roof Off the Sucker)/Night of the Thumpasorus People” en présence des cuivres de notre Malka Family tricolore. Woof ! Au bout de 135 minutes, “Atomic Dog” conclue ce premier quart de siècle franco-Clintonien sur un apocalyptique envahissement de scène. See you next year  ?

Setlist

  • Intro/Music for My Mother
  • Stuff and Thangs
  • Pole Power
  • Get Low
  • Baby Like Fonkin’ it Up
  • Mothership Connection
  • Vanish in Our Sleep
  • One Nation Under a Groove
  • Red Hot Mama
  • Flashlight
  • Maggot Brain
  • A Joyful Process
  • Set the TV On Fire
  • Presence of a Brain
  • Give Up The Funk (Tear the Roof Off the Sucker)/Night of the Thumpasorus People
  • Atomic Dog

George Clinton live @ Le Trianon - Paris - France

George Clinton live @ Le Trianon - Paris - France


Clinton Glastonbury 2015

Video : Parliament/Funkadelic & The Family Stone – Glastonbury 2015 (full concert)

Samedi dernier, George Clinton & Parliament/Funkadelic et la Family Stone (featuring Cynthia Robinson, Greg Errico et Jerry Martini) ont transformé le festival de Glastonbury en immense célébration funk. Retrouvez ci-dessus l’intégralité des deux sets des formations réunies lors d’un final dantesque sur “Thank You (Fallentinme Be Mice Elf Agin)”. Historique !

Setlist The Family Stone
Sing a Simple Song
Everyday People
 Dance To The Music
 If You Want Me To Stay
 Stand !
 Family Affair
 I Want To Take You Higher
 Setlist Parliament/Funkadelic
Mothership Connection (Star Child)
Pole Power
Baby Like Funkin’ It Up
 I Call My Baby Pussycat
 Get Low
 Flash Light
 (Not Just) Knee Deep
Give Up The Funk (Tear The Roof Off The Sucker)


Clinton Glastonbury 2015

Vidéo : George Clinton & Parliament-Funkadelic “(Give Up the Funk) Tear the Roof Off the Sucker” (Glastonbury 2015)

Lors de leur nouvelle performance au festival de Glastonbury, George Clinton & Parliament-Funkadelic ont terrassé le public britannique avec un set de 70 minutes passant en revue les classiques du P-Funk (“Mothership Connection”, “Flashlight”, “(Not Just) Knee Deep”, “I Call My Baby Pussycat”) et quelques extraits du récent Shake the Gate (“Get Low”, “Pole Power”) .

Un événement pour la postérité à revivre en vidéo ci-dessus avec une version ébouriffante de “(Give Up the Funk) Tear the Roof Off the Sucker” à voir ci-dessus. Ga-ga-goo-ga !


george-clinton-chocolate-sity-london-vinyl-lp-rsd15_1

George Clinton & Parliament-Funkadelic “Chocolate City : London/P-Funk Live at the Metropolis”

Tiré à 1500 exemplaires lors de la dernière édition du Disquaire Day et aussitôt épuisé, le superbe coffret vinyle/CD/DVD Chocolate City : London/P-Funk Live at the Metropolis propose près de six heures de contenu audio/vidéo capturé en 2014 aux studios Metropolis de Londres. Du gaufrage minutieux de la pochette aux vinyles “chocolatés”, l’objet est splendide et s’inscrit à des années-lumières des récentes packagings Clintoniens. Il en va de même pour son contenu, un fulgurant retour d’acide des années dorées du Funkadelic première période délivré par la version 2.0. de Parliament-Funkadelic.

Un coup d’oeil au tracklisting indique le retour au premier plan des sondes funk-rock de Funkadelic, Free Your Mind… et Maggot Brain. modo11_0Transpercé par un chorus monumental du clône Hendrixien Ricky Rouse”I Wanna Know if it Feels Good to You” télescope d’entrée “You and Your Folks, Me and My Folks”. La séquence Eddie Hazel se prolonge avec “I’ll Bet You” et le peu joué “Stuffs and Things”, tiré de Let’s Take it to the Stage. La prise de son est démente, et la forme retrouvée de George Clinton et sa formation rajeunie s’autorise une paire d’incursions dans la discographie early-seventies du Dr. Funkenstein. Neuf minutes d’un “Red Hot Mama” avec les potards dans le rouge anticipent un “Friday Night August 14th” où Joss Stone s’invite en duettiste. Interprété en clôture, “Alice in My Fantasies”, l’instrumental de Standing on the Verge of Getting it On contenant l’ADN des Red Hot Chili Peppers, conclut un set époustouflant de plus de 130 minutes.

Que les funkateers grognards se rassurent : les classiques du P sont bien présents dans une setlist de 15 titres avec un “Atomic Dog” rongé jusqu’à l’os, “Tear the Roof Off the Sucker”, l’irruption surprise de “Mr. Wiggles”, un “One Nation Under a Groove” extended entamé en version lente et “Knee Deep” aux côtés de l’impossiblement funky “Hit the Bag”, clou percussif des shows de 2014 et d’un “Maggot Brain” permettant d’entendre une des dernières relectures signées Michael Hampton, récemment débarqué du gang P-Funk.

Au-delà de son packaging Deluxe, Chocolate City : London/P-Funk Live at the Metropolis rejoint sans peine les sommets du catalogue live de George Clinton et ses satellites. Ne reste plus désormais qu’à localiser la fameuse boîte à chocolats, sachant qu’une sortie “classique” n’est malheureusement pas d’actualité.

George Clinton & Parliament-Funkadelic Chocolate City : London/P-Funk Live at the Metropolis 

Jacques Trémolin avec Chris B.

george-clinton


George Clinton Jools Holland

Vidéo : George Clinton & Parliament/Funkadelic (Later With Jools Holland 21/04/2015)

En début de semaine, George Clinton & Parliament/Funkadelic ont profité d’une courte tournée anglaise et de la promotion de la sortie du Live at Metropolis Studios à l’occasion du Disquaire Day pour participer à l’institution TV britannique Later With Jools Holland. Le Dr. Funkenstein a mené le gang P-Funk dans une performance roborative de ” Give Up the Funk (Tear the Roof Off the Sucker)/Night of the Thumpasorus People”. Vidéo disponible ci-dessus.

George Clinton & Parliament/Funkadelic seront en concert à Paris le 29 juillet et au festival Jazz à Vannes le 31.


Capture d’écran 2015-03-05 à 19.00.30

George Clinton & Parliament/Funkadelic en concert à Paris

Ain’t no party like a P-Funk party because a P-Funk party don’t stop ! L’immuable rituel P-Funk estival sera de retour en 2015 avec une nouvelle date de George Clinton & Parliament/Funkadelic à Paris (Le Trianon) le mercredi 29 juillet 2015. La première partie sera assurée par le collectif Achille’s Family*. Cliquez ici pour réserver vos billets.

George Clinton affiche 2015

“ Achille’s Family, c’est avant tout une grande famille complètement déjantée. Émergent de la scène Néo-Funk Française, le projet voit le jour il y a 2 ans lors d’une tournée au Québec. Sous l’impulsion du Leader Léo Aniaba le groupe grandit et accueille désormais 15 personnes devant comme derrière la scène. Leur message: prôner le partage musical et répandre la bonne humeur. Leur album bientôt en poche, ils veulent désormais défendre leurs compositions en France et à l’étranger pour prouver aux yeux de tout le monde que la nouvelle génération Funk est belle et bien là! “

George Clinton Cabaret Sauvage

Vidéo : George Clinton & Parliament-Funkadelic, NAMM 23/01/2015

Chaque année, le salon du NAMM d’Anaheim (Californie) dévoile les nouveautés de l’industrie de la technologie musicale. Parmi les visiteurs de cette édition 2015, Stevie Wonder (un habitué), Herbie Hancock, Larry Dunn et de nombreux artistes ont sillonné les stands des développeurs et fabricants d’instruments. George Clinton & Parliament Funkadelic en ont profité pour donner un concert mêlant classiques du P-Funk et nouveautés extraites du récent Now You Gotta Shake the Gate, le dernier album de Funkadelic.

Découvrez les vidéo de”Jolene” (en compagnie d’un incroyable guitariste en herbe aussi haut que sa Gibson !), “(Not Just) Knee Deep”, “Red Hot Mamma”, “Atomic Dog”, “Soule Power”, “Funked Up”, “Mothership Connection” et “Tear the Roof (Off the Sucker) We want the Funk”.








Retour en haut ↑