Shaolin box une

La totale Shaolin Soul en CD

Disponible depuis le 21 septembre, le quatrième volume de la série culte Shaolin Soul propose 22 nouvelles sélections parmi le meilleur de la soul millésimée avec des titres méconnus d’Al Green, Esther Phillips, Betty Wright, Eddie Kendricks, Faze-O, Brenton Wood et Ernie Hines.

Avis aux amateurs de CDs ! Afin de compléter votre collection, un coffret 3-CDs digipack publié par le label Because Music regroupe les trois premiers volets de la collection dans un seul volume. Visuel et tracklisting complet ci-dessous.

Shaolin Soul Episodes 1+2+3

Épisode 1

1. Ann Peebles – Troubles, Heartaches & Sadness
2. O.V. Wright – Let’s Straighten It Out
3. The Charmels – As Long As I Got You
4. David Porter – I’m Afraid The Masquerade Is Over
5. Willie Mitchell – Groovin’
6. Al Green – You Ought To Be With Me
7. Marvin Gaye & Tammi Terrell – You’re All I Need To Get By
8. The Emotions – If You Think It (You May As Well Do It)
9. Bob James – Nautilus Shaolin-Soul-Volumes-1-2-3
10. Al Green – Gotta Find A New World
11. Syl Johnson – Don’t Do It
12. Donny Hathaway – Little Ghetto Boy (Live)
13. Syl Johnson – Could I Be Falling In Love
14. Wendy Rene – After Laughter (Comes Tears)
15. Lyn Collins – Ain’t No Sunshine
16. Syl Johnson – Is It Because I’m Black
17. The Dramatics – In The Rain
18. Gladys Knight And The Pips – The Way We Were
19. O.V. Wright – Motherless Child
20. Booker T & The MG’s – Children Don’t Get Weary
21. Barry White – Mellow Mood (Part 1)

Épisode 2

1. Syl Johnson – I Hear The Love Chimes
2. Ann Peebles – I’m Gonna Tear Your Playhouse Down
3. Baby Huey – Hard Times
4. The Emotions – I Like It
5. Black Ivory – I Keep Asking You Questions
6. New Birth – Honey Bee
7. The Jackson 5 – Maybe Tomorrow
8. Syl Johnson – I Hate I Walked Away
9. Al Green – Something
10. Eddie Holman – It’s Over
11. Montana – Warp Factor II (Edit)
12. Detroit Emeralds – You’re Getting Too Smart
13. Labi Siffre – I Got The (Blues)
14. Southside Movement – I’ve Been Watching You
15. The Sweet Inspirations – Why Marry
16. The Mad Lads – Gone, The Promises Of Yesterday
17. George Jackson – Aretha, Sing One For Me
18. Teddy Pendergrass – Come Go With Me
19. Syl Johnson – That’s Just My Luck
20. Al Green – Simply Beautiful

Épisode 3

1. The Jimmy Castor Bunch – Creation (Epilogue)
2. Ann Peebles – The Handwriting Is On The Wall
3. The Dramatics – Tune Up
4. Sidney Joe Qualls – How Can You Say Goodbye
5. Jackie Moore – If
6. The Supremes – It’s Time To Break Down
7. Judy Clay – It Ain’t Long Enough
8. Barbara & The Browns – In My Heart
9. Willie Mitchell – Mercy, Mercy, Mercy
10. Joe Tex – I’ll Never Do You Wrong
11. The Sweet Inspirations – You Roam When You Don’t Get It At Home
12. Bobby Bland – Ain’t No Love In The Heart Of The City
13. B.B. King – Chains And Things
14. Rufus Thomas – The Breakdown (Part II)
15. Freddie Waters – Groovin’ On My Baby’s Love
16. David Porter – Hang On Sloopy
17. Dionne Warwick – You’re Gonna Need Me
18. Ann Sexton – I’m His Wife (You’re Just A Friend)
19. The Rimshots – Takin’ It
20. The Persuasions – Gypsy Woman


Complete Stax

The Complete Stax/Volt Singles (1959-1968) en coffret 9-CDs

Initialement publié par le label Atlantic en 1991, The Complete Stax/Volt Singles (1959-1968) sera de retour le 22 janvier en version coffret 9-CDs. Cette somme de 244 titres signés, entre autres, Otis Redding, Booker T and the MGs, Carla Thomas, the Mar-Keys et Sam & Dave, comprend tous les faces A du légendaire label de Memphis ainsi que quelques faces B rares enregistrées lors de la période faste de Stax Records.

Le nouveau format “cloche” de The Complete Stax/Volt Singles (1959-1968) vient ainsi compléter les volumes 2 et 3 récemment publiés par Universal. Comptez environ une cinquantaine d’Euros pour ce monument soul !

 


Staples Singers

Une anthologie 4-CDs pour The Staple Singers

Disponible depuis le 13 novembre, Faith and Grace: A Family Journey 1953-1976, retrace en 4-CDs la carrière des Staple Singers. Fondé par Pop Staples en 1949 en compagnie de ses filles Mavis, Yvonne, Pervis et Cleedi, le groupe familial est rapidement devenu une référence de la scène gospel avant de devenir un des piliers de Stax Records et de la sol des années 1960-70 grâce à des standards comme “Respect Yourself”, “I’ll Take You There” et “Let’s Do it Again”

Cette nouvelle anthologie propose 80 titres (dont une version démo inédite de “Respect Yourself”), ans oublier un 45-tous collector comprenant les tous premiers enregistrements réalisés en 1953 par la grande famille du gospel, de la soul et du R&B.

Staple-Singers-Press-Photo-Box-Set-large

Tracklisting

Disc 1

1. It Rained Children
2. I Just Can’t Keep It To Myself
3. Each Day
4. God’s Wonderful Love
5. If I Could Hear My Mother Pray Again
6. I’ve Got A New Home
7. Uncloudy Day
8. Come On Up In Glory
9. I Know I Got Religion
10. Swing Down Chariot (Let Me Ride)
11. I Had A Dream
12. Help Me Jesus
13. Low Is The Way
14. This May Be The Last Time [Alternate Take]
15. So Soon
16. I’m So Glad
17. Pray On
18. Good News
19. Downward Road
20. Don’t Drive Me Away

Disc 2

1. Will The Circle Be Unbroken
2. Don’t Knock
3. Medley: Too Close/I’m On My Way Home/I’m Coming Home/He’s Alright [Live]
4. Swing Low
5. Calling Me
6. Stand By Me
7. Hammer And Nails
8. Gloryland
9. Hear My Call, Here
10. Nobody Knows The Trouble I’ve Seen
11. New-Born Soul
12. Dying Man’s Plea
13. Great Day
14. There Was A Star
15. Use What You Got
16. Let That Liar Alone
17. I Can’t Help From Cryin’ Sometime
18. Blowin’ In The Wind
19. This Land Is Your Land
20. I Know I’ve Been Changed

Disc 3

1. A Hard Rain’s Gonna Fall
2. Masters Of War
3. What Are They Doing (In Heaven Today)
4. Wish I Had Answered [Live At Newport]
5. I’ll Fly Away
6. Tell Him What You Want [Stapleton Singers]
7. Be Careful Of The Stones You Throw
8. Samson & Delilah
9. As An Eagle Stirreth Her Nest
10. Freedom Highway
11. Why (Am I Treated So Bad)
12. John Brown
13. Waiting For My Child
14. It’s Been A Change
15. For What It’s Worth
16. Let’s Get Together
17. Crying In The Chapel [Mavis Staples With The Staple Singers]
18. Long Walk To D.C.
19. Got To Be Some Changes
20. Slow Train

Disc 4

1. I See It
2. The Ghetto
3. When Will We Be Paid
4. God Bless The Children
5. The Challenge
6. Brand New Day [Theme From The Motion Picture The Landlord]
7. Heavy Makes You Happy (Sha-Na-Boom Boom)
8. I Like The Things About You
9. You’re Gonna Make Me Cry
10. Respect Yourself
11. I’ll Take You There
12. This World
13. I’m Just Another Soldier
14. Are You Sure
15. If You’re Ready (Come Go With Me)
16. Touch A Hand, Make A Friend
17. Back Road Into Town
18. Let’s Do It Again
19. The Weight [The Band feat. Staple Singers]
20. Respect Yourself [Demo]

7” track listing:

Side A
1. Faith and Grace

Side B
1. These Are They


Miles Davis The Last Word Box Set Cover

Miles Davis “The Last Word:The Warner Bros. Years” en coffret 8-CDs

Le 27 novembre, le coffret 8-CDs The Last Word:The Warner Bros. Years proposera une vue d’ensemble des dernières années de la carrière de Miles Davis. Cinq albums studios et trois enregistrements live (dont le concert du Nice Jazz Festival de 1986 disponible uniquement en bonus de l’édition Deluxe de Tutu parue en 2011) seront présentés au format replica dans une boxset dont le contenu a été entièrement remasterisé. Tracklisting ci-dessous.

Miles Davis boxset

Tracklisting :

DISC 1: TUTU

Tutu ● Tomaas ● Portia ● Splatch ● Backyard Ritual● Perfect Way ● Don’t Lose Your Mind ● Full Nelson

DISC 2: MUSIC FROM SIESTA (WITH MARCUS MILLER)

Lost In Madrid Part I ●. Siesta – Kitt’s Kiss – Lost In Madrid Part II ● Theme For Augustine – Wind – Seduction – Kiss ● Submission ● Lost In Madrid Part III ●Conchita – Lament ● Lost In Madrid Part IV – Rat Dance – The Call ●Claire – Lost In Madrid Part V ● Afterglow ● Los Feliz

DISC 3: AMANDLA

Catémbe ● Cobra ● Big Time ● Hannibal ● Jo-Jo ● Amandla ● Jilli ● Mr Pastorius

DISC 4: DINGO OST (WITH MICHEL LEGRAND)

Kimberley Trumpet ● The Arrival ● Concert On The Runway ● The Departure ● Dingo Howl ● Letter As Hero ● Trumpet Cleaning ● The Dream ●Paris Walking II ● Paris Walking I ● Kimberley Trumpet In Paris ● The Music Room ● Club Entrance ● The Jam Session ● Going Home● Surprise! Miles Davis The Last Word Box Set Cover

DISC 5: DOO-BOP

Mystery ● The Doo-Bop Song ● Chocolate Chip● High Speed Chase ● Blow ● Sonya ● Fantasy ● Duke Booty● Mystery (Reprise)

DISC 6: MILES & QUINCY LIVE AT MONTREUX (WITH QUINCY JONES)

Introduction by Claude Nobs and Quincy Jones ● Boplicity ● Introduction to Miles Ahead Medley ● Springsville ● Maids Of Cadiz ● The Duke ● My Ship ● Miles Ahead ● Blues For Pablo ● Introduction To Porgy And Bess Medley ● Orgone ● Gone, Gone, Gone ● Summertime ● Here Comes De Honey Man ● The Pan Piper* ● Solea*

DISC 7: LIVE AROUND THE WORLD

In A Silent Way ● Intruder ● New Blues ● Human Nature ● Mr. Pastorius ● Amandla ● Wrinkle ●Tutu ●Full Nelson ● Time After Time ● Hannibal

DISC 8: LIVE AT NICE FESTIVAL, 1986 (ONLY AVAILABLE ON THE TUTU DELUXE SET)

Opening Medley ● New Blues ● Maze ● Human Nature ● Portia ● Splatch ● Time After Time ● Carnival Time

 

 


Otis Soul Manifesto

Otis Redding “Soul Manifesto : 1964-1970″ en coffret 12-CDs

Le 30 octobre, le coffret 12-CDs Soul Manifesto : 1964-1970 proposera les huit albums studio et live enregistrés par Otis Redding entre 1964 et 1967, plus quelques albums posthumes incontournables.

Soul Manifesto propose une plongée approfondie dans la carrière unique d’Otis Redding avec son premier album Pain In My Heart sorti en 1964 et King & Queen, enregistré en 1967 avec Carla Thomas, le dernier album studio enregistré de son vivant. Le coffret comprend également quatre sorties posthumes, dont The Dock Of The Bay, numéro un des charts R&B en 1968 et dans lequel on retrouve  “(Sittin’ On) The Dock Of The Bay”, son ultime classique.

Album Listing

Pain In My Heart (1964)
The Great Otis Redding Sings Soul Ballads (1965)
Otis Blue: Otis Redding Sings Soul (1965)
The Soul Album (1966)
Complete & Unbelievable: The Otis Redding Dictionary Of Soul (1966)
King & Queen – with Carla Thomas (1967)
Live In Europe (1967)
The Dock Of The Bay (1968)
The Immortal Otis Redding (1968)
In Person At The Whisky A Go Go (1968)
Love Man (1969)
Tell The Truth (1970)

Otis 3d


Aretha 2015 une

Aretha Franklin : The Atlantic Albums Collection (19 CDs)

ArethaFranklin-Complete-Albums-1024x1024Dernièrement, Aretha Franklin s’est retrouvée sous les feux de l’actualité en tenant de faire interdire la sortie du très attendu documentaire Amazing Grace. C’est heureusement grâce à la musique que la Queen of Soul refera parler d’elle le 6 novembre avec la sortie d’un luxueux coffret 19-CDs vinyl replica retraçant la riche période Atlantic Records, étalée entre 1967 et 1979. Le contenu de cette boxset élude toutefois les trois ultimes albums -peu glorieux- d’Aretha Franklin enregistrés pour le label et dont elle possède toujours les droits.

Aretha Franklin : the  Atlantic Albums Collection propose 16 albums studio et live parmi lesquels les incontournables Lady Soul, Aretha Now, Spirit in the Dark, Amazing Grace (en version extended), mais aussi la compilation de raretés Rare & Unreleased Recordings From The Golden Reign Of The Queen Of Soul et le méconnu concert Oh Me Oh My: Aretha Live In Philly, 1972. Tracklisting complet ci-dessous.

Aretha Franklin : The Atlantic Albums Collection, coffret 19-CDs et versions digitales disponibles le 30 octobre.

Tracklistings

I Never Loved A Man The Way I Love You

Respect• Drown In My Own Tears• I Never Loved A Man (The Way I Love You) • Soul Serenade • Don’t Let Me Lose This Dream • Baby, Baby, Baby • Dr. Feelgood (Love Is A Serious Business) • Good Times • Do Right Woman—Do Right Man • Save Me • A Change Is Gonna Come

Bonus Selections:

Respect (Stereo Version) • I Never Loved A Man (The Way I Love You) (Stereo Version) • Do Right Woman—Do Right Man (Stereo Version)

 

Aretha Arrives

Satisfaction • You Are My Sunshine • Never Let Me Go • 96 Tears • Prove It • Night Life • That’s Life • I Wonder • Ain’t Nobody (Gonna Turn Me Around) •   Going Down Slow • Baby, I Love You

Aretha Now

Think • I Say A Little Prayer • See Saw • Night Time Is The Right Time • You Send Me • You’re A Sweet Sweet Man • I Take What I Want • Hello Sunshine • A Change • I Can’t See Myself Leaving You


Lady Soul

Chain Of Fools • Money Won’t Change You • People Get Ready • Niki Hoeky • (You Make Me Feel Like) A Natural Woman • Since You’ve Been Gone (Sweet Sweet Baby) •  Good To Me As I Am To You • Come Back Baby • Groovin’ • Ain’t No Way

Bonus Selections:

Chain Of Fools (Unedited Version) • (You Make Me Feel Like) A Natural Woman (Mono Single Version) • Since You’ve Been Gone (Sweet Sweet Baby) (Mono Single Version) • Ain’t No Way (Mono Single Version)

 

Aretha In Paris

(I Can’t Get No) Satisfaction • Don’t Let Me Lose This Dream • Soul Serenade • Night Life • Baby, I Love You • Groovin’ • (You Make Me Feel Like) A Natural Woman • Come Back Baby • Dr. Feelgood (Love Is A Serious Business) • Since You’ve Been Gone (Sweet Sweet Baby) • I Never Loved A Man (The Way I Love You) • Chain Of Fools • Respect

 

Soul ’69

Ramblin’ • Today I Sing The Blues • River’s Invitation • Pitiful • Crazy He Calls Me • Bring It On Home To Me • Tracks Of My Tears • If You Gotta Make A Fool Of Somebody • Gentle On My Mind • So Long • I’ll Never Be Free • Elusive Butterfly

 

This Girl’s In Love With You

Son Of A Preacher Man • Share Your Love With Me • Dark End Of The Street • Let It Be • Eleanor Rigby • This Girl’s In Love With You • It Ain’t Fair • The Weight • Call Me • Sit Down And Cry

 

Spirit In The Dark

Don’t Play That Song • The Thrill Is Gone (From Yesterday’s Kiss) • Pullin’ • You And Me • Honest I Do • Spirit In The Dark • When The Battle Is Over • One Way Ticket • Try Matty’s • That’s All I Want From You • Oh No Not My Baby • Why I Sing The Blues

 

Live At Fillmore West [Deluxe]

Disc 1 (Original Album)

Respect • Love The One You’re With • Bridge Over Troubled Water • Eleanor Rigby • Make It With You • Don’t Play That Song • Dr. Feelgood • Spirit In The Dark [Unedited Version] • Spirit In The Dark (Reprise) [Unedited Version] • Reach Out And Touch (Somebody’s Hand)

Disc 2 (Alternates & Unused Songs)

Respect • Call Me • Mixed-Up Girl • Love The One You’re With • Bridge Over Troubled Water • Share Your Love With Me • Eleanor Rigby • Make It With You • You’re All I Need To Get By • Don’t Play That Song •Dr. Feelgood • Spirit In The Dark • Spirit In The Dark (Reprise)

Young, Gifted And Black

Oh Me Oh My (I’m A Fool For You Baby) • Day Dreaming • Rock Steady • Young, Gifted And Black • All The King’s Horses • A Brand New Me • April Fools • I’ve Been Loving You Too Long • First Snow In Kokomo • The Long And Winding Road • Didn’t I (Blow Your Mind This Time) • Border Song (Holy Moses)

 

Amazing Grace: The Complete Recordings

Disc One – Thursday Night Show (1/13/72):

Organ Introduction (On Our Way) – Ken Lupper • Opening Remarks – Rev. James Cleveland • On Our Way – Southern California Community Choir • Aretha’s Introduction – Rev. James Cleveland • Wholy Holy • You’ll Never Walk Alone • What A Friend We Have In Jesus • Precious Memories – With Rev. James Cleveland • How I Got Over • A. Precious Lord, Take My Hand / B. You’ve Got A Friend • Climbing Higher Mountains • Amazing Grace • My Sweet Lord (Instrumental) • Give Yourself To Jesus

Disc Two – Friday Night Show (1/14/72):

Organ Introduction (On Our Way)/Opening Remarks – Ken Lupper & Rev. James Cleveland • On Our Way – Southern California Community Choir • Aretha’s Introduction – Rev. James Cleveland •  A Friend We Have In Jesus • Wholy Holy • Climbing Higher Mountains • God Will Take Care Of You • Old Landmark • Mary, Don’t You Weep • Never Grow Old • Remarks By Reverend C.L. Franklin •  Memories – With Rev. James Cleveland               • My Sweet Lord (Instrumental)

 

Hey Now Hey (The Other Side Of The Sky)

Hey Now Hey (The Other Side Of The Sky) • Somewhere • So Swell When You’re Well • Angel • Sister From Texas • Mister Spain • That’s The Way I Feel About Cha • Moody’s Mood • Just Right Tonight •

Bonus Selection: Master Of Eyes (The Deepness Of Your Eyes)

 

Let Me In Your Life

Let Me In Your Life • Every Natural Thing • Ain’t Nothing Like The Real Thing • I’m In Love • Until You Come Back To Me (That’s What I’m Gonna Do) • The Masquerade Is Over • With Pen In Hand • Oh Baby • Eight Days On The Road • If You Don’t Think • A Song For You

 

Sparkle

Sparkle • Something He Can Feel • Hooked On Your Love • Look Into Your Heart • I Get High • Jump • Loving You Baby • Rock With Me

 

Rare & Unreleased Recordings From The Golden Reign Of The Queen Of Soul

Disc 1

I Never Loved A Man (The Way I Love You) (Demo) • Dr. Feelgood (Love Is A Serious Business) (Demo) • Sweet Bitter Love (Demo) • It Was You • The Letter • So Soon • Mr. Big • Talk To Me, Talk To Me • The Fool On The Hill • Pledging My Love/The Clock (Single B-Side) • You’re Taking Up Another Man’s Place • You Keep Me Hangin’ On • I’m Trying To Overcome • My Way • My Cup Runneth Over • You’re All I Need To Get By (Take 1) • You’re All I Need To Get By (Take 2) • Lean On Me (Single B-Side)

Disc 2

Rock Steady (Alternate Mix) • I Need A Strong Man (The To-To Song) • Heavenly Father • Sweetest Smile And The Funkiest Style • This Is • Tree Of Life • Do You Know • Can You Love Again • I Want To Be With You • Suzanne • That’s The Way I Feel About Cha (Alternate Version) • Ain’t But The One – With Ray Charles • The Happy Blues • At Last • Love Letters  • I’m In Love (Alternate Vocal) •  Are You Leaving Me (Demo)

 

Oh Me Oh My: Aretha Live In Philly, 1972

Introduction (Also Sprach Zarathustra)/Rock Steady • This Girl’s In Love With You • Medley: I Never Loved A Man (The Way I Love You)/I Say A Little Prayer • Medley: Day Dreaming/Think • Spanish Harlem • Medley: Chain Of Fools/See Saw • Don’t Play That Song • Respect • Medley: Bridge Over Troubled Water/We’ve Only Just Begun • Young, Gifted And Black (Instrumental) • Oh Me Oh My (I’m A Fool For You Baby) •   That’s The Way I Feel About Cha • April Fools • Spirit In The Dark


otis redding courtesy of atlantic records

“Otis Blue” d’Otis Redding fête ses 50 ans

Otis Redding sera à l’honneur cet automne avec deux rééditions anniversaire. Le 18 septembre, Rhino Records republiera la version Deluxe d’Otis Blue parue en 2008 mais épuisée depuis dans le cadre du 50ème anniversaire de sa sortie. Le 30 octobre, le coffret 12-CDs Soul Manifesto proposera une sélection d’albums studio, live et posthumes du soulman de légende.

Parallèlement à ces ressorties, un “avis de recherche” sera lancé pour retrouver la trace du modèle figurant sur la pochette d’Otis Blue. S’agirait-il de Dagmar Dreger ? A suivre…

Communiqué de presse

La voix puissante et l’énergie sans limites d’Otis Redding ont défini la soul des années 1960.  Avant de disparaître dans des conditions tragiques, le chanteur originaire de Georgie a enregistré une série d’albums et de titres incontournables, dont les classiques “Try A Little Tenderness,” “Pain In My Heart,” et le numéro un “(Sittin’ On) The Dock of the Bay” en compagnie du groupe maison de Stax Records.

Otis Blue: Otis Redding Sings Soul s’impose comme le sommet discographique incontestable du Big’O. Sorti le 15 septembre 1965, cet album culte fête cette année son 50ème anniversaire. Otis Redding a enregistré la majorité d’Otis Blue lors d’une session-marathon de 24 heures en juillet 1965, entouré de Booker T. & The MG’s, Isaac Hayes et de la section cuivres des Mar-Keys. L’album s’installa rapidement au sommet des charts R&B grâce aux singles phares “I’ve Been Loving You Too Long”, sa version du “Satisfaction” des Rolling Stones et “Respect”, un titre repris deux ans plus tard par Aretha Franklin. Otis Blue fait toujours partie des enregistrements les plus célèbres de l’histoire. Il est considéré par Rolling Stone et Time Magazine comme un des 100 plus grands albums de tous les temps.

L’identité de la femme qui apparaît sur la pochette d’Otis Blue: Otis Redding Sings Soul fait partie des grands mystères de l’histoire de la pop music. Cette Otis Bluephoto provenait d’un stock d’archives, une pratique courante à l’époque. Récemment, le photographe Peter Sahula a déclaré à Tim Sampson, l’archiviste du Musée Stax : « Je suis pratiquement sûr qu’il s’agissait de Dagmar Dreger, mais c’est la seule photo que je possède de cette séance et son visage est dans l’ombre. C’est difficile de savoir…”. Sahula a également expliqué que si ce visage n’était pas celui de Dagmar, il s’agissait certainement de celui de Nico, l’énigmatique chanteuse du Velvet Underground et, à l’époque, un modèle occasionnel pour Sahula. Ce dernier ne possède pas de traces de cette séance et l’information ne figure pas dans les registres de Stax. Afin de résoudre ce mystère, c’est au tour des fans de venir en aide à Rhino, aux héritiers d’Otis Redding et au grand public en retrouvant Dagmar. Via la page Facebook d’Otis Redding et les autres réseaux sociaux, nous espérons que la communauté des internautes pourra retrouver Dagmar Dreger afin qu’elle confirme qu’elle figure bien sur pochette de l’album. Participez à cette recherche en suivant @OtisRedding sur Facebook ou Twitter et postez vos informations en suivant le hashtag #FindDagmar.

En 2008, Rhino avait publié une édition Collector 2-CDs comprenant les versions stéréo et mono de l’album original, des mixes alternatifs inédits et des extraits des albums live explosifs Live At The Whisky A Go Go et Live In Europe. Epuisée depuis plusieurs années, cette édition Collector 50ème anniversaire sera rééditée par Rhino le 18 septembre.

Otis Blue sera également inclus dans le coffret 12-CDs Soul Manifesto : 1964-1970. Cette anthologie comprend les huit albums studio et live enregistrés par Otis Redding entre 1964 et 1967, plus quelques albums posthumes incontournables. Soul Manifesto sera disponible en version CD et digitale le 30 octobre.

Soul Manifesto propose une plongée approfondie dans la carrière unique d’Otis Redding avec son premier album Pain In My Heart sorti en 1964 et King & Queen, enregistré en 1967 avec Carla Thomas, le dernier album studio enregistré de son vivant. Le coffret comprend également quatre sorties posthumes, dont The Dock Of The Bay, numéro un des charts R&B en 1968 et dans lequel on retrouve  “(Sittin’ On) The Dock Of The Bay”, son ultime classique.

Les albums figurant dans. Soul Manifesto  démontrent comment Otis Redding a établi un standard pour de nombreux chanteurs  grâce à ses interprétations inoubliables de classiques comme “Tramp,” “Shake,” “Security,” “Fa-Fa-Fa-Fa-Fa (Sad Song)”, “I Can’t Turn You Loose”, “Mr. Pitiful” et “Chained And Bound.”

otis redding soul manifesto 1964-1970

SOUL MANIFESTO: 1964-1970

Album Listing

  • Pain In My Heart (1964)
  • The Great Otis Redding Sings Soul Ballads (1965)
  • Otis Blue: Otis Redding Sings Soul (1965)
  • The Soul Album (1966)
  • Complete & Unbelievable: The Otis Redding Dictionary Of Soul (1966)
  • King & Queen – with Carla Thomas (1967)
  • Live In Europe (1967)
  • The Dock Of The Bay (1968)
  • The Immortal Otis Redding (1968)
  • In Person At The Whisky A Go Go (1968)
  • Love Man (1969)
  • Tell The Truth (1970)

Otis 3d


TheIsleyBrothers

Audio : The Isley Brothers “Here We Go Again” Live at Bearsville Sound Studio

Le 21 août prochain, Legacy Recordings publiera The Isley Brothers : The RCA Victor and T-Neck Album Masters (1959-1983), un monumental coffret de 23 cds retraçant la longue carrière des frères Isley, des débuts doo-wop aux expérimentations rock n’soul en passant par le funk.

Ce nouveau coffret contiendra 21 albums du groupe publiés sur les labels RCA Victor et T-Neck Records, le label des Isley Brothers, en version remasterisée et enrichis de 84 titres incluant raretées, inédits et prises alternatives.

A côté des classiques It’s Our Thing (1969) et 3+3 (1973), on trouvera également Wild In Woodstock : The Isley Brothers Live At Bearsville Sound Studio 1980, un double album live inédit. Découvrez la relecture groovy de “Here We Go Again” (Go All The Way, 1980) tiré de cet opus dans la vidéo ci-dessous.

The Isley Brothers: The RCA Victor and T-Neck Album Masters (1959-1983) :

Shout! (RCA Victor, 1959)
It’s Our Thing (T-Neck, 1969)
The Brothers: Isley (T-Neck, 1969)
The Isley Brothers Live At Yankee Stadium (T-Neck, 1969)
Get Into Something (T-Neck, 1970)
In The Beginning The Isley Brothers & Jimi Hendrix (T-Neck, recorded 1964-1965; remixed/released 1971)
Givin’ It Back (T-Neck, 1971)
Brother, Brother, Brother (T-Neck, 1972)
The Isleys Live (T-Neck, 1973)
3+3 (T-Neck, 1973)
Live It Up (T-Neck, 1974)
The Heat Is On (T-Neck, 1975)
Harvest For The World (T-Neck, 1976)
Go For Your Guns (T-Neck, 1977)
Showdown (T-Neck, 1978)
Winner Takes All (T-Neck, 1979 2 CDs)
Go All The Way (T-Neck, 1980)
Wild In Woodstock: The Isley Brothers Live At Bearsville Studios 1980 (previously unreleased)
Grand Slam (T-Neck, 1981)
Inside You (T-Neck, 1981)
The Real Deal (T-Neck, 1982)
Between The Sheets (T-Neck, 1983)


george-clinton-chocolate-sity-london-vinyl-lp-rsd15_1

George Clinton & Parliament-Funkadelic “Chocolate City : London/P-Funk Live at the Metropolis”

Tiré à 1500 exemplaires lors de la dernière édition du Disquaire Day et aussitôt épuisé, le superbe coffret vinyle/CD/DVD Chocolate City : London/P-Funk Live at the Metropolis propose près de six heures de contenu audio/vidéo capturé en 2014 aux studios Metropolis de Londres. Du gaufrage minutieux de la pochette aux vinyles “chocolatés”, l’objet est splendide et s’inscrit à des années-lumières des récentes packagings Clintoniens. Il en va de même pour son contenu, un fulgurant retour d’acide des années dorées du Funkadelic première période délivré par la version 2.0. de Parliament-Funkadelic.

Un coup d’oeil au tracklisting indique le retour au premier plan des sondes funk-rock de Funkadelic, Free Your Mind… et Maggot Brain. modo11_0Transpercé par un chorus monumental du clône Hendrixien Ricky Rouse”I Wanna Know if it Feels Good to You” télescope d’entrée “You and Your Folks, Me and My Folks”. La séquence Eddie Hazel se prolonge avec “I’ll Bet You” et le peu joué “Stuffs and Things”, tiré de Let’s Take it to the Stage. La prise de son est démente, et la forme retrouvée de George Clinton et sa formation rajeunie s’autorise une paire d’incursions dans la discographie early-seventies du Dr. Funkenstein. Neuf minutes d’un “Red Hot Mama” avec les potards dans le rouge anticipent un “Friday Night August 14th” où Joss Stone s’invite en duettiste. Interprété en clôture, “Alice in My Fantasies”, l’instrumental de Standing on the Verge of Getting it On contenant l’ADN des Red Hot Chili Peppers, conclut un set époustouflant de plus de 130 minutes.

Que les funkateers grognards se rassurent : les classiques du P sont bien présents dans une setlist de 15 titres avec un “Atomic Dog” rongé jusqu’à l’os, “Tear the Roof Off the Sucker”, l’irruption surprise de “Mr. Wiggles”, un “One Nation Under a Groove” extended entamé en version lente et “Knee Deep” aux côtés de l’impossiblement funky “Hit the Bag”, clou percussif des shows de 2014 et d’un “Maggot Brain” permettant d’entendre une des dernières relectures signées Michael Hampton, récemment débarqué du gang P-Funk.

Au-delà de son packaging Deluxe, Chocolate City : London/P-Funk Live at the Metropolis rejoint sans peine les sommets du catalogue live de George Clinton et ses satellites. Ne reste plus désormais qu’à localiser la fameuse boîte à chocolats, sachant qu’une sortie “classique” n’est malheureusement pas d’actualité.

George Clinton & Parliament-Funkadelic Chocolate City : London/P-Funk Live at the Metropolis 

Jacques Trémolin avec Chris B.

george-clinton


Isley box

Un nouveau coffret 23-CDs pour les Isley Brothers !

Isley boxLe 21 août, Sony Legacy proposera The RCA Victor & T-Neck Album Masters (1959-1983), un imposant coffret de 23-CDs remasterisé à partir des bandes originales analogiques. Cette boxset comprendra les 21 albums studios enregistrés pour les labels RCA Victor et T-Neck en version deluxe enrichies de 84 (!) titres rares et de remixes inédits en CD.

Le concert inédit et intégral Wild In Woodstock : The Isley Brothers Live At Bearsville Sound Studio 1980, sera également présent dans cette anthologie retraçant la carrière R&B et soul-funk des Isley Brothers. It’s -another- family affair ! 

Disponible en pré-commande sur Amazon UK à moins de 60 € !

isley_box2-480x284

Tracklisting (* = présence de bonus)

• Shout! (RCA Victor, 1959)*
• It’s Our Thing (T-Neck, 1969)*
• The Brothers: Isley (T-Neck, 1969)*
• The Isley Brothers Live At Yankee Stadium (T-Neck, 1969)
• Get Into Something (T-Neck, 1970)*
• In The Beginning…The Isley Brothers & Jimi Hendrix (T-Neck, recorded 1964-1965; remixed/released 1971)*
• Givin’ It Back (T-Neck, 1971)*
• Brother, Brother, Brother (T-Neck, 1972)*
• The Isleys Live (T-Neck, 1973)
• 3+3 (T-Neck, 1973)*
• Live It Up (T-Neck, 1974)*
• The Heat Is On (T-Neck, 1975)*
• Harvest For The World (T-Neck, 1976)*
• Go For Your Guns (T-Neck, 1977)*
• Showdown (T-Neck, 1978)*
• Winner Takes All (T-Neck, 1979—2 CDs)*
• Go All The Way (T-Neck, 1980)*
• Wild In Woodstock: The Isley Brothers Live At Bearsville Studios 1980 (previously unreleased)*
• Grand Slam (T-Neck, 1981)*
• Inside You (T-Neck, 1981)*
• The Real Deal (T-Neck, 1982)*
• Between The Sheets (T-Neck, 1983)*


Gainsbourg Cinéma

Stéphane Lerouge dévoile le contenu inédit du “Cinéma de Serge Gainsbourg”

Le 20 avril, la collection Écoutez le cinéma ! proposera une version enrichie du Cinéma de Serge Gainsbourg en 5-CDs, vinyle et version digitale. Stéphane Lerouge, concepteur de l’édition originale parue en 2001 et de ce nouveau coffret, dévoile les (nombreuses) découvertes, surprises et pièces inédites d’un objet Gainsbourien qui fera date. “Ce nouveau Cinéma de Serge Gainsbourg est aussi un cinéma de Serge Gainsbourg nouveau !”.

FunkU  : Stéphane Lerouge, vous avez conçu et réalisé le premier coffret Le Cinéma de Gainsbourg en 2001. Quelles sont les différences fondamentales entre cette nouvelle édition et la précédente  ?

Stéphane Lerouge  : Ces différences découlent de la fin annoncée d’un format, le long-box. Pour des raisons de taille, ce format n’a plus sa place dans les bacs. À l’époque, on avait turbiné un an et demi à l’élaboration du coffret initial Le Cinéma de Gainsbourg. C’était la première fois qu’on entreprenait de compresser Gainsbourg comme compositeur de musiques de films en 3 CDs et 3h30 de musique. Il était impossible que tout l’acquis de ce travail disparaisse, qu’il n’existe plus d’anthologie généraliste, de synthèse des bandes originales co-signées Gainsbourg. En même temps, fallait-il simplement repackager les 3CDs existants avec le même livret ? Ca aurait été réducteur et frustrant car, dans l’intervalle, j’étais parvenu à exhumer un certain nombre de bandes masters que, en 2001, on croyait perdues ou disparues. Sur un format long-box, ajouter deux CDs supplémentaires et donc un rabat additionnel, aurait plombé la fabrication… et donc le prix de vente. Quand est apparue l’idée de repenser Le Cinéma de Serge Gainsbourg au format d’aujourd’hui, c’est à dire dans une boîte cartonnée capbox, l’évidence nous imposait de faire en 2015 ce qui n’avait pas été possible en 2001 : pousser le projet à une échelle de 5 CDs, c’est-à-dire 6 heures de musique. On était au format standard, on est passé en CinémaScope.

Quels sont les titres proposés dans ce nouveau contenu  ?

Tout d’abord, il y a les titres issus des bandes studio localisées depuis 2001, celles notamment du Pacha, Le Jardinier d’Argenteuil, Comment trouvez-vous ma sœur, Vidocq. Ou encore Manon 70, une vraie découverte car on ne connaissait que les deux faces du 45-tours Philips, qui n’offraient pas une vision juste de la partition dans sa véritable ambition. Gainsbourg avait un lien affectif fort avec cette partition et cette chanson : que le cinéaste l’ait trappée au mixage a été une vraie douleur pour lui. Il y avait aussi d’autres éléments épars  : un bobinot avec le thème principal de L’Une et l’autre, un film d’auteur, fragile et un peu oublié, signé René Allio. Autre hasard des recherches : en traquant les masters américains des Demoiselles de Rochefort, je suis tombé sur une petite bande de Slogan sur laquelle figurait un thème prévu pour la face B du 45-tours Philips, mais finalement guillotiné. Posée sur un Studer, la bande a délivré une déclinaison instrumentale de la chanson pour cuivres et cordes, encadrée par deux thèmes indiens, avec sitars et tablas. Ca s’appelle Paris-Bombay et ça contient toute la perversion harmonique de Jean-Claude Vannier, ça renvoie aussi à ses souvenirs d’enfance des fanfares de l’Armée du Salut. En 2001, on avait remixé plusieurs morceaux de Strip-tease, d’après les 4 pistes originales. L’un d’entre eux, Effeuillage, était resté inédit : il trouve donc sa place dans ce nouveau coffret. Tout comme un instrumental azimuté de Aurais dû faire gaffe, le choc est terrible, que Jean-Pierre Sabar a eu la gentillesse de nous transmettre. Sans oublier la fameuse chanson L’escroc dont Sébastien Merlet a retrouvé un support pour l’intégrale Mercury de 2011. Tout ce matériel marquait déjà une vraie différence avec l’édition originale du Cinéma de Serge Gainsbourg.

Le+Cinéma+de+Serge+Gainsbourg+bandes

Avez-vous pensé à enquêter du côté du mythique studio Ferber, où Gainsbourg a beaucoup enregistré ?

Oui, Ferber a été le lieu d’une autre découverte providentielle En inventoriant les bandes originales enregistrées par René Ameline (propriétaire du studio, décédé en 2014, ndr), je suis tombé sur les 24 pistes du documentaire Mode en France et d’Équateur. C’était assez émouvant, car on entendait sur les bandes des échanges entre Gainsbourg et les musiciens. À un moment, Gainsbourg se met à scander le titre d’Équateur : «É-qua-teur,  É-qua-teur… Il faut s’en servir, tu m’entends ?» On a suivi son indication, en utilisant sa voix en transition. La musique de Mode en France, elle, est bâtie sur des reprises instrumentales de chansons des années 80, dont un retraitement iconoclaste de Dépression au-dessus du jardin, avec un jeu de modulations successives. De la même manière, l’éditeur Sido Music, partenaire historique de la collection Ecoutez le cinéma !, nous a fourni les bandes studio de Toutes folles de lui, une comédie mineure de Carbonnaux : l’une d’entre elles a révélé un échange inattendu entre Gainsbourg dans la cabine et Michel Colombier, dans le studio, au célesta. À ma connaissance, c’est le seul support où on les entend ensemble, complices, dialoguer en studio. Au mastering, nous avons réalisé un petit montage qui figure en amorce d’un morceau, comme une photographie sonore de leur fraternité. Quoi d’autre ? Noëlle Debailleul, responsable de la bandothèque d’Universal, a mis la main sur une bande studio stéréo de Goodbye Emmanuelle, avec plusieurs versions inédites du thème paradisiaque Emmanuelle at the sea. On en a profité pour remasteriser la chanson alternative Goodbye Emmanuelle, avec un son infiniment supérieur. Enfin, nous avons régularisé la situation avec Michèle Mercier, afin d’inclure son joyau pop, La Fille qui fait tchic-ti-tchic, retiré dès la seconde édition du coffret, en janvier 2002. Il y a aussi la version chantée de la Ballade de Johnny Jane par Jane Birkin, co-composée et arrangée par Jean-Pierre Sabar, qui ne figurait pas sur l’édition originale. D’ailleurs, le nouveau livret contient un témoignage de Jane Birkin sur le rapport de Gainsbourg à l’image.

Des extraits de La Horse et des Chemins de Katmandou font également partie de ce nouveau contenu…

Suite à l’inventaire exhaustif de toutes les archives Universal, Noëlle a localisé des éléments techniquement supérieurs à ce dont je disposais jusqu’ici : notamment sur La Horse, avec une bande ¼ de pouce provenant du Studio des Dames, quelques mois avant l’enregistrement de Melody Nelson. Comparez par exemple le son du morceau L’Alouette : il y a un fossé entre le mastering de 2001 et celui de 2015. Même chose pour Projection privée, avec notamment la version instrumentale (générique de fin) de la chanson L’Amour en privé… On a aussi intégré un remix disco de La Horse par les Marathon Men’s, remix jamais sorti en CD, uniquement sur un vinyle 25cm Cinémix en tirage limité. A titre personnel, je fantasmais sur Les Chemins de Katmandou. C’est l’un des Himalaya objectifs de la collaboration Vannier-Gainsbourg. Mais la situation semblait désespérée : plusieurs documents administratifs prouvaient qu’un 45-tours avait été envisagé sur Philips, en 1969. Or, aucun vinyle n’a jamais été publié et les archives d’Universal ne contenaient pas la queue d’un support sur cette musique. Seul YouTube permettait d’écouter un repiquage du générique début, au son tragique, mis en ligne par un geek guatémaltèque ! (rires) Du coup, pour représenter Katmandou dans le coffret, l’ami Fred Pallem a réenregistré une relecture du générique début, à la fois personnelle et respectueuse. Les éléments du coffret étaient sur le point de partir en fabrication quand la providence a décidé de nous donner un coup de main…

C’est-à-dire ?

En février, Jean-Claude Vannier était en vacances à Lisbonne. On se passe un coup de fil, je lui parle du projet, il me glisse sur un ton détaché : «Tu penses que la bande originale des Chemins de Katmandou pourrait t’intéresser ?» Pour un peu, j’ai failli faire le même malaise vagal que Sarkozy lors de son jogging de 2009 en plein cagnard ! (rires) À Lyon, dans un grenier, la fille de l’ancien copiste de Jean-Claude, était tombée par hasard sur une bande de Katmandou, planquée dans une vieille valise. C’était incroyable, fascinant, vertigineux : cette bande dormait dans une valise depuis 1969… et voilà qu’on la retrouvait en 2015, à la veille de graver les masters du nouveau Cinéma de Serge Gainsbourg. On a tout stoppé, in extremis, pour intégrer cette découverte miraculeuse. Katmandou, c’est la troisième collaboration entre Vannier et Gainsbourg, l’une des partitions où le “son Vannier” de l’époque claque le plus, avec La Horse et Cannabis : le timbre du clavinet, instrument fétiche qui relie ces trois partitions, le piment harmonique de Jean-Claude, son écriture pour cordes, reconnaissable entre mille… Il y a aussi un thème lyrique, Jane et Olivier, étrangement médiéval, avec des quartes successives, une interruption d’un piano un peu dissonant, à la Monk. En studio de mastering, Jean-Claude s’est demandé comment il a pu penser musicalement au Moyen-Age pour évoquer les communautés hippies au Népal ! (rires). Il y a aussi un bijou pop, Transe party des haschichiens, l’un des sommets du coffret, construit sur trois accords répétés, avec un chorus de guitare démoniaque, qui s’envole dans un vrai crescendo lyrique. Il faudra, à mon avis, peu de temps à ce morceau pour être samplé… Les mots me manquent pour remercier Jean-Claude de nous avoir transmis ce trésor, de s’être impliqué dans sa restauration en mastering. Grâce à lui, cette bande originale culte va être enfin publiée en disque, pour la première fois. Ce moment de partage sera, j’espère, à la hauteur des quarante-six ans d’attente ! 

Vannier - Gaisnbourg

Jean-Claude Vannier en studio de mastering avec les bandes masters des Chemins de Katmandou (photo : Jacquie GZ)

À l’inverse, quels titres n’avez-vous pas réussir à obtenir pour ce nouveau coffret  ?

Bien sûr, il y a toujours des manques, des déceptions secrètes. Les bandes de Paris n’existe pas demeurent introuvables, ça reste une petite meurtrissure. J’ai quasiment eu accès aux multipistes d’une musique de Gainsbourg-Colombier intitulée Carré de dames pour un as, un nanar sixties de Jacques Poitrenaud, avec Roger Hanin. Mais l’ingénieur du son qui les avait conservées a eu la bonne idée de s’en débarrasser… dans une benne à ordures. Ca m’a crucifié sur place. Que dire d’autre ? Peut-être faudra-t-il concevoir dans quinze ans une troisième édition ? A chaque fois, sur les bo de Gainsbourg et de ses co-compositeurs successifs, j’ai l’impression d’avoir éclusé toutes les pistes, ressources ou fonds d’archives… Mais, souvent, les évènements me donnent tort. Donc…

Au vu de l’importance de ses arrangeurs, Gainsbourg était-il un second rôle, voire un figurant dans ses propres bandes originales…

Difficile à dire, nous n’étions pas présents à l’époque. L’écoute chronologique des bandes originales co-composées par Gainsbourg évoque presque Picasso : il y autant de contraste entre, par exemple, les périodes Goraguer et Sabar qu’entre la période bleue et la période cubiste. Ce sont des territoires très marqués, clairement délimités : l’arrivée de Michel Colombier se fait avec un twist échevelé (Comment trouvez-vous ma soeur ?) qui marque une vraie rupture avec le jazz sous influence West-Coast de l’époque Alain Goraguer. Ce qui est certain, c’est que le premier coffret m’a valu un e-mail à la fois chaleureux et revendicatif de Michel Colombier : “Serge et moi nous entendions comme larrons en foire, aussi bien dans nos collaborations que dans la vie quotidienne. Mais aujourd’hui, la situation n’est plus la même : les raisons de Serge (pour être seul à l’affiche) n’existent plus et les noms de ses co-compositeurs doivent figurer à côté du sien, comme il se doit.” C’était, selon la formule de Johnny Hallyday, l’occasion de “remettre les pendules à leurs places”. Donc, dès la seconde édition du Cinéma de Serge Gainsbourg, les quatre co-compositeurs historiques ont été enfin crédités comme tels. C’était un jalon décisif. Il aura fallu attendre plusieurs décennies pour qu’ils sortent de l’ombre et reçoivent enfin une reconnaissance officielle, à la hauteur de leur contribution.

Stéphane Lerouge (photo : Jérémie Imbert)

Stéphane Lerouge (photo : Jérémie Imbert)

Une dernière chose à ajouter sur Le Cinéma de Serge Gainsbourg 2015 ?

Non, sinon qu’il s’agit d’une vraie édition revue et corrigée, augmentée, enrichie. Et qui, en terme d’actualité, correspond à un double anniversaire : d’abord aux 45 ans de la première bande originale co-signée par Gainsbourg et Goraguer, L’Eau à la bouche, publiée début 1960. Et, par ailleurs, aux 15 ans d’Ecoutez le cinéma !. Le Cinéma de Serge Gainsbourg fait aussi l’objet d’une version vinyle. Difficile, voire acrobatique de réduire à la cuisson 6 heures en 40 minutes. J’ai fait de mon mieux… en intégrant deux titres des Chemins de Katmandou. Après avoir été introuvable pendant quatre décennies, voilà cette bo incandescente simultanément disponible en CD, 33 tours et digital !

Quelle sera la prochaine sortie de la collection Écoutez le cinéma  ?

Plusieurs gros projets sont en cours d’élaboration, dont le fameux coffret Quincy Jones, conçu avec l’implication et la bénédiction du maître. La sortie de cette somme sera peut-être l’occasion de nous revoir ?

 Propos recueillis par Christophe Geudin

Le cinéma de Serge Gainsbourg (Écoutez le cinéma !/Universal). Coffret 5-CDs, vinyle et version digitale disponibles le 20 avril.

Tracklisting définitif et extraits exclusifs prochainement dans ces pages…

CinemaSergeGainsbourg


Grace-Jones-Portfolio

Les années disco de Grace Jones en coffret CD et Vinyle

Quelques années avant la parution du cultissime Nightclubbing (1981), Grace Jones était déjà la Reine de la nuit. Disponibles le 4 mai prochain en coffret 3-CDs ou 4-LPs, ses trois premiers albums, Portfolio (1977), Fame (1978) et Muse (1979) sont réunis dans la bien-nommée Disco Box. Ces nouvelles éditions proposeront également des remixes de Tom Moulton, des versions extended et de nombreux instrumentaux. De quoi voir à nouveau La vie en rose !

grace_jones_disco-900x882

Tracklisting

Disco 3CD box set

CD 1: PORTFOLIO, Island ILPS 9470, released December 9, 1977.

  • 1    Send In The Clowns  7:33
  • 2    What I Did For Love  5:15
  • 3    Tomorrow  5:48
  • 4    La Vie En Rose  7:28
  • 5    Sorry  4:00
  • 6    That’s The Trouble  3:38
  • 7    I Need A Man  3:25

Bonus tracks:

  • 8    Sorry (Long Version) 6:45

A-side of Beam Junction 12” single 12-BJ 1001 (US).

  • 9    That’s The Trouble (Long Version) 7:01

Released as the b-side of Beam Junction 12” single 12-BJ 1001 (US).

  • 10  I Need A Man (Long Version) 7:37

Released as the a-side of Beam Junction 12” single 12-BJ 1004 (US).

  • 11  I Need a Man (Instrumental Version) 4:57

Released as the b-side of Beam Junction 12” single 12-BJ 1004 (US).

  • 12  Sorry (Instrumental Version) 4:47

Previously unreleased instrumental version.

  • 13  That’s the Trouble (Instrumental Version) 3:53

Previously unreleased instrumental version.

  • 14  La Vie En Rose (Instrumental Version) 7:26

Previously unreleased instrumental version.

Track 2, Sorry, was also issued as the a-side of Beam Junction 7” single BJ-1001.

Track 6, That’s The Trouble, was also issued as the b-side of Beam Junction 7” single BJ-1001.

Track 7, I Need A Man, was also issued as the a-side of Beam Junction 7” single BJ-1004.

Track 4, La Vie En Rose, was also released as the a-side of Island 12” single IPR 2004 (UK).

CD 2: FAME, Island ILPS 9525, released August 4, 1978.

  • 1    Do Or Die  6:43
  • 2    Pride  6:27
  • 3    Fame  5:35
  • 4    Autumn Leaves  7:03
  • 5    All On A Summer’s Night  4:18
  • 6    Am I Ever Gonna Fall In Love In New York City  5:31
  • 7    Below The Belt  4:55

Bonus tracks:

  • 8    Do Or Die (12” Disco Version)  6:16

A-side of Island 12” single IS 1008 (US) and 12 WIP 6450 (UK).

  • 9    Comme Un Oiseau Qui S’Envole (Long Version) 4:31

B-side of Island 12” single IS 1008 (US) and 12 WIP 6450 (UK). Also included on the Canadian pressing of FAME, instead of “All On A Summer’s Night”.

  • 10  Anema E Core (Long Version) 5:04

Edited version was released as the b-side of “Autumn Leaves”, Island 7” single WIP 26471 (Italy). Also included on the Italian pressing of FAME, instead of “Below The Belt ”.

  • 11  Do Or Die (Instrumental Version)  6:24

Previously unreleased instrumental version.

  • 12  Comme Un Oiseau Qui S’Envole (Instrumental Version) 4:32

Previously unreleased instrumental version.

  • 13  Am I Ever Gonna Fall In Love In New York City (Instrumental Version) 5:30

Previously unreleased instrumental version.

  • 14  Anema E Core (Instrumental Version) 4:31

Previously unreleased instrumental version.

CD 3: MUSE, Island ILPS 9538, released September 7, 1979.

  • 1    Sinning  5:07
  • 2    Suffer  4:15
  • 3    Repentance (Forgive Me) 3:51
  • 4    Saved  7:09
  • 5    Atlantic City Gambler  5:48
  • 6    I’ll Find My Way To You  5:16
  • 7    Don’t Mess With The Messer  4:51
  • 8    On Your Knees  6:30

Bonus tracks:

  • 9    Don’t Mess With The Messer (Long Version) 6:33

B-side of Island 12” single DISD 8869 (US) and 12X WIP 6511 (UK).

Selected Rare 7” Single Versions (1977-1979):

  • 10  La Vie En Rose (Short Version)  3:36

A-side of Island 7” single IS-098 (US) and WIP 6415 (UK).

  • 11  Do Or Die (Short Version)  3:24

A-side of Island 7” single Island IS-102 (US), IS-8681 (US) and WIP 6450 (UK).

  • 12  Comme Un Oiseau Qui S’Envole (Short Version) 3:10

B-side of Island 7” single Island IS-102 (US), IS-8681 (US) and WIP 6450 (UK).

  • 13  Am I Ever Gonna Fall In Love In New York City (Short Version) 3:33

Previously unreleased single version.

  • 14  On Your Knees (Edit)  3:49

A-side of Island 7” single IS 49002 (US) and WIP 26511 (Italy).

  • 15  Don’t Mess With The Messer (Edit)  4:10

B-side of Island 7” single IS 49002 (US) and WIP 26511 (Italy).

(Track 8, On Your Knees, was also issued as the a-side of Island 12” single DISD 8869 (US) and 12X WIP 6511 (UK).)

Disco 4LP vinyl box set

The first three LPs are the original 1977, 1978 & 1979 LPs.

The fourth LP is an 8 song “Singles” compilation drawn from the bonus tracks on the 3CD set.  Note that  On Your Knees (12” Disco Version) is actually the same as the album version.

LP 1: PORTFOLIO, Island ILPS 9470, released December 9, 1977.

Side One

  • 1 Send In The Clowns 7:33
  • 2 What I Did For Love 5:15
  • 3 Tomorrow 5:48

Side Two

  • 1 La Vie En Rose 7:28
  • 2 Sorry 4:00
  • 3 That’s The Trouble 3:38
  • 4 I Need A Man 3:25

LP 2: FAME, Island ILPS 9525, released August 4, 1978.

Side One

  • 1 Do Or Die 6:43
  • 2 Pride 6:27
  • 3 Fame 5:35

Side Two

  • 1 Autumn Leaves 7:03
  • 2 All On A Summer’s Night 4:18
  • 3 Am I Ever Gonna Fall In Love In New York City 5:31
  • 4 Below The Belt 4:55

LP 3: MUSE, Island ILPS 9538, released September 7, 1979.

Side One

  • 1 Sinning 5:07
  • 2 Suffer 4:15
  • 3 Repentance (Forgive Me) 3:51
  • 4 Saved 7:09

Side Two

  • 1 Atlantic City Gambler 5:48
  • 2 I’ll Find My Way To You 5:16
  • 3 Don’t Mess With The Messer 4:51
  • 4 On Your Knees 6:24

LP 4: SINGLES

Side One

  • 1 Sorry (Long Version) 6:45

A-side of Beam Junction 12” single 12-BJ 1001 (US).

  • 2 That’s The Trouble (Long Version) 7:01

Released as the b-side of Beam Junction 12” single 12-BJ 1001 (US).

  • 3 I Need A Man (Long Version) 7:37

A-side of Beam Junction 12” single 12-BJ 1004 (US).

  • 4 La Vie En Rose (Short Version) 3:36

A-side of Island 7” single IS-098 (US) and WIP 6415 (UK).

Side Two

  • 1 Do Or Die (12” Disco Version) 6:16

A-side of Island 12” single IS 1008 (US) and 12 WIP 6450 (UK).

  • 2 Comme Un Oiseau Qui S’Envole (Long Version) 4:31

B-side of Island 12” single IS 1008 (US) and 12 WIP 6450 (UK).

  • 3 On Your Knees (12” Disco Version) 6:32

A-side of Island 12” single DISD 8869 (US) and 12X WIP 6511 (UK).

  • 4 Don’t Mess With The Messer (Long Version) 6:33

B-side of Island 12” single DISD 8869 (US) and 12X WIP 6511 (UK).

 


Retour en haut ↑