MF-Robots-Press

Audio : MF Robots (ex-Brand New Heavies) “Brand New Day”

En marge de The Brand New Heavies, le batteur et membre fondateur Jan Kincaid et la chanteuse Dawn Joseph s’associent pour fonder MF Robots (Music For Robots).

Dans un entretien paru dans ces pages en 2013, Jan Kincaid nous racontait sa rencontre avec Dawn Joseph : “Dawn nous a été recommandée l’an dernier par un ami musicien, alors que nous étions à la recherche d’une chanteuse. Nous voulions une anglaise, afin de faciliter le travail en termes géographiques. Elle est assez unique et elle fait partie du business depuis longtemps, même si peu de gens la connaissent. Elle a travaillé avec CeeLo Green, Eric Clapton ou encore Kylie Minogue. Elle n’a jamais vraiment réalisé ses propres projets, donc c’était une aubaine pour nous. Elle est fantastique, aussi bien en tant que chanteuse qu’en tant que performer. Elle nous ouvre de nouveaux horizons.”

Après un premier album éponyme paru en 2018, le duo est de retour avec Break the Wall, déjà disponible en digital et en CD et vinyle le 26 novembre (distribution : BBE).

Découvrez son extrait “Brand New Day” ci-dessous.


Give Me 2021

Gagnez des vinyles “Give Me the Funk ! (Volume 6)”

En partenariat avec Wagram Music, Funk★U vous offre le vinyle Give Me the Funk ! (Volume 6).

Après le succès des trois premiers volumes parus l’an dernier de la collection Give Me the Funk ! The Best Funky-Flavored Music, voici les volumes 4, 5 et 6 disponibles depuis le 27 août (Informations).

Pour remporter votre album vinyle, il suffit de répondre à la question suivante en nous écrivant à concoursfunku@gmail.com avant le mercredi 20 octobre 20 heures. N’oubliez pas d’ajouter vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse postale) !

  •  Quel est le nom du photographe des pochettes de la collection Give Me The Funk!  ?

Give Me 6

Tracklisting

Face A

  1. Sir Joe Quarterman “(I Got) So Much Trouble in My Mind“ (06’19)
  2. Eugene Blacknell “Dance to the Rhythm“ (03’29)
  3. Mavis John “Use My Body“ (04’25)
  4. Betty Wright “All Your Kissin’ Sho’ Don’t Make True Lovin’“ (02’37)
  5. Gil Scott-Heron “Lady Day and John Coltrane“ (03’34)

 

Face B

  1. Oby Onyioha “Enjoy Your Life“ (06’18)
  2. Incredible Bongo Band “Apache“ (04’49)
  3. Patrice Rushen “Music of the Earth“ (03’55)
  4. Lonnie Liston Smith and the Cosmic Echoes “Expansions“ (03’06)
  5. Millie Jackson “I’m Free“ (03’01)

Prince Do Me

Audio : Prince “Do Me, Baby (Demo 79)“

Pour célébrer le 40ème anniversaire de l’album Controversy de Prince sorti le 14 octobre 1981, The Prince Estate et Warner Records publient l’enregistrement démo solo inédit réalisé en 1979 de “Do Me, Baby”.

En plus de sa sortie surprise sur les services de streaming aujourd’hui, “Do Me, Baby (Demo)” est également disponible en pré-commande dans deux formats physiques en édition limitée exclusivement sur la boutique officielle de Prince : une réplique de la cassette “Do Me, Baby (Demo)” (limitée à 1 981 exemplaires) et un 45-tours gravé sur vinyle violet. La cassette replica reproduit la source originale conservée dans le Vault de Prince à Paisley Park pendant des décennies, et le 45-tours
est accompagné des paroles originales de la chanson écrites à la main par Prince.

“Do Me, Baby” est surtout connu comme la pièce maîtresse de Controversy, mais Prince avait enregistré cette chanson des années auparavant. Une démo signée par Prince et son ami et collaborateur André Cymone avait été initialement enregistrée en 1978. “« Do Me Baby » avait été écrite pour Pépé Willie“, racontait le bassiste à Funk★U en 2017. “On nous avons envoyé à New York pour écrire des chansons destinées à son album. J’avais trouvé la ligne de basse et la vibe générale de la chanson, mais les paroles et tout le reste, c’était Prince.“

Un an plus tard, Prince a entièrement réimaginé le morceau en version solo lors des séances d’enregistrement de l’album Prince en avril 1979 aux Alpha Studios de North Hollywood, avec des overdubs ajoutés au cours de la même période à Hollywood Sound Records d’Hollywood. Comme c’est souvent le cas avec Prince, ce dernier revisitera la chanson deux ans plus tard lors d’un nouvel enregistrement solo de “Do Me, Baby” au Sunset Sound Studios, en juin 1981. Cet enregistrement a été publié le 14 octobre 1981, clôturant de façon épique la face-A de Controversy.

À partir de ce master 2-pouces, un mixage brut sur cassette – récemment découvert dans le légendaire vault de Prince et étiqueté de sa propre écriture – avait été réalisé avant d’être écarté. Cette édition spéciale de “Do Me, Baby (Demo)” a été remixée en respectant les spécifications de la cassette démo originale par Chris James et a été masterisée par Bernie Grundman, collaborateur de longue date de Prince.

Découvrez ci-dessous “Do Me, Baby (Demo)“ :

 

 

 


originals1-mockup-md-1-1629957131264

Le meilleur du label Golden Rules dans “The Originals 1“

“Bringing soul back to the people.“ Telle est la devise du label allemand Golden Rules, qui publie le 15 octobre The Originals 1, une sélection de 14 titres parmi ses sorties les plus emblématiques signées Gizelle Smith, Shawn Lee’s Ping Pong Orchestra, DeRobert & The Half Truths, The Mighty Mocambos, Ghost Funk Orchestra et bien d’autres.

“Dès le début, nous avons voulu être un projecteur sur la scène actuelle du funk contemporain, de la soul et des vibrations positives“, expliquent les responsables du label. “Nous nous sommes mis en relation avec un joli réseau de musiciens, de labels et d’amateurs de soul music et avons créé le premier sampler. De Moscou à Hambourg, en passant par Paris et New York, de Londres à Barcelone et Nashville : c’est un bouquet coloré de véritables épopées soul, de grooves psychédéliques et de breaks funky d’artistes talentueux du monde entier.“

Golden Rules : The Originals 1 sera disponible en vinyle, cassette et version digitale le 15 octobre.

Tracklisting

  1. Gizelle Smith – Jonny 03:39
  2. The Drawbars – Shinjuku Strut 03:36
  3. Laura Llorens & The Shadows Of Love – All Or Nothing 03:24
  4. The Brothers Nylon – Three Ears 02:56
  5. The Gripsweats Feat. Oliver James – This City 03:28
  6. The Soul Surfers – Rhythm 2 03:49
  7. Magic In Threes – Diggin’ Dirt 02:17
  8. The Mighty Mocambos – Find My Way 03:29 Min
  9. Outer Space – Magnetic Monster 03:29
  10. Ghost Funk Orchestra - Asphalt Homeland 04:08
  11. Hot Border Special – Fresher Under Pressure 03:25
  12. Derobert & The Half Truths – Thievin’ & Robbin’ 03:28
  13. Shawn Lee’s Ping Pong Orchestra – Rocket Ship 04:17
  14. The Supertights – Sweet Extasy 02:32

Diggers

“Funk, Soul & Hip-Hop Diggers“, la série vinyle

Compilée par Olivier Cachin et illustrée par Lazoo, la série Diggers propose trois doubles-vinyles consacrés aux héros – connus et méconnus – du funk, de la soul music et du hip-hop.

Au programme : Funkadelic, Grandmaster Flash and the Furious Five, Ohio Players, The Fatback Band, Blowfly, Afrika Bambaataa, Marva Whitney et bien d’autres ! Tracklistings complets ci-dessous (distribution : Wagram Music).

Informations :

 Vinyl-FUNKdiggers

  • A1 Funkadelic Can You Get To That
  • A2 Ohio Players Funky Worm
  • A3 Lafayette Afro Rock Band Darkest Light
  • A4 Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes A Chance For Peace
  • A5 All The People Feat. Robert Moore Cramp Your Style

 

  • B1 Taana Gardner Work That Body
  • B2 Bobby Byrd Back From The Dead
  • B3 Betty Wright Clean Up Woman
  • B4 Little Beaver Funkadelic Sound
  • B5 Timmy Thomas Are You Crazy???
  • B6 Black Ivory I Keep Asking You Questions

 

  • C1 T-Connection Do What You Wanna Do
  • C2 Ike Turner & The Kings Of Rhythm Funky Mule
  • C3 The Fatback Band Yum, Yum (Gimme Some)
  • C4 The Blowflys Funky In The Hole
  • C5 Uncle Louie Feat. Walter Murphy I Like Funky Music

 Vinyl-SOULdiggers

  • D1 Blowfly Nobody’s Butt But Yours, Babe
  • D2 Margie Lomax God’s Greatest Gift To Man Is A Woman
  • D3 Queen Yahna Ain’t It Time
  • D4 Marva Whitney With Osaka Monaurail I Am What I Am (Part 1 & 2)
  • D5 Joy Fleming Fieber (Fever)

 

  • A1 Sonny Knight & The Lakers Sugar Man
  • A2 Gloria Ann Taylor Jolene
  • A3 Don Julian & The Larks Shorty The Pimp
  • A4 Foster Sylvers Misdemeanor
  • A5 Florence Miller The Groove I’m In
  • A6 Mac Rebennack & The Soul Orchestra The Point

 

  • B1 Clarence Reid The Best Part Of A Man
  • B2 Doris Duke Woman Of The Ghetto
  • B3 Gwen McCrae 90% Of Me Is You
  • B4 Helene Smith Help Me To Keep What I’ve Got
  • B5 Teddy Reynolds Ain’t That Soul
  • B6 Miss Lavelle Stop These Teardrops

 

  • C1 Millie Jackson I Cry
  • C2 The Whatnauts Why Can’t People Be Colors Too?
  • C3 George & Gwen McCrae Mechanical Body
  • C4 Gino Washington Puppet On A String
  • C5 Chet “Poison” Ivey & His Fabulous Avengers Soul Is My Game
  • C6 Betty Padgett Sugar Daddy Pt. 1

 

  • D1 Brother To Brother In The Bottle
  • D2 Class Get Your Chic Together
  • D3 Latimore Let’s Straighten It Out
  • D4 C.B. & Ten Others With Axes Rosie

 Vinyl-HIPHOPdiggers

  • A1 Grandmaster Flash & The Furious Five It’s Nasty (Genius Of Love)
  • A2 Boogie Down Productions The Bridge Is Over
  • A3 Afrika Bambaataa, Zulu Nation & Cosmic Force Zulu Nation Throw Down
  • A4 Nitro Deluxe Journey To Cybotron
  • A5 Tuff Crew My Part Of Town

 

  • B1 Blowfly Blowfly’s Rap
  • B2 Funky 4 + 1 King Heroin
  • B3 (MC) Rock Lovely One Time Two Time Blow Your Mind
  • B4 Double Trouble Stoop Rap

 

  • C1 Choice M.C. This Is The “B” Side (True Blue Mix)
  • C2 The Fatback Band King Tim III (Personality Jock)
  • C3 Fly Guy Fly Guy Rap
  • C4 Cybotron Clear
  • C5 Cold Crush Brothers Vs Fantastic Freaks Basketball Throwdown

 

  • D1 Willie Wood & Willie Wood Crew Willie Rap
  • D2 Hashim We’re Rocking The Planet
  • D3 Maggotron Bass Invaders
  • D4 Cold Crush Brothers Feel The Horns
  • D5 Madam Funkyfly The Crazy Mule Saloon

Cimafunk Clinton

Vidéo : Cimafunk feat. George Clinton “Funk Aspirin“

Originaire de Cuba, Erick Iglesias Rodríguez (alias Cimafunk) fusionne les rythmes cubains aux grooves du funk dans Alimento, un troisième album produit par Jack Splash (Kendrick Lamar, Alicia Keys, Solange Knowles…).

Disponible dès le 8 octobre, Alimento, distille avec efficacité et un savoir-faire évident un latino-funk aux influences multiples, de Zapp à Prince en passant par Parliament-Funkadelic. “Funk Aspirin“, son premier extrait, bénéficie logiquement de la participation du Dr. Funkenstein himself, George Clinton.

Découvrez “Funk Aspirin“ ci-dessous. Cimafunk sera en concert à Paris (New Morning) le 10 novembre.


Brooklyn Funk Essentials 2021

Gagnez vos places pour le concert de Brooklyn Funk Essentials à Paris le 9 octobre

En partenariat avec le New Morning, Funk★U vous invite au concert de Brooklyn Funk Essentials à Paris le samedi 9 octobre !

Pour remporter vos places, il suffit de répondre à la question suivante en nous écrivant à concoursfunku@gmail.com avant le jeudi 7 octobre 20 heures. N’oubliez pas d’ajouter vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse postale) !

    • Quel est le titre du dernier album en date de Brooklyn Funk Essentials ?


illustration-ida-nielsen_1-1627031176

Gagnez vos places pour le concert d’Ida Nielsen à Aulnay-sous-bois le 8 octobre

En partenariat avec Le Nouveau Cap, Funk★U vous invite au concert d’Ida Nielsen à Aulnay-sous-bois le vendredi 8 octobre. Accompagnée de son groupe The Funkbots, la bassiste danoise (et ancienne partenaire de scène de Prince), y interprétera, entre autres, des extraits de son dernier album 02022020 paru l’an dernier.

Pour remporter vos places, il suffit de répondre à la question suivante en nous écrivant à concoursfunku@gmail.com avant le mardi 5 octobre 20 heures. N’oubliez pas d’ajouter vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse postale) !

  • Quel est le surnom d’Ida Nielsen ?


Next Movement

Vidéo : The Next Movement “See No Limits“

Paru le 10 septembre dernier, l’album éponyme du trio suisse The Next Movement, composé de J.J. Fluck (batterie/chant), Pascal “P” Kaeser (basse) et du guitariste Sam Siegenthaler, fusionne habilement les influences de James Brown, Prince, Jimi Hendrix et D’Angelo.

De leur expertise du MPLS Sound en passant par une reprise furieuse du “Come Together“ des Beatles, The Next Movement remet les pendules à l’heure ! La preuve avec l’extrait “See No Limits“, visible ci-dessous.

 


22Van-Peebles1-facebookJumbo

Melvin Van Peebles : “Sweet Sweetback’s Badasssss Song est un film révolutionnaire”

Melvin Van Peebles, réalisateur de Sweet Sweetback’s Badasssss Song nous a quitté le 21 septembre à l’âge de 89 ans. En 2003, Funk★U rencontrait le cinéaste pionnier de la blaxploitation (bien qu’il s’en défende !). Archive.

★★★★★★★

Funk★U : Sweet Sweetback’s Badasssss Song est un film pionnier du cinéma noir militant, et aussi un film révolutionnaire dans son rapport entre l’image et le son. Comment avez-vous procédé ?
Melvin Van Peebles : C’est la première fois qu’on me pose cette question depuis toutes ces années. Pour moi, le son est une chose immense, primordiale, et à l’époque, le cinéma s’en servait très mal. C’est pour cette raison que le film s’appelle Sweet Sweetback’s Baadasssss Song. J’ai utilisé la musique et les paroles comme si je filmais un opéra. C’est même écrit sur la pochette de la BO : Sweetback : an opera.

Earth Wind & Fire a enregistré la BO de Sweetback. Comment les avez-vous déniché ?
Ma secrétaire couchait avec Maurice White, le leader d’Earth Wind & Fire. Ils n’avaient encore rien enregistré à l’époque. J’ai écrit toute la musique du film, puis je suis allé voir Maurice. Je lui ai donné des instructions, je lui ai donné les tempos, je lui ai montré quelques roughs et je l’ai laissé improviser sur les images. Si je suis moi-même musicien ? Les mauvaises langues disent que non, mais moi je dis oui (rires) !

Combien de temps de tournage et de montage avez-vous passé sur Sweetback ?
Le tournage a duré 19 jours, le montage sept mois. J’ai monté Sweetback sur une Moviola. Je trouvais ça très con qu’un type prenne une pellicule et la retravaille sans arrêt. J’ai donc décidé d’utiliser un nouveau procédé. J’ai relié trois Moviolas que je pouvais visionner simultanément. Ca m’a beaucoup aidé pour les surimpressions.

Le DVD de Sweetback bénéficie d’un mixage 5.1. Avez-vous participé à ce remix ?
Bien sur ! Les effets sonores sont très importants dans Sweetback. Par exemple, lors de la scène ou un personnage est rendu sourd par un coup de feu. Maintenant c’est comme l’original. Au moment du tournage de Watermelon Man (comédie musicale réalisée par Van Peebles en 1970, ndr.), Columbia a construit une nouvelle salle de projection avec un écran gigantesque. Mais ils n’ont même pas touché aux enceintes ! Le mépris du son était choquant à cette époque.

La BO de Sweetback est sortie plusieurs semaines avant le film. Pourquoi ?
A Hollywood, quand on produisait une comédie musicale à gros budget, la BO sortait deux mois plus tard. J’ai eu l’idée de sortir la BO avant le film. Les journaux tenus par les blancs n’ont pas voulu en parler, mais, les DJs noirs en ont fait un tube sur les radios. Quelques mois plus tard, la MGM est allée voir Stax, qui avait sorti la BO de Sweetback, pour enregistrer la bande-son de leur prochain film, Shaft. Isaac Hayes avait déjà un nom, mais il est devenu une vraie star avec la BO.

Quel regard portez-vous sur la blaxploitation ?
Les gens font la confusion en affirmant que Sweetback est un film de blaxploitation. Ce n’en est pas un du tout. Mais tous ceux qui ont suivi sont mes enfants illégitimes. Si on analyse son message politique, Sweetback est un film révolutionnaire. Les autres sont contre-révolutionaires. Au départ, Shaft était un détective blanc. Après le succès de Sweetback, il est devenu noir. Et si tu regardes bien, tous les héros des films comme Shaft ont un patron blanc. « Ils peuvent faire les marioles avec leurs chapeaux et leurs fringues à la mode, mais le pouvoir reste entre nos mains ». Ils ont retiré le côté politique de ces films pour y mettre du style vestimentaire à la place.

Une dernière question…
La fille d’hier soir ? Je ne savais pas qu’elle avait 16 ans (rires) !

Est-ce un vrai lézard que vous mangez dans une des dernières scènes de Sweetback ?
Je ne parlerai pas de certaines choses. Je ne répondrai pas à cette question, et je ne donnerai pas non plus le nom de l’actrice qui m’a refilé la vérole sur le tournage.

Propos recueillis par Christophe Geudin


Grover une

Grover Washington Jr., les années Elektra

Après l’anthologie Sacred Kind Of Love parue en 2019, SoulMusic Records présente In The Name Of Love, un coffret 5-CDs réunissant les cinq albums enregistrés par Grover Washington Jr. pour le label Elektra entre 1979 à 1984.

Pionnier du mouvement smooth jazz et figure incontournable du jazz-funk dans les années 1970, le saxophoniste a atteint de nouveaux sommets de popularité grâce au LP Winelight (1980) et son titre phare “Just The Two Of Us“, interprété par Bill Withers, et The Best Is Yet To Come (1982) et sa chanson-titre featuring Patti LaBelle.

Produit par David Nathan, masterisé par Nick Robbins, In The Name Of Love rassemble également toutes les faces-B et versions édit de chaque single de cette période. Ce coffret est accompagné par un livret du journaliste Charles Waring incluant des entretiens avec, entre autres, Dexter Wansel, Najee et Gerald Albright.

Grover Washington Jr In The Name Of Love – The Elektra Years (1979-1984) sera disponible le 26 novembre (distribution : Cherry Red).


Tracklisting

CD 1 :
Paradise (Expanded Edition)
1 Paradise
2 Iceygrover_washington_30_6cqsZ
3 The Answer In Your Eyes
4 Asia’s Theme
5 Shana
6 Tell Me About It Now
7 Feel It Comin’
Bonus Tracks
8 Tell Me About It Now (Single Edit)
9 Feel It Comin’ (Single Edit)

CD 2 :
Winelight (Expanded Edition)
1 Winelight
2 Let It Flow (For Dr J)
3 In The Name Of Love
4 Take Me There
5 Just The Two Of Us (featuring Bill Withers)
6 Make Me A Memory (Sad Samba)
Bonus Tracks
7 Let It Flow (For Dr J) (Single Edit)
8 Winelight (Single Edit)
9 Just The Two Of Us (featuring Bill Withers) (Single Edit)
10 Make Me A Memory (Sad Samba) (Single Edit)
11 Take Me There (Single Edit)

CD 3 :
Come Morning (Expanded Edition)
1 East River Drive
2 Come Morning
3 Be Mine (Tonight) (featuring Grady Tate)
4 Reaching Out
5 Jamming
6 Little Black Samba (featuring Grady Tate)
7 Making Love To You
8 I’m All Yours
Bonus Tracks
9 Be Mine (Tonight) (featuring Grady Tate) (Single Edit)
10 Reaching Out (Single Edit)
11 Jamming (Single Edit) 12 East River Drive (Single Edit)

CD 4 :
The Best Is Yet To Come (Expanded Edition)
1 Can You Dig It
2 The Best Is Yet To Come (with Special Guest, Patti LaBelle)
3 More Than Meets The Eye
4 Things Are Getting Better
5 Mixty Motions
6 Brazilian Memories
7 I’ll Be With You
8 Cassie’s Theme (Theme From Cassie & Co.) Bonus Tracks
9 Brazilian Memories (Single Edit)
10 I’ll Be With You (Single Edit)
11 The Best Is Yet To Come (with Special Guest, Patti LaBelle) (Single Edit)
12 More Than Meets The Eye (Single Edit)

CD5 :
Inside Moves (Expanded Edition)
1 Inside Moves
2 Dawn Song
3 Watching You, Watching Me
4 Secret Sounds
5 Jet Stream
6 When I Look At You
7 Sassy Stew
Bonus Tracks
8 When I Look At You (Single Edit)
9 Secret Sounds (Single Edit)
10 Inside Moves (Single Edit)
11 Sassy Stew (Single Edit)

 

 


Give 5 2

Gagnez des vinyles “Give Me the Funk ! (Volume 5)”

En partenariat avec Wagram Music, Funk★U vous offre le vinyle Give Me the Funk ! (Volume 5).

Après le succès des trois premiers volumes parus l’an dernier de la collection Give Me the Funk ! The Best Funky-Flavored Music, voici les volumes 4, 5 et 6 disponibles depuis le 27 août (Informations).

Pour remporter votre album vinyle, il suffit de répondre à la question suivante en nous écrivant à concoursfunku@gmail.com avant le jeudi 23 septembre 20 heures. N’oubliez pas d’ajouter vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse postale) !

    •  Quel groupe a enregistré la version originale de “For the Love of Money“ ?

Give me 5

Que serait le funk sans ses grands personnages excentriques ? Le cinquième épisode de la série Give Me The Funk rassemble quelques-uns de ses plus remarquables spécimens, à commencer par Clarence Reid : “Je faisais déjà du rap en 1959 sur des 78 tours !“, scandait l’alter-ego de Blowfly, leader des iconoclastes The Blowflys. Apparaît ensuite George Clinton et les délires orchestraux d’« If You Don’t Like the effects, Don’t Produce the Cause », extrait de l’inclassable America Eats its Young de Funkadelic (1972). Dans ce même volume, les Ohio Players et The Jimmy Castor Bunch s’extirpent de leurs pochettes extravagantes pour délivrer leurs grooves insensés, tandis que James Brown dénonce les méfaits de l’alcool et du tabac dans le rare « Smokin’ and Drinkin’ ». Si vous n’aimez pas les effets, ne produisez pas la cause !

Face A

  1. The Blowflys “Funky in the Hole“ (02’36)
  2. Funkadelic “If You Don’t Like the Effects, Don’t Produce the Cause“ (03’35)
  3. Ohio Players “Hustler Bird“ (02’55)
  4. The Armada Orchestra “For the Love of Money“ (06’17)
  5. The Sylvers “Handle It“ (02’44)
  6. Malone & Barnes and the Spontaneous Simplicity “Road Man“ (03’23)

 

Face B

  1. James Brown “Smokin’ and Drinkin’“ (04’30)
  2. KC and the Sunshine Band “I Get Lifted“ (03’03)
  3. T-Connection “Lady of the Night“ (03’24)
  4.  Asha Puthli “Flying Fish“ (05’03)
  5.  The Jimmy Castor Bunch “The Mystery of Me“ (03’56)

 

 


Retour en haut ↑