Keziah Jones @ Afropunk festival - Paris

Keziah Jones, The New Power Generation et Macy Gray au Barrière Enghien Jazz Festival

Du 5 au 9 juillet prochains, la programmation du 18ème Barrière Enghien Festival proposera une affiche groove de choix réunissant, entre autres, Keziah Jones, Morcheeba, Macy Gray, The New Power Generation, Sly Johnson, Al McKay’s Earth Wind & Fire Experience, The James Hunter Six Experience, Brooklyn Funk Essentials et Raul Midon.

Programmation détaillée ci-dessous :

  • Mercredi 5 juillet – Scène du Théâtre – (20h30) : MORCHEEBA
  • Jeudi 6 juillet – Scène du Théâtre – (20h30) : MACY GRAY
  • Vendredi 7 juillet – Scène du Théâtre – (20h00 et 22h30) : THE NEW POWER GENERATION

CONCERTS GRATUITS

  • Mercredi 5 juillet – Scène du Jardin des Roses – (19h00) – Concert gratuit : RAUL MIDON TRIO
  • Jeudi 6 juillet - Scène du Jardin des Roses – (19h00) – Concert gratuit : BROOKLYN FUNK ESSENTIALS
  • Samedi 8 juillet – Scène du Jardin des Roses (19h00) – Concert gratuit : THE JAMES HUNTER SIX
  • Samedi 8 juillet – Scène du Lac – 20h30 – Concert gratuit : AL MCKAY’S EARTH, WIND & FIRE EXPERIENCE
  • Dimanche 9 juillet - Scène du Jardin des Roses – (14h30) – Concert gratuit : SLY JOHNSON GROUP
  • Dimanche 9 juillet – Scène du Lac – (16h00) – Concert gratuit : FAADA FREDDY
  • Dimanche 9 juillet – Scène du Lac – (17h45) – Concert gratuit : KEZIAH JONES

18485882_1528233643864599_7004811608990795765_n



Roy Ayers - Le Cabaret Sauvage - © Joachim Bertrand / Funk U

Roy Ayers, Ed Motta et Brooklyn Funk Essentials au New Morning Festival All-Stars

Comme chaque année, le club parisien le New Morning accueillera plus d’une vingtaine de groupes et d’artistes dans le cadre de son festival All-Stars. Cette année, Roy Ayers, Ed Motta, Brooklyn Funk Essentials, The Souljazz Orchestra, Lizz Wright, Dr. Lonnie Smith et Marc Ribot & The Young Philadelphians, le projet funk du guitariste éclectique new-yorkais, seront présents à l’affiche. Billets en vente sur tous les réseaux.

Programmation complète


Brooklyn

Vidéo : Brooklyn Funk Essentials “Blast It”

2015 marque le retour du collectif Brooklyn Funk Essentials avec un nouvel album financé sur le modèle participatif avec Pledge Music. Enregistré live en studio entre Brooklyn, Birmingham et Stockholm, Funk Ain’t Ova scelle la rencontre entre les nouveaux et les anciens musiciens de la formation “all-stars”.

Dans Funk Ain’t Ova, l’influence des groupes vocaux des années 1960 flirte avec la pulsion des formations instrumentales des années 1970 (“Dance Or Die”, “Prepare”, l’excellent “Hook”…). A nouveau signés sur le label Dorado Records qui les avait accueilli en 1994, Brooklyn Funk Essentials prolongera la sortie de cet album avec une nouvelle tournée mondiale.

Funk Ain’t Ova, le nouvel album de Brooklyn Funk Essentials, sera disponible le 13 novembre. Découvrez ci-dessus “Blast It”, son premier extrait.


Brooklyn

“Funk Ain’t Ova”, le nouvel album de Brooklyn Funk Essentials le 13 novembre

Depuis 1993, Brooklyn Funk Essentials mixe funk, disco, jazz, ska et sonorités house et latines. 2015 marque le retour du collectif avec un nouvel album financé sur le modèle participatif avec Pledge Music. Enregistré live en studio entre Brooklyn, Birmingham et Stockholm, Funk Ain’t Ova scelle la rencontre entre les nouveaux et les anciens musiciens de la formation “all-stars”.

Dans Funk Ain’t Ova, l’influence des groupes vocaux des années 1960 flirte avec la pulsion des formations instrumentales des années 1970 (“Dance Or Die”, “Prepare”, l’excellent “Hook”…). A nouveau signés sur le label Dorado Records qui les avait accueilli en 1994, Brooklyn Funk Essentials prolongera la sortie de cet album avec une nouvelle tournée mondiale.

Funk Ain’t Ova, le nouvel album de Brooklyn Funk Essentials, sera disponible le 13 novembre.

Brooklyn Funk_FunkAintOvaCoverArtcopie_1

Brooklyn

Gagnez vos places pour le concert de Brooklyn Funk Essentials à Paris le 17 juillet

En partenariat avec le New Morning, FunkU vous offre 3 places pour le concert de Brooklyn Funk Essentials à Paris,  le jeudi 17 juillet. L’occasion de retrouver le collectif New-yorkais qui présentera en avant-première les titres de son nouvel album en cours de production.

Pour remporter votre sésame, il suffit de répondre à la question suivante en nous écrivant à concoursfunku@gmail.com avant le dimanche 13 juillet minuit. N’oubliez pas d’ajouter vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse postale) !

  • Dans quel festival français Brooklyn Funk Essentials a-t-il ouvert pour Larry Graham et Bootsy Collins en 2011 ?


Lonnie Liston Smith NM

Lonnie Liston Smith, Brooklyn Funk Essentials et Roy Hargrove au Festival All-Stars du New Morning

Comme chaque année, le New Morning ouvrira ses quartiers d’été avec son Festival All-Stars. Pour cette édition 2014, de nombreux représentants du groove fouleront la scène parisienne de la rue des Petites écuries du 2 juillet au 4 août, dont Lonnie Liston Smith, Brooklyn Funk Essentials, Roy Hargrove et son Quintet, le Souljazz Orchestra, Christian Scott, Hypnotic Brass Ensemble, John Scofield et son “Uberjam” le Brecker Brothers Band Reunion et bien d’autres. Programmation ci-dessous, en attendant de nouveaux ajouts !

  • Mercredi 2 juillet    ISAAC DELGADO
  • Jeudi 3     NEW YORK SKA JAZZ ENSEMBLE
  • Lundi 7     TONY JOE WHITE
  • Vendredi 11    JON BAPTISTE & THE STAY HUMAN
  • Mardi 15    TAKE 6
  • Mercredi 16    AMBROSE AKINMUSIRE QUINTET
  • Jeudi 17    BROOKLYN FUNK ESSENTIALS
  • Vendredi 18    BRECKER BROTHERS BAND REUNION “THE HEAVY METAL BEBOP TOUR »
  • Samedi 19    SOULJAZZ ORCHESTRA
  • Lundi 21 HYPNOTIC BRASS ENSEMBLE
  • Mardi 22    DAVID KRAKAUER ANCESTRAL GROOVE
  • Mercredi 23    LONNIE LISTON SMITH & THE COSMIC ECHOES
  • Jeudi 24    MIKE STERN / BILL EVANS BAND Featuring DENNIS CHAMBERS / TOM KENNYDY
  • Vendredi 25    OTIS TAYLOR
  • Lundi 28 KEB’ MO’
  • Mardi 29 JOHN SCOFIELD “UBERJAM »
  • Mercredi 30 JUPITER & OKWESS INTERNATIONAL
  • Jeudi 31    CHRISTIAN SCOTT
  • Lundi 4 août ROY HARGROVE QUINTET


2011.11.11 - Larry_GRaham_Paris

Premier de l’An Soul-Funk sur France Ô


La chaine française consacre sa première soirée de l’année 2012 à la musique noire. Dès 20h35, elle diffusera les concerts de George Benson, Brooklyn Funk Essentials et Larry Graham enregistrés, cet été, au festival Jazz à Vienne. Cette soirée funk se poursuivra par un concert d’Earth Wind & Fire feat. l McKay capté au Maroc, en mai 2011, dans le cadre du festival Mawazine Rythmes du Monde de Rabat. À 23h55, France Ô propose trois nouveaux concerts avec des performances d’Asa et de Sharon Jones (concert rediffusé mercredi 4 janvier à 1h35 du matin). Bootsy Collins clôturera la soirée avec son concert fleuve de Jazz à Vienne proposé le 2 janvier entre 2h15  et3h45.

PS : Toutes nos excuses pour la fausse bonne annonce d’hier et nos voeux les meilleurs pour 2012 !


2011.07.09 - Larry Graham_Vienne_vignette

Live report : Bootsy Collins et Larry Graham valsent à Vienne

Un cadre époustouflant, un temps idéal, une double affiche monumentale et 9000 funkateers survoltés. Loin des contraintes sonores et des couvre-feux parisiens, la 31ème édition du Festival Jazz à Vienne proposait samedi soir la programmation 100% funk la plus alléchante de l’année en regroupant Bootsy Collins et Larry Graham & Graham Central Station sur la scène du magnifique Théâtre romain de Vienne.

Étreintes chaleureuses
Passons sur l’ouverture de la soirée où les pénibles Brooklyn Funk Essentials rappelaient qu’ils n’avaient de funk que le nom. Le soleil se couche quand Larry Graham, malgré une nuit blanche la veille à Rotterdam en compagnie de Prince, ne montre aucun signe de fatigue au cours d’un set de 75 minutes marqué par son incontournable “Bass Solo” et le monstrueux final “More Bounce to the Once/Thank You Falletinme Be Mice Elf Again” qui avait déjà terrassé le Bataclan l’an passé. La performance est resserrée mais optimale et le public gratifie le dynamisme du GCS d’une ovation debout amplement méritée. Plus tôt dans l’après-midi, l’inventeur du slap avait croisé le chemin de Bootsy Collins lors des balances (voir photos ci-dessous). Quelques heures plus tard, sur les coups de minuit, Bootsy émerge des loges en tunique rouge pailletée. Perché sur l’escalier qui mène à la scène, Larry Graham étreint à nouveau chaleureusement son funk brother, puis Bootsy enfile sa basse étoilée et entame une danse solitaire en levant les mains au ciel tandis que le New Rubber Band attaque les premières mesure de “Ahh, The Name Is Bootsy, Baby”. Backstage, Larry Graham, les yeux rivés sur l’écran de contrôle, ne perdra pas une seule note de Space Bass d’un set épique de 2h10. Faute de temps et de préparation, le Jam tant espéré n’aura pas lieu. L’immense respect mutuel des deux légendes de la basse funk y est peut -être (sans doute ?) aussi pour quelques chose.

Son et lumières
Pas de couvre-feu castrateur ni de glitch technique ce soir : Bootsy révèle enfin la dimension visuelle et musicale de son extravagant son et lumières P-Funk. La première surprise de la soirée intervient quand Blackbyrd McKnight déboule sur l’avant-scène droit et pulvérise le solo historique de “Cosmic Slop”. Les trois basses in your face d’une formation grand large de 17 membres opèrent en soutien de la plus ébouriffante version du classique funkadelique entendue sur scène depuis des lustres. Bootsy quitte ensuite la scène pour laisser T.M Stevens décocher un “Purple Haze” proto-métal, enchaîné à un “Red Hot Mama” chanté par un Bernie Worrell curieusement off au lendemain de son excellente prestation à La plage du Glaz’Art. Si la setlist ressemble à quelques exceptions près à celle de la veille, Bootsy Colins et son New Rubber Band étendent la durée des titres à l’envi. Le désormais incontournable bain de foule sur “Touch” donne ainsi lieu à 25 minutes de délire collectif où Casper, sans aucune sécurité alentour, étreint la quasi-totalité de la fosse centrale du Théâtre romain de Vienne. En coulisses, le management trépigne, et Bootsy, emporté par la foule, manque de se faire péter ses lunettes comme Léon Zitrone dans un célèbre Intervilles. Tout rentre rapidement dans l’ordre et un Bootsy Collins héroïque conclut finalement sur un “Mothership Connection” aux arrangements tout droit sortis du P-Funk Earth Tour 77. Le Mothership s’est ensuite envolé pour le North Sea Jazz Festival de Rotterdam, avant un atterrissage prévu à Montreux jeudi prochain, où Bootsy Collins retrouvera Larry Graham pour une ultime valse européenne.

Larry Graham & Graham Central Station setlist
“Entrow”
“We’ve Been Waiting For So Long”
“It Ain’t No Fun To Me”
“It’s Alright”
“I Can’t Stand The Rain”
“Feel The Need”
“Bass Solo”
“Dance To The Music”
“The Jam”
“More Bounce To The Ounce/Thank You Fallentin Me Be Mice Elf Agin”
“I Want To Take You Higher”

Écoutez le concert en streaming  à partir de 05:45 minutes :

 

Bootsy Collins and the New Rubber Band (setlist originale)
Zha Zha (Intro)-Dr West Video
“Ahh The Name Is Bootsy”
“Peace”
“Pinocchio Theory”
“Hollywood Squares”
“Swing Down”
“Cosmic Slop”
“Purple Haze/Red Hot Mama”
“Higher”
“Flashlight”
“Bootzilla”
“Roto Rooter”
“New Munchies/Rather Be”
“Don’t Take My Funk”
“One Nation”
“Casper”
“Stretchin Out”
“Touch/Ga-Ga-Goo”
“Hits”
“Any Noise”

Remerciements à Jazz à Vienne, Quentin Geerinckx, AmyJazz et Fred G. et Hélène V.


Retour en haut ↑