Allen Stone 2019

Vidéo : Allen Stone “Sunny Days”

Allen Stone publiera son troisième album Building Balance le 8 novembre.

Ce nouveau LP a été en grande partie écrit dans une cabane dans l’état de Washington et enregistré au Sound Empire Studios de Nashville en compagnie des producteurs Jamie Lidell, Nasri et Jeremy Most. L’album est un amalgame texturé entre le R&B et la soul, le résultat de plusieurs sessions d’écriture personnelles, des collaborations entre Emily King et Theo Katzman et Joey Dosik de Vulfpeck, et les textes d’Allen.

À la fois sentimental (‘Brown Eyed Lover’, ‘Consider Me’) et rempli d’un funk nostalgique (‘Back to the Swing’, ‘Sweaters’), le troisième album d’Allen Stone est propulsé par le single ‘Sunny Days’, une ode soul/R&B commentée par son auteur en ces termes : « c’est un morceau positif, un regard en arrière sur le fait d’avoir confiance en soi dans l’amour qu’on éprouve pour quelqu’un d’autre. Comme une brise rafraîchissante un jour d’été caniculaire, les mélodies tempèrent et confortent.”

Découvrez la vidéo de “Sunny Days” ci-dessous :


Allen+Stone

“Radius” d’Allen Stone disponible en version Deluxe

Paru l’an dernier aux États-Unis, Radius, le troisième album d’Allen Stone, est disponible dans l’hexagone depuis le 25 mars en version Deluxe. Sept titres supplémentaires, dont une version alternative de “Freedom” viennent s’ajouter au contenu d’un album entre soul, pop et folk (tracklisting ci-dessous).

Allen Stone se produira à paris (La Maroquinerie) le mardi 12 avril.

Tracklisting :

1 Perfect World
2 Fake Future
3 American PrivilegeATDD1754 Circle
5 Upside
6 Freezer Burn
7 Love
8 Where You’re At
9 Symmetrical
10 The Wire
11 Guardian Angel
12 Freedom
13 Barbwire
14 I Know That I Wasn’t Right
15 Loose (Bonus Track)
16 Bed I Made (Bonus Track)
17 Voodoo (Bonus Track)
18 Pressure (Bonus Track)
19 The Weekend (Bonus Track)
20 Faithful (Bonus Track)
21 Freedom Alt. Version (Bonus Track)


Allen Stone Radius

Allen Stone “Radius”

Pour son troisième album paru aux États-Unis à la veille de l’été, Allen Stone a misé sur une teneur largement plus pop que ses deux précédents opus Last To Speak (2010) et Allen Stone l’année suivante. Quelques titres de Radius étaient disponibles  sur la toile depuis septembre 2014. D’abord diffusés sur YouTube sans réelle visibilité (du moins en Europe), «Circle»,  «Upside»,  «Freezer Burn», et «Fake Future»  sont présents sur l’album. Exit, en revanche, l’intéressante démo de «Bed I Made»…

Allen Stone Sab

Allen Stone (2012)

Le mix vocal général est bien exécuté et facilite l’agréable écoute de ces 14 titres.  Les excellents «Barbwire» et «I Know That I Wasn’t Right» perpétuent l’esprit acoustique de leurs prédécesseurs. Les cordes d’ «American Privilege» , «Fake Future» et « Symmetrical Love» rappellent le meilleur de Jamiroquai, l’esprit 2015 en plus, rendant l’ensemble très prenant. On retrouve même une touche D’Angelesque sur les guitares de « Circle », créant un équilibre parfait avec la production unplugged du titre.

«Freedom» et «Guardian Angel» sont les deux singles radio évidents de l’album : bien qu’efficaces et produits avec panache, ils sonnent pourtant dangereusement trop proches du dernier Maroon 5. En revanche, les uptempos d’«Upside», «Perfect World» , «Freezer Burn» et «Fake Future» seront certainement du plus bel effet sur la prochaine tournée de l’échalas à lunettes natif de l’État de Washington.

Allen Stone Radius *** (Capitol/Universal). Import US disponible.



2013.03.11_Allen_Stone_Paris_3

Audio : Allen Stone “Upside”

Allen Stone sera de retour avec un nouvel album intitulé Radius le 26 mai prochain. Enregistré en Suède avec le producteur Tingsek, ce troisième LP a été entièrement produit à l’aide de matériel analogique. Expédié aux avant-postes, “Upside”, un premier single aux vibes Stevie Wonderiennes, est déjà disponible en écoute. Play that soul music, white boy !


Allen+Stone

Allen Stone finalise la sortie de son prochain album

Le 23 septembre dernier, Allen Stone avait dévoilé le single de son prochain album. « Circle » mélange soul, folk, pop et électro. En concert hier soir à Chicago pour la première de sa tournée d’automne et la présentation de son nouveau projet, le natif de l’état de Washington publiera prochainement Radius, le successeur de son précédent album éponyme paru en 2011. Cet album attendu d’ici la fin de l’année paraîtra chez Capitol Records (distribution Universal).

Découvrez ci-dessus “Circle”, le premier extrait de Radius.

 


Allen Stone Sab

Allen Stone en concert à Paris le 8 juillet

Après La Maroquinerie, La Flèche d’or et l’Ambassade des États-Unis (!), le soulman à lunettes Allen Stone chaloupera la péniche parisienne du Batofar le mardi 8 juillet. Cliquez ici pour réserver vos billets.


Allen+Stone+Cochella

Vidéo : Allen Stone live @ Coachella 2013

Allen Stone au festival Coachella Photo : Joseph Llanes

Le week-end dernier, le hippie soul Allen Stone se produisait pour la première fois au festival Coachella en Californie devant un public exalté. “Je pensais qu’il y aurait 80 personnes tout au plus” confiait récemment le chanteur au magazine Billboard “mais le chapiteau était plein à craquer et le public chantait mes chansons, c’était génial. Les gens étaient vraiment fous. Les trois quarts étaient à poil et on voyait des fesses de partout.” Revivez les performances électriques de “Satisfaction” et “Sleep” dans les vidéos ci-dessous.


2013.03.11_Allen_Stone_Paris

Live Report : Allen Stone, Paris (La Flèche d’Or) 11/03/2013


Accueilli sur scène par le thème de Ghostbusters, Allen Stone a mouillé pendant 80 minutes son t-shirt Jagger 73 à l’occasion de son deuxième concert parisien. Contrairement au show explosif de La Maroquinerie en décembre dernier, le concert de La Flèche d’Or s’est davantage appuyé sur les chansons du Son of a preacher man que sur son jeu de scène intense et généreux. Quelques ballades s’étirent en longueur, et un interlude acoustique révèle par endroits quelques fâcheuses intonations Sinclaro-Jamiroquiennes. Heureusement, la chaleur churchy n’a pas tardé à réchauffer le blizzard parisien avec un “Satisfaction” uptempo, la très jolie reprise du “Is This Love” de Bob Marley, l’époustouflant solo de guitare de l’excellent Trevor Larkin et un “Unaware” final qui ramenait à l’évidence : En dépit de compositions encore un peu vertes, Allen Stone reste un des meilleurs performers/chanteurs soul du moment.

 


Allen+Stone

Concours : gagnez vos places pour le concert d’Allen Stone à Paris !

Après avoir embrasé La Maroquinerie en décembre dernier, le hippie soul Allen Stone sera de retour à Paris le 11 mars prochain pour fêter la sortie française de son nouvel album avec un concert unique à La Flèche d’Or ! Cerise sur le gâteau, Funk★U vous offre des places ! Pour participer, rien de plus simple, répondez aux trois questions suivantes et envoyez nous vos réponses accompagnées de vos coordonnées (mail, téléphone) à : concoursfunku@gmail.com avant dimanche minuit. Les gagnants seront tirés au sort parmi les bonnes réponses.

1) De quelle ville est originaire Allen Stone ?

2) Combien de concerts Allen Stone a-t-il déjà donné à Paris ?

3) Quel pouvoir lui a fait découvrir son amie Sharon Jones ?

Concours terminé. Bravo à Condé et Sabrina qui ont trouvé toutes les bonnes réponses et assisteront au concert d’Allen Stone avec la personne de leur choix.

 


Allen Stone Sab

Allen Stone “Je ne crois qu’à la scène”

Inconnu virtuel il y a encore quelques mois, Allen Stone publie aujourd’hui un deuxième LP éponyme 100% soulful et donne des concerts extatiques aux quatre coins du globe. Découverte d’une révélation.

Funk★U : Qui êtes-vous, Allen Stone ?

Allen Stone : Je suis un chanteur soul originaire de l’est de l’État de Washington. Mon père était  pasteur et je chantais dans sa chorale à l’église. J’ai découvert la soul à l’âge de 15 ans grâce à Innervisions de Stevie Wonder, et cet album m’a ouvert des portes vers Donny Hathaway, Al Green, Aretha Franklin et toute la soul des années 1960-1970. Mes parents étaient très stricts et je n’avais pas le droit d’écouter de la musique profane à la maison. Je suis parti de chez moi à 19 ans pour Seattle avec ma guitare et j’ai donné plein de concerts dans des clubs, des bars, des salles à manger, des cafétérias de facs, partout où on voulait bien de moi. Après ça, tout s’est enclenché naturellement.

Personne ne vous connaissait il y a encore quelques mois et vous voici en tournée mondial et signé chez Universal. Comment expliquez-vous votre reconnaissance soudaine ?

Beaucoup de gens m’ont découvert sur Internet grâce à la vidéo d”’Unaware” que j’ai filmée dans le living-room de ma mère. C’est comme ça que je me suis retrouvé dans les shows TV de Conan O’Brien et Jimmy Kimmel. J’ai une théorie personnelle sur American Idol et The Voice : le public qui regarde ces émissions ne se lèvera jamais de son canapé pour acheter une place de concert. Mes meilleurs fans sont ceux qui viennent à mes concerts grâce au bouche- à-oreille, ceux qui supportent la musique live.

Allen Stone est votre deuxième album après Last to Speak (2010). Quelles sont les différences entre ces deux disques ?

le premier album est aussi dans un style R&B, mais les musiciens qui jouaient dessus n’étaient pas forcément des musiciens R&B. Le son était aussi plus folk, un peu dans le genre de Ray Lamontagne. J’ai enregistré ces chansons il y a quatre ans et je ne suis plus le même musicien aujourd’hui.

En concert à Paris (La Maroquinerie) le 03/12/2012

Vos concerts sont aussi plus énergiques que vos enregistrements.

J’ai toujours voulu que mes concerts soient plus funky que mes disques. C’est toujours très difficile de restituer l’énergie du live sur un album. Le concert de Paris en décembre dernier était le 71ème de la tournée, et j’en ai donné plus de 220 en 2012. Je passe plus de temps sur scène qu’en studio ou derrière une caméra à enregistrer des vidéos pour YouTube car je ne crois en rien d’autre qu’à la scène. Je n’ai pas confiance aux studios à cause de gadgets comme l’Auto-Tune, les copier-collers, les boucles ou la technologie en général. Et je ne peux pas non plus acheter un album que si j’ai vu quelqu’un se servir d’un micro, d’une guitare pour jouer de la musique. Si tu n’arrives pas à le faire sur scène, autant rester chez soi.

Sur scène, votre attitude est très spirituelle et vous communiquez de façon intense avec le public. Est-ce le résultat de votre background religieux ?

Oui, ça vient de l’église. J’ai commencé par chanter dans des cérémonies où chacun doit prier avec toi. Il faut communiquer d’une certaine manière pour y arriver, faire sortir les gens de leurs coquilles et c’est ce que j’essaye de faire chaque soir. Tu es le MC de la soirée, et je suis étonné de constater que certains performers n’y pensent pas toujours lorsqu’ils montent sur scène. Je suis très proche de Sharon Jones et elle a complètement modifié mon approche scénique depuis l’an dernier. Elle vient d’un autre monde et elle m’a fait découvrir le pouvoir du micro.

Quelle est la signification de votre chanson  ”Contact Eye” ?

C’est une chanson sur les réseaux sociaux qui ne le sont plus vraiment, sur la dépendance aux smartphones et à l’Internet. Et je suis le premier visé, car je me suis déjà retrouvé en train de communiquer avec 500 personnes en même temps au lieu de parler à quelqu’un qui se trouvait juste à côté de moi. Ma génération est comme ça, elle a oublié le sens du contact visuel. Pendant mes concerts, je vois des gens brandir des caméras et j’ai envie de leur dire : Vous regardez le concert dans un écran de 5 centimètres sur 3. Posez votre téléphone et vivez le truc ! Ces fichiers vont disparaître, mais pas vos souvenirs.

Propos recueillis par Christophe Geudin et Vincent Voltzenlugel

Allen Stone Allen Stone, sortie le 26 février (Decca/Universal).
En concert à la Flèche d’or à Paris le 11 mars.

Allen Stone “Sleep” from FUNK★U on Vimeo.


FunkU+PrinceCollector+vignette

Funk★U #16 / Edition Collector Prince (ÉPUISÉ/SOLD-OUT)

Pour son premier numéro entièrement en couleurs, Funk★U s’offre un collector avec (entre autres), un portfolio de 18 pages 100% inédit du concert de Prince à Houston en février 1980, des interviews exclusives de Bobby Womack, The Brides of Funkenstein, Cody ChesnuTT, Shuggie Otis, Larry Graham, Allen Stone, sans oublier les rubriques habituelles (Top funk’n’soul, Classic track…).

Funk-U #16 / édition collector, sortie le 15 mars. 52 pages, 15€ (port compris).

SOLD-OUT

 

In its first-ever all-color issue, Funk★U magazine will release on March 15 a collector’s edition featuring a 18-pages portfolio of unseen Prince live pictures shot in Houston in February 1980, plus exclusive interviews with Bobby Womack, The Brides of Funkenstein, Cody ChesnuTT, Shuggie Otis, Larry Graham, Allen Stone and our usual features (Top funk’n’soul, Classic track…).

 

Funk-U #16 / Collector’s edition. Out March 15th. Format : 16,5 x 24 cm. 52 pages. Language : French. Price : 18€ (Europe shipping included. US/Japan : 21€).

SOLD-OUT

Sommaire

  • Prince/Houston 80

En novembre 1979, Prince s’embarque dans sa première tournée nationale, quelques semaines après la sortie de son deuxième album éponyme. Photographiés lors du concert donné à Houston au Sam Houston Coliseum le 24 février 1980, voici une série de clichés jamais vus capturant un Prince déjà au sommet de son attitude provocante, de son funk salace et de sa pilosité. Portfolio couleur 18 pages 100% inédit !

  • The Brides of Funkenstein

Au lendemain de la ressortie en CD de Funk Or Walk (1978) et Never Buy Texas From a Cowboy (1979), Dawn Silva et Lynn Mabry, les deux fiancées du Dr. Funkenstein, racontent l’histoire des noces troubles du P-Funk.

  • Bobby Womack

Fin 2012, Bobby Womack accordait une rare entrevue à Funk★U. L’occasion de retracer un parcours discographique en cinq chansons emblématiques de la carrière d’un des derniers géants de la soul music.

  • Cody ChesnuTT

Neuf ans après les expérimentations lo-fi The Headphone Masterpiece, Cody ChesnuTT est de retour avec Landing on a Hundred, un nouvel album en ligne directe avec la soul orchestrée du mitan des années 1970. Entretien avec un pourvoyeur de « real-life music. »

  • Allen Stone

Inconnu virtuel il y a encore quelques mois, ce Son of a preacher man publie aujourd’hui un deuxième LP éponyme 100% soulful et donne des concerts extatiques aux quatre coins du globe. Découverte d’une révélation.

  • Larry Graham

Quatorze ans après GCS 2000, l’inventeur de la slap bass a retrouvé le chemin du studio pour enregistrer Raise Up, un ensemble d’anciens et nouveaux titres où s’illustrent Prince et Raphael Saadiq.

  • Top Funk’n’soul

Allen Stone, HornDogz, Shaolin Temple Defenders, Rock Candy Funk Party, Alice Russell,Charles Bradley, Lena & The Deep Soul, Nicole Willis, Jimi Hendrix, Shuggie Otis, Vigon Bamy & Jay, Apple and the Three Oranges…

  • Classic Track

Shuggie Otis raconte l’histoire de « Strawberry Letter 23 »




Vidéo : Allen Stone “Unaware” & “Is This Love” Live au NAMM 2013

Fin janvier, le hippie soul Allen Stone s’est retrouvé dans les allées du NAMM show 2013 en Californie pour un petit showcase. Au menu : de superbes versions unplugged de “Unaware” et du “Is This Love” de Bob Marley à revoir dans les vidéos ci-dessous.  Allen Stone sera de retour dans la capitale avec son live band le 11 mars prochain pour un concert à la Flèche d’Or. Billets (18,80 euros) disponibles dans les réseaux habituels.


Retour en haut ↑