anzh_TheBrooksclip--1

Vidéo : The Brooks “So Turned On”

The Brooks, le secret le mieux gardé du funk canadien, a sorti il y a quelques mois son nouvel album Any Day Now sur le label Underdog Records. On y retrouve des échos de James Brown, D’Angelo, Fela Kuti, ou Herbie Hancock, passés à la moulinette funk des brillants instrumentistes du groupe.

Après “Gameplay” et “Turn Up the Sound”, le collectif mené par Alexandre Lapointe et le frontman Alan Prater revient avec un nouvel extrait, “So Turned On”, porté par un splendide clip en animation à découvrir ci-dessous.


Merci Miles

Miles Davis à Jazz à Vienne 1991 en CD et double-vinyle

L’amour de Miles Davis pour la France a été largement documenté et couronné par une Légion d’honneur obtenue en juillet 1991. Miles Davis avait reçu cette médaille des mains du ministre de la culture Jack Lang, qui l’avait surnommé “le Picasso du jazz.” Quelques jours plus tôt, il avait donné un concert électrisant au Festival Jazz à Vienne en compagnie du Miles Davis Group, composé de Kenny Garrett (saxophone), Deron Johnson (claviers), Joseph “Foley“ McCreary (basse, claviers), Richard Patterson (basse) et Ricky Wellman (batterie). Il décédera deux mois plus tard, le 28 septembre 1991.

Le concert de Miles Davis au Théâtre antique de Vienne le 1er juillet 1991 est une de ses dernières performances, et cet enregistrement inédit contient deux titres écrits par Prince, “Penetration” et “Jailbait” (tracklisting complet ci-dessous). Cette édition spéciale intitulée Merci, Miles ! Live at Vienne sera disponible le 25 juin en double-CD, double-vinyle et version digitale.

Tracklisting

  1. Hannibal
  2. Human Nature
  3. Time After Time
  4. Penetration
  5. Wrinkle
  6. Amandla
  7. Jailbait
  8. Untitled Finale

 


Phildaelphia 2021 une

Les 50 ans de Philadelphia International Records en vinyle

Fondé en 1971 par les novateurs et prolifiques songwriters/producteurs Kenneth Gamble et Leon Huff, Philadelphia International Records est devenu l’incubateur du son « Philly Soul », également connu sous le nom de Sound of Philadelphia. Le duo est parvenu à rassembler un extraordinaire groupe de producteurs, songwriters, musiciens et ingénieurs comme Thom Bell, Dexter Wansel, Bobby Martin, MFSB et Joe Tarsia. L’écurie du label qui dominait les charts disco, R&B, soul et funk comprenait The O’Jays, Patti LaBelle, Harold Melvin & the Blue Notes, Billy Paul, Teddy Pendergrass, Lou Rawls, McFadden & Whitehead, The Three Degrees, Jean Carn, Phyllis Hyman, The Intruders et beaucoup d’autres.

En l’honneur de son 50ème anniversaire (et en marge de la sortie d’un coffret-anthologie), Philadelphia International Records proposera au printemps deux nouveautés vinyles/versions digitales distribuées par Legacy Recordings : The Best of Philadelphia International Records est une compilation de 12 titres incluant les hits du label  “Love Train” de The O’Jays, “You’ll Never Find Another Love Like Mine” de Lou Rawls et “Ain’t No Stoppin’ Us Now” de McFadden & Whitehead, qui sera proposée le 28 mai (tracklisting ci-dessous)

Dans le cadre du Disquaire Day 2021, Golden Gate Groove: The Sound of Philadelphia Live 1973 sortira également en vinyle pour la première et unique fois le 12 juin. Cet album est un enregistrement live de la seule réunion des stars du label (Harold Melvin & the Blue Notes, The O’Jays, The Three Degrees, et Billy Paul) en concert avec le groupe « maison » du label MFSB (Mother, Father, Sister, Brother), pour ce qui allait devenir le « son de Philadelphie », ou TSOP comme l’appellent affectueusement les fans. Le concert eu lieu à San Francisco, à la convention annuelle de CBS Records, au Fairmont Hotel en septembre 1973.

Informations : www.SoundOfPhiladelphia.com

The Best Of Philadelphia International Records

1. Back Stabbers – The O’JaysPhiladelphia 2021
2. The Love I Lost (Part 1) – Harold Melvin & The Blue Notes Featuring Teddy Pendergrass
3. Me And Mrs. Jones – Billy Paul
4. When Will I See You Again – The Three Degrees
5. You’ll Never Find Another Love Like Mine – Lou Rawls
6. T.S.O.P. (The Sound Of Philadelphia) – Mfsb (Featuring The Three Degrees)
7. Ain’t No Stoppin’ Us Now – Mcfadden & Whitehead
8. If You Don’t Know Me By Now – Harold Melvin & The Blue Notes Featuring Teddy Pendergrass
9. I’ll Always Love My Mama (Part 1) – The Intruders
10. Love Train – The O’jays
11. Close The Door – Teddy Pendergrass
12. If Only You Knew – Patti Labelle

Golden Gate Groove: The Sound of Philadelphia Live 1973

Face A
1.Introduction By Master Of Ceremonies Don Cornelius Of Soul Train
2.Freddie’s Dead – MFSB
3.If You Don’t Know Me By Now – Harold Melvin & The Blue Notes810asAm-fAL._SL1500_
4.The Love I Lost – Harold Melvin & The Blue Notes

Face B
1.I Miss You – Harold Melvin & The Blue Notes
2.I Didn’t Know – The Three Degrees
3.Dirty Ol’ Man – The Three Degrees

Face C
1.T.S.O.P. (The Sound of Philadelphia) – MFSB
2.East – Billy Paul
3.Me and Mrs. Jones – Billy Paul

Face D
1.Back Stabbers – The O’Jays
2.When The World’s At Peace – The O’Jays
3.Sunshine – The O’Jays
4.Love Train – The O’Jays

 

 


MF Robots

Audio : MF Robots (ex-Brand New Heavies) “Good People”

En marge de The Brand New Heavies, le batteur et membre fondateur Jan Kincaid et la chanteuse Dawn Joseph s’associent pour fonder MF Robots (Music For Robots).

Dans un entretien paru dans ces pages en 2013, Jan Kincaid nous racontait sa rencontre avec Dawn Joseph : “Dawn nous a été recommandée l’an dernier par un ami musicien, alors que nous étions à la recherche d’une chanteuse. Nous voulions une anglaise, afin de faciliter le travail en termes géographiques. Elle est assez unique et elle fait partie du business depuis longtemps, même si peu de gens la connaissent. Elle a travaillé avec CeeLo Green, Eric Clapton ou encore Kylie Minogue. Elle n’a jamais vraiment réalisé ses propres projets, donc c’était une aubaine pour nous. Elle est fantastique, aussi bien en tant que chanteuse qu’en tant que performer. Elle nous ouvre de nouveaux horizons.”

Après un premier album éponyme paru en 2018, le duo est de retour avec la sortie d’un EP en mai prochain, suivi de la sortie de l’album Break the Wall en septembre.

En attendant, découvrez ci-dessous le single “Good People”.


laura_mvula_press6_0_fR97y-scaled-1

Audio : Laura Mvula “Church Girl“

Attendu le 2 juillet prochain, Pink Noise, le troisième album de la chanteuse britannique Laura Mvula est une ode au pop-funk synthétique des années 1980.

“Church Girl“, son dernier extrait en date, lorgne vers le Minneapolis Sound cher à Prince, une de ses idoles. La preuve ci-dessous :


PIR50th_logos-06_carousel4

Les 50 ans de Philadelphia International Records dans un coffret CD/vinyle

Le label United Souls, en partenariat avec Sony Legacy Recordings, célébrera au printemps le 50ème anniversaire de Philadelphia International Records dans un coffret 8CD/45-tours intitulé Get On Board The Soul Train – The Sound Of Philadelphia International Records Vol 1.

cover_600-480x480Ce premier volume en tirage limité regroupe les huit premiers albums publiés par le label phare du Philly Sound entre 1971 et 1973. Sont proposés en versions remasterisées à partir des bandes analogiques d’origine les albums de Billy Paul (Going East, 360 Degrees of Billy Paul et Ebony Woman), Harold Melvin & The Blue Notes (I Miss You), The O’Jays (Back Stabbers), Dick Jensen (Dick Jensen), The Intruders (Save the Children) et MFSB (MFSB).

Ces 8 CDs sont accompagnés d’un livret de 48 pages, d’un poster et d’un 45-tours du fameux single des O’Jays “Backstabbers“.

Get On Board The Soul Train: The Sound of Philadelphia International Records Vol 1
paraîtra le 28 mai – tirage limité à 2500 exemplaires.

Tracklisting :

CD 1: Billy Paul – Going East

East [06:21]
small_phil_one (If You Let Me Make Love To You Then) Why Can`t I Touch You? [02:42]
This Is Your Life [04:16]
Jesus Boy (You Only Look Like A Man) [04:17]
Magic Carpet Ride [05:19]
I Wish It Were Yesterday [03:50]
Compared To What [05:20]
Love Buddies [03:39]
There`s A Small Hotel [04:27]

CD 2: Harold Melvin & The Blue Notes – I Miss You

I Miss You [08:36]
Ebony Woman [03:40]
Yesterday I Had the Blues [07:32]
If You Don`t Know Me By Now [03:26]
Be For Real [07:29]
Let Me Into Your World [02:40]
Let It Be You [03:32]

CD 3: The O’Jays – Back Stabbers

When the World`s at Peace [05:18]
Back Stabbers [03:06]
Who Am I [05:11]
(They Call Me) Mr. Lucky [03:19]
Time To Get Down [02:52]
992 Arguments [06:06]
Listen To The Clock On The Wall [03:46]
Shiftless, Shady, Jealous Kind of People [03:36]
Sunshine [03:42] 10. Love Train [02:58]

CD 4: Billy Paul – 360 Degrees Of Billy Paul

Brown Baby [04:36]
I`m Just a Prisoner [08:05]
It`s Too Late [04:33]
Me and Mrs. Jones [04:45]
Am I Black Enough for You? [05:18]
Let`s Stay Together [06:27]
Your Song [06:32]
I`m Gonna Make It This Time [04:24]

CD 5: Dick Jensen – Dick Jensen

A Penny for Your Thoughts [03:02]
I Don`t Want to Cry [02:49]
Three Cheers to Love [03:27]
Fat Mama [02:14]
New York City`s a Lonely Town [03:07]
32nd Street [02:59]
Going Up On The Mountain [02:53]
Peace of Mind [02:47]
Shall We Gather by the Water [02:32]
Tamika (Come Back Later) [02:57]

CD 6: The Intruders – Save The Children

Save the Children [06:58]
Mother and Child Reunion [04:04]
I Wanna Know Your Name [05:50]
To Be Happy Is the Real Thing [03:28]
I`ll Always Love My Mama [06:37]
Memories Are Here to Stay [03:15]
Teardrops [05:07]
Hang On In There [03:21]

CD 7: MFSB – MFSB

Freddie`s Dead [07:09]
Family Affair [04:21]
Something For Nothing [03:00]
Back Stabbers [06:30]
Lay In Low [03:44]
Poinciana [05:57]

CD 8: Billy Paul – Ebony Woman

Ebony Woman [02:50]
Mrs. Robinson [04:30]
The Windmills Of Your Mind [08:00]
Everyday People [03:55]
Let`s Fall In Love All Over Again [03:50]
Windy [03:50] 7. Psychedelic Sally [02:58]
Traces [04:01] 9. Proud Mary [02:23]

Bonus 12-inch vinyl

A-side: Back Stabbers [03:07]
B-side: Back Stabbers [04:53]


Raw Soul

“Fate of the World”, le retour de Raw Soul Express

Fondé en 1969, Raw Soul Express publie en 1976 un premier album très recherché des diggers et suivi immédiatement l’année suivante par le single culte “The Way We Live.

Après près de 45 ans de silence, le groupe emmené par ses membres originaux Rick Washington (lead vocals/saxophone/flute); Chris Perkins (claviers), Tommy Johnson (guitare), John McMinn (saxophone, claviers), le bassiste Albie Manno, Paul Mullen (claviers) et le batteur Harold Seay, Raw Soul Express est de retour avec un nouveau single aux questionnements très actuels, “Fate of the World”, à découvrir ci-dessous. 

 


Cotter

“Missing You“ de Robert Cotter : le premier enregistrement de Chic enfin disponible

Le label Wewantsounds vient d’annoncer la réédition de l’album introuvable de Robert Cotter Missing You , sorti en 1976. Initialement sorti sur le label Tiger Lily, Missing You a aussitôt disparu et les quelques exemplaires ayant survécu sont maintenant hors de prix. L’album, enregistré à New York entre 1975 et 1976, est également le premier enregistrement connu de Chic – ou Big Apple Band comme le groupe s’appelait alors – dont Cotter était le chanteur aux côtés de Nile Rodgers, Bernard Edwards, Tony Thompson et Robert Sabino. L’album a été remasterisé et la réédition comprend la pochette original, plus un livret avec des notes de pochette de Barbie Bertisch et Paul Raffaele du magazine new yorkais Love Injection.

Missing You a connu un destin singulier en étant privé de toute sortie en 1976. Tiger Lily, un sous-label de Roulette Records le label du sulfureux Morris Levy, était en fait une arnaque fiscale dont le but était essentiellement de perdre de l’argent. Après avoir été officiellement actif pendant quelques années, l’enseigne a disparu sans laisser de traces. L’album est depuis devenu un classique underground s’échangeant à prix d’or parmi les DJs et collectionneurs.

Au-delà de sa rareté, l’album est d’une excellente facture en proposant un large éventail de styles, du heavy-funk de la chanson-titre et de “Disco Blues” à la soul acoustique de “Three Wise Men” en passant par le groove mi-tempo mené par le conga de “God Bless The Soulfire People.” Les deux titres du Big Apple Band, “Love Rite” et “Saturday” donnent également un aperçu de l’origine du son Chic. Un remake de “Saturday“ deviendra un succès pour l’une des chanteuses de Chic Organization, Norma Jean Wright deux ans plus tard. L’album se termine par l’incroyable “Come On With It”, une diatribe politiquement chargée contre Nixon aux sombres arrangements psychédéliques.

Robert Cotter Missing You (Wewantsounds). Disponible en CD, vinyle et version digitale le 9 avril.

Tracklisting

1. Missing You 2.52
2. Mary’s House 2.24
3. Disco Blues 5.31
4. Teddy Bear 2.37
5. Love Rite 3.51
6. Three Wise Men 3.03
7. Uncle Sam 2.12
8. Saturday 4.20
9. God Bless The Soulfire People 3.08
10. Come On With It 3.42


Str4ta

STR4TA : Gilles Peterson et Jean-Paul “Bluey” Maunick réiventent le Brit-Funk

Au sein du duo STR4TA, Gilles Peterson s’associe à un partenaire de longue date, Jean-Paul “Bluey” Maunick, du groupe Incognito, pour revitaliser l’iconique scène Brit-funk du début des années 1980 avec Aspects, un album à paraître le 26 mars.

C’est à travers les incontournables Incognito, groupe britannique majeur de cette mouvance créée par Maunick en 1981 – l’un des groupes les plus importants d’un pan de l’histoire de la Musique Noire britannique souvent sous-estimé -, que Peterson et Maunick se rencontrent à l’époque. Sur Aspects, morceau qui ouvre l’album, le duo retrouve l’esprit qui animait cette époque essentielle à leur formations musicales respectives : un sens du DIY essentiel,  une vitalité puisée dans des performances lives débordant d’énergie.

Remettant au goût du jour un son à l’époque développé par des groupes comme Atmosfear, Hi-Tension, Light of the World et Freeez, Maunick étant, à noter, membre des deux derniers groupes, c’est la première sortie commune de ce dernier associé à Peterson en plus de dix ans. Au moment du premier single sorti en octobre 2020, Aspects, rien n’a filtré sur l’identité du duo derrière ce projet; le 12” ultra limité se retrouvant sold out très vite, le single se répandant comme une traînée de poudre (BBC Radio 6, KEXP, KCRW, François K et Colin Curtis sur Worldwide FM, Trevor Jackson NTS…)

Peterson et Maunick ont cherché à retrouver l’état d’esprit et la méthode de création des disques des débuts, une époque durant laquelle ils ont tous deux fait leurs armes qui a contribué à bâtir leurs carrières respectives. Pour Peterson, c’est en tant que patron de label, DJ, collectionneur et animateur de shows radios; pour Maunick, c’est en tant que musicien, leader de groupe, compositeur de tubes qui se hisseront tout en haut des charts américains. “Nous avons tenté de retrouver le feeling brut de cette musique que nous aimons”, commente Maunick; cherchant à apporter un peu de contraste au raffinement musical que lui et ses pairs ont acquis par la pratique durant les années 80. A ses débuts à la toute fin des années 70, le son Brit-funk – et tout le milieu jazz-funk londonien qui s’en est extrait par la suite – s’appuyait sur des concerts puissants, rivalisant avec ceux des groupes punk de l’époque. Parmi d’autres, Peterson faisait partie de ceux qui s’assuraient de ne jamais perdre cette rugosité derrière une couche de vernis trop présente: “J’étais là, dans le fond, en train de dire à tout le monde “laisse ça comme ça, coupe ça ici, n’utilise que cette première prise”, pour garder cet esprit”.

Cette collaboration était dans les tuyaux depuis un bon moment, mais elle a été remise au goût du jour par un catalyseur inattendu : le discours de remise de prix de Tyler, The Creator aux 2020 Brit Awards où il rend hommage au “British Funk from the 80s” qui l’a influencé. Une reconnaissance essentielle d’un son que Maunick et ses collègues musiciens ont balisé, où les influences américaines se sont retrouvées découpées puis mélangées au contexte musical de l’Angleterre de l’époque : “Comme tous ceux qui jouent de la musique, nous avions cherché à imiter nos héros. Mais nous n’avions pas les outils, nous n’avions pas appris la musique : nous jouions tout à l’oreille, on s’inspirait de morceaux tirés ici et là de disques que nous chérissions”. Cet album est guidé par la même ambition : créer un son direct, immédiat, sans détours; chaque élément de chaque morceau réduit à sa plus évidente expression. Dans le processus d’écriture et d’enregistrement de l’album, Gilles Peterson et Bluey ont cherché à retrouver cet état d’esprit musical initial – une légèreté essentielle, moins de réflexion en amont – qui a permis la naissance de véritables tubes Brit-funk.

Cet album distribué par les labels Brownswood et Bigwax est le dernier chapitre d’une histoire qui a débuté lors d’une interview par Peterson de Maunick, dans le jardin des parents de ce dernier; la toute première interview réalisée par Gilles d’ailleurs. Quelques années plus tard, le duo se retrouve pour sortir une succession d’albums d’Incognito, qui deviendront essentiels à la discographie du groupe, sur le mythique label de Peterson, Talkin’ Loud. Aujourd’hui de nouveau ensemble, c’est à un pan de l’histoire musicale britannique méconnue qu’il s’attaquent, un lignage musical important de la scène outre-Manche, dont ils ont été, tous deux, des acteurs et des pionniers essentiels.


Brief Encounter - I just Wanna Dance - SideA

Un 45-tours inédit de Brief Encounter

Connu et reconnu pour ses trouvailles de bandes masters disparues, le label Family Groove Records publie deux titres inédits de  Brief Encounter, un combo californien qui connut un succès d’estime dans les années 1970 avec son premier album prisé par les collectionneurs du monde entier.

« I Just Wanna Dance » enregistré en 1976 et « Making Love » gravé en 1984 sont disponibles en version bleue ciel tirée à 150 exemplaires et en vinyle noir (informations).


Monsta

Monsta, la production boogie de Bill Withers rééditée

Emmené par Carlton “Dirk” Poward, alors âgé de 17 ans, le groupe de San Francisco Monsta fait partie des nombreuses formations disco-funk aux rares productions recherchées par les collectionneurs du monde entier. Et pour cause : “Give Me Something Good”, l’unique chanson publiée en 1979 par Monsta, n’avait fait l’objet que d’un seul test-pressing gravé à 100 exemplaires produit par… Bill Withers !

Ce titre extrêmement rare et resté inédit pendant plus de 40 ans sera réédité le 3 octobre par le label Past Due Records. Ce maxi 45-tours collector au tirage limité sera accompagné d’un livret racontant l’histoire de Carlton “Dirk” Poward, du groupe Monsta et de l’implication de Bill Withers dans cette production boogie.


AMPlified Soul

Audio : Amp Fiddler & Tomás Doncker “Change – The AMPlified Soul Remix”

Amp Fiddler, le claviériste/chanteur/songwriter/producteur (et ex-membre des P-Funk All-Stars de George Clinton) s’associe avec Tomás Doncker (ancien guitariste des cultes James Chance and the Contortions et de Defunkt) pour « Change: The AMPlified Soul Remix », une relecture Sly Stonienne de  « Change », un extrait de nouvel album de Doncker à paraître le 24 septembre sur le label True Groove Records.

Ce titre, proposé en exclusivité sur www.funku.fr, sera prochainement suivi par un EP à paraître d’ici la fin 2020. Stay tuned !

Découvrez « Change: The AMPlified Soul Remix » d’Amp Fiddler & Tomás Doncker ci-dessous


Retour en haut ↑