Brazil Wagram

Gagnez les vinyles “Brazilian Rare Groove” et “Caribbean Rare Groove” (concours terminé)

En partenariat avec Wagram Music, Funk★U vous offre des double-vinyles des séries Brazilian Rare Groove et Caribbean Rare Groove !

À travers une série de double-LPs d’une vingtaine de titres, la collection Rare Groove explore les métissages des musiques du monde avec les courants soul, funk et disco (tracklistings complets ci-dessous).

Pour remporter vos lots de double-vinyles, il suffit de répondre à la question suivante en nous écrivant à concoursfunku@gmail.com avant le dimanche 11 juillet 20 heures. N’oubliez pas d’ajouter vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse postale) !

    • De quel groupe brésilien faisait partie la chanteuse Rita Lee ?

Concours terminé ! La bonne réponse était Os Mutantes (Tutti Frutti également accepté). Bravo aux gagnants qui recevront prochainement leurs vinyles !

 
WAGRAM-BrazilianRareGroove-cover-3000px (1)

Face A

  • 1 Rita Lee & Tutti Frutti Agora E Moda
  • 2 Jorge Ben & Toquinho Carolina Carol Bela
  • 3 Rosa Maria Deixa Nao Deixa
  • 4 Trio Mocoto Swinga Sambaby
  • 5 Sandra De Sà Trem da Central
  • 6 Os Brazões Volks-Volkswagen Blue

Face B

  • 1 Myriam Makeba Xica da Silva
  • 2 Lalo Schifrin Bossa Nova Em Nova York
  • 3 Tenorio Jr Nebulosa
  • 4 Grant Green Brazil
  • 5 Tom Zé Jimmy, Renda Ze

Face C

  • 1 Noriel Vilela 16 Toneladas (16 Tons)
  • 2 Marisa Rossi Deixa Eu Te Amar
  • 3 Sandra De Sà Vale Tudo
  • 4 Lemos e Debétio Morro do Barraco Sem Água
  • 5 Marcos Valle Naturalmente
  • 6 Antônio Carlos Jobim & Roberto Paiva Eu E O Meu Amor

Face D

  • 1 Salinas Tenha Fé, Pois Amanhã Um Lindo Dia Vai Nascer
  • 2 Osmar Milito Morre O Burro, Fica O Homem
  • 3 Nico Gomez And His Afro Percussion Inc. Lupita
  • 4 Ze Roberto Lotus 72D
  • 5 Rosa Maria Avenida Atlantica
  • 6 Super Som TA Agora Chega

WAGRAM-CaribbeanRareGroove-cover-3000px (1)

Face A

  • 1 Max Cilla La Flûte Des Mornes
  • 2 Kallaloo Star Child
  • 3 Ophélia Red Light Lady
  • 4 The Revolution Of St. Vincent The Little You Say
  • 5 Wganda Kenya El Testamento

 

Face B

  • 1 Richard Duroseau et son Orchestre Compas Jupiter
  • 2 Max et Henri Mizik A Ka Kafé
  • 3 The Beginning of The End Come Down
  • 4 Afrosound Caliventura
  • 5 Super Combo Rosita Femme Chaud

 

Face C

  • 1 Camille Soprane Si Ou Dit ça çé ça
  • 2 Henry Guedon Bomba Des Musiciens
  • 3 Simon Jurad feat Les Frères Déjean Mawa
  • 4 Wganda Kenya Pim Pom
  • 5 Max Cilla Crépuscule Tropical

 

Face D

  • 1 Gordon Henderson More Power
  • 2 Shleu Shleu Alouette
  • 3 Les Aiglons Musiciens De Grande Classe
  • 4 SkahShah Racine Core
  • 5 Afrosound Salome

 


mrblp224-tom-brock-sleeve-packshot-large-scaled

Tom Brock, la production “oubliée” de Barry White

Produit par Barry White, I Love You More and More est l’unique album de la carrière de Tom Brock.

Songwriter occasionnel des productions du label 20th Century Records, Tom Brock passe de l’autre côté du micro en 1974 avec un LP dont le morceau-titre fera une belle carrière dans les charts US. Outre la luxuriante production de Barry White,  I Love You More and More s’offre également les prodigieux arrangements du pianiste, arrangeur, compositeur et producteur Gene Page (Marvin Gaye, The Jackson 5, la BO de Blacula…).

Samplé, entre autres, par Jay-Z, Mos Def et C.L. Smooth, I Love You More and More a incité les collectionneurs, les diggers et les DsJ à explorer cet album et à transmettre leur passion pour cette pépite soul-funk, avant la disparition de Tom Brock en 2002.

Près de 20 ans depuis sa dernière réédition, I Love You More and More est à nouveau disponible en versions CD et vinyle remasterisées depuis le 26 mars sur le label Mr. Bongo.


Phildaelphia 2021 une

Les 50 ans de Philadelphia International Records en vinyle

Fondé en 1971 par les novateurs et prolifiques songwriters/producteurs Kenneth Gamble et Leon Huff, Philadelphia International Records est devenu l’incubateur du son « Philly Soul », également connu sous le nom de Sound of Philadelphia. Le duo est parvenu à rassembler un extraordinaire groupe de producteurs, songwriters, musiciens et ingénieurs comme Thom Bell, Dexter Wansel, Bobby Martin, MFSB et Joe Tarsia. L’écurie du label qui dominait les charts disco, R&B, soul et funk comprenait The O’Jays, Patti LaBelle, Harold Melvin & the Blue Notes, Billy Paul, Teddy Pendergrass, Lou Rawls, McFadden & Whitehead, The Three Degrees, Jean Carn, Phyllis Hyman, The Intruders et beaucoup d’autres.

En l’honneur de son 50ème anniversaire (et en marge de la sortie d’un coffret-anthologie), Philadelphia International Records proposera au printemps deux nouveautés vinyles/versions digitales distribuées par Legacy Recordings : The Best of Philadelphia International Records est une compilation de 12 titres incluant les hits du label  “Love Train” de The O’Jays, “You’ll Never Find Another Love Like Mine” de Lou Rawls et “Ain’t No Stoppin’ Us Now” de McFadden & Whitehead, qui sera proposée le 28 mai (tracklisting ci-dessous)

Dans le cadre du Disquaire Day 2021, Golden Gate Groove: The Sound of Philadelphia Live 1973 sortira également en vinyle pour la première et unique fois le 12 juin. Cet album est un enregistrement live de la seule réunion des stars du label (Harold Melvin & the Blue Notes, The O’Jays, The Three Degrees, et Billy Paul) en concert avec le groupe « maison » du label MFSB (Mother, Father, Sister, Brother), pour ce qui allait devenir le « son de Philadelphie », ou TSOP comme l’appellent affectueusement les fans. Le concert eu lieu à San Francisco, à la convention annuelle de CBS Records, au Fairmont Hotel en septembre 1973.

Informations : www.SoundOfPhiladelphia.com

The Best Of Philadelphia International Records

1. Back Stabbers – The O’JaysPhiladelphia 2021
2. The Love I Lost (Part 1) – Harold Melvin & The Blue Notes Featuring Teddy Pendergrass
3. Me And Mrs. Jones – Billy Paul
4. When Will I See You Again – The Three Degrees
5. You’ll Never Find Another Love Like Mine – Lou Rawls
6. T.S.O.P. (The Sound Of Philadelphia) – Mfsb (Featuring The Three Degrees)
7. Ain’t No Stoppin’ Us Now – Mcfadden & Whitehead
8. If You Don’t Know Me By Now – Harold Melvin & The Blue Notes Featuring Teddy Pendergrass
9. I’ll Always Love My Mama (Part 1) – The Intruders
10. Love Train – The O’jays
11. Close The Door – Teddy Pendergrass
12. If Only You Knew – Patti Labelle

Golden Gate Groove: The Sound of Philadelphia Live 1973

Face A
1.Introduction By Master Of Ceremonies Don Cornelius Of Soul Train
2.Freddie’s Dead – MFSB
3.If You Don’t Know Me By Now – Harold Melvin & The Blue Notes810asAm-fAL._SL1500_
4.The Love I Lost – Harold Melvin & The Blue Notes

Face B
1.I Miss You – Harold Melvin & The Blue Notes
2.I Didn’t Know – The Three Degrees
3.Dirty Ol’ Man – The Three Degrees

Face C
1.T.S.O.P. (The Sound of Philadelphia) – MFSB
2.East – Billy Paul
3.Me and Mrs. Jones – Billy Paul

Face D
1.Back Stabbers – The O’Jays
2.When The World’s At Peace – The O’Jays
3.Sunshine – The O’Jays
4.Love Train – The O’Jays

 

 


The Jacksons album

Les albums de The Jacksons réédités en vinyle et digital

Trois albums de The Jacksons enregistrés au lendemain de l’abandon de l’appellation The Jackson 5 seront réédités le 12 février en versions digitales augmentées de titres bonus, parmi lesquels des versions extended, des remixes et des faces-B.

La première vague de ces rééditions comprend les albums The Jacksons (1976), Goin’ Places (1977) et Destiny (1978). Une édition double-vinyle de The Jacksons Live! (1981, capturé lors de la tournée Triumph) sera également disponible le 25 mars – tracklistings ci-dessous.

The Jacksons
Enjoy Yourself
Think Happy
Good Times
Keep On Dancing
Blues Away
Show You The Way To Go
Living Together
Strength of One Man
Dreamer
Style of Life

BONUS TRACKS
Enjoy Yourself (7” Extended Version)
Enjoy Yourself (Rare 12” 45rpm) – release date 1/29
Show You The Way To Go (7” Version)
Living Together (Dimitri From Paris Disco Re-Edit)

Goin’ Places
Music’s Taken Over
Goin’ Places
Different Kind of Lady
Even Though You’re Gone
Jump For Joy
Heaven Knows I Love You, Girl
Man of War
Do What You Wanna
Find Me A Girl

BONUS TRACKS
Goin’ Places (7” Version)
Find Me A Girl (7” Version) – release date 1/29
Even Though You’re Gone (7” Version)

Destiny
Blame It on the Boogie
Push Me Away
Things I Do For You
Shake Your Body (Down To The Ground)
Destiny
Bless His Soul
All Night Dancin’
That’s What You Get (For Being Polite)

BONUS TRACKS
Shake Your Body (Down To The Ground) (7” Version)
Destiny (7” Version)
Blame It on the Boogie (12” Version – John Luongo Disco Mix)
Shake Your Body (Down To The Ground) (12” Version – John Luongo Disco Mix) – release date 1/29
That’s What You Get (For Being Polite) (12” Version)
That’s What You Get (For Being Polite) (DJ Reverend P Edit)

 


Hendrix Maui LP

Gagnez le coffret 3 vinyles + Blu-ray “Jimi Hendrix Live In Maui”

En partenariat avec Legacy Recordings et Sony Music France, Funk★U vous offre une chance de remporter le coffret 3 vinyles/Blu-Ray de Jimi Hendrix Live In Maui.

Disponible depuis le 20 novembre, l’album inédit Live in Maui est accompagné du documentaire Music, Money, Madness . . . Réalisé par John McDermott, ce passionnant document raconte la visite de la Jimi Hendrix Experience à Maui et comment ils furent pris au piège par Rainbow Bridge le film « maudit » produit par leur controversé manager Michael Jeffery.

Le Blu-ray comprend le documentaire complet ainsi que des bonus comprenant tous les films couleur 16mm existants tournés des deux concerts de l’après-midi, mixés en stéréo et en son ambiophonique 5.1. Le package comprendra le Live In Maui – les deux sets susmentionnés répartis sur 3 vinyles, récemment restaurés et mixés par l’ingénieur de longue date de Jimi Hendrix, Eddie Kramer, et masterisés par Bernie Grundman (tracklisting ci-dessous).

Pour remporter votre coffret 3 vinyles/Blu-Ray, cliquez ICI.

Tracklisting Live in Maui

LP1

  • Chuck Wein Introduction
  • Hey Baby (New Rising Sun)
  • In From The Storm
  • Foxey Lady
  • Hear My Train A-Comin’
  • Voodoo Child (Slight Return)
  • Fire

LP2

  • Purple Haze
  • Spanish Castle Magic
  • Lover Man
  • Message to Love
  • Dolly Dagger
  • Villanova Junction
  • Ezy Ryder

LP3

  • Red House
  • Freedom
  • Jam Back at the House
  • Straight Ahead
  • Hey Baby (New Rising Sun)/Midnight Lightning
  • Stone Free


Mutiny une

“A Night Out With The Boys” de Mutiny réédité

Excroissance funk-rock de l’Empire P-Funk dirigée par le batteur Jerome “Bigfoot” Brailey, Mutiny a publié trois albums cultes lors de sa première incarnation, Mutiny On The Mammaship (CBS, 1979), Funk Plus The One (Columbia, 1980) et A Night Out With the Boys (sur J. Romeo, le label de Jerome Braley en 1983).

Épuisé de longue date, ce dernier sera réédité en vinyle (noir ou translucide) en janvier 2021 par le label spécialisé Tidal Waves Music. Limitée à 500 exemplaires monde, cette réédition comprend, outre la présence de Jerome “Bigfoot” Brailey à la batterie, les participations du bassiste Rodney “Skeet’ Curtis (P-Funk All-Stars, Maceo Parker), du guitariste Michael Hampton (Funkadelic-Parliament) et des claviéristes Kenni Hairston (Cameo) et Maceo Bond (Osiris).

Informations


Miles Disquaire day 2020

Miles Davis, Prince et Booker T. & The MGs pour le Disquaire Day

Samedi 24 octobre, la troisième et dernière étape d’un Disquaire Day 2020 chamboulé par la crise sanitaire proposera une nouvelle fournée d’édition vinyles collector.

Disponibles uniquement ce samedi, les parutions spéciales de Double Image: Rare Miles From the Complete Bitches Brew Sessions de Miles Davis, de la version double-LP Picture de Sign Of The Times de Prince et la version remasterisée de McLemore Avenue de Booker T. & The MGs seront au rendez-vous.

Liste complète des sorties à découvrir sur les sites du Disquaire Day et du Record Store Day.


Brief Encounter - I just Wanna Dance - SideA

Un 45-tours inédit de Brief Encounter

Connu et reconnu pour ses trouvailles de bandes masters disparues, le label Family Groove Records publie deux titres inédits de  Brief Encounter, un combo californien qui connut un succès d’estime dans les années 1970 avec son premier album prisé par les collectionneurs du monde entier.

« I Just Wanna Dance » enregistré en 1976 et « Making Love » gravé en 1984 sont disponibles en version bleue ciel tirée à 150 exemplaires et en vinyle noir (informations).


Monsta

Monsta, la production boogie de Bill Withers rééditée

Emmené par Carlton “Dirk” Poward, alors âgé de 17 ans, le groupe de San Francisco Monsta fait partie des nombreuses formations disco-funk aux rares productions recherchées par les collectionneurs du monde entier. Et pour cause : “Give Me Something Good”, l’unique chanson publiée en 1979 par Monsta, n’avait fait l’objet que d’un seul test-pressing gravé à 100 exemplaires produit par… Bill Withers !

Ce titre extrêmement rare et resté inédit pendant plus de 40 ans sera réédité le 3 octobre par le label Past Due Records. Ce maxi 45-tours collector au tirage limité sera accompagné d’un livret racontant l’histoire de Carlton “Dirk” Poward, du groupe Monsta et de l’implication de Bill Withers dans cette production boogie.


Give me the funk une

Funk★U présente la collection “Give Me the Funk !”

En partenariat avec Wagram Music, Funk★U présente la collection Give Me the Funk ! The Best Funky-Flavored Music. Au programme disponible à partir du 21 août, trois vinyles simples et un recueil 2-CDS renferment des classiques incontournables de James Brown, Funkadelic, Gil Scott-Heron, Cymande, Ohio Players, Patrice Rushen, Curtis Mayfield, mais aussi des titres rares de Syl Johnson, Blowfly, The Sylvers, Little Beaver, T Connection et bien d’autres (tracklistings disponibles ci-dessous).

Give me the funk, nothing but the funk !

Give me the Funk vol1

Give Me the Funk !  (Volume 1) 

Du rhythm’n’blues à la soul music en passant par le jazz, le blues et le doo-wop, la route sinueuse qui mène au funk démarre dans les années 1950. Avant de graver les tables de loi du genre au milieu des sixties, James Brown dessinait déjà les contours du funk avec « Think! », extrait de son troisième album du même nom paru en 1960. Little Willie John, le modèle premier du Godfather of Soul, est présent dans cette sélection roots avec son standard « Fever », grand succès de l’année 1956 qui, à l’instar de « Think! », servira de prototype à de nombreuses reprises à succès.

Le premier volume de la collection Give Me the Funk ! The Best Funky-Flavored Music relie également deux des plus grandes enseignes de la Great Black Music américaine : au Sud, Stax Records s’impose dans les charts nationaux avec « Green Onions » de Booker T. & the MG’s et « Last Night » des Mar-Keys. Au Nord de la ligne Mason-Dixon, la Motown s’apprête à conquérir la planète soul grâce à Barrett Strong, auteur du tube « Money », puis surtout Marvin Gaye et Stevie Wonder. Artistes pionniers, l’archange du label de Detroit et le prodige multi-instrumentiste signeront bientôt de nombreux chefs-d’œuvre du catalogue funk.

En marge des futurs souverains de la dynastie funk, d’autres performers et instrumentistes de choix entrevoient le futur du groove, des polyrythmes complexes du « Watermelon Man » d’Herbie Hancock en passant par l’énergie électrique d’Ike & Tina Turner et l’extravagance scénique de Screamin’ Jay Hawkins.

 

Give me the funk vol2

Give Me the Funk !  (Volume 2) 

Á l’aube des années 1970, la révolution funk s’empare de la planète et des sous-genres musicaux. Le rhythm’n’blues se cale désormais sur The One, le premier temps du groove défini par James Brown, tandis que la soul s’électrise, à l’image du trio vocal The Detroit Emeralds dont les enregistrements — parmi lesquels « Baby Let Me Take You (In My Arms) » — intègrent dorénavant des membres de Parliament-Funkadelic.

De l’autre côté de l’Atlantique, le groupe Cymande perce au Royaume-Uni grâce à sa fusion de soul, de funk et de rythmes afro-caribéens. « Dans Cymande, on aimait Aretha Franklin, James Brown et Curtis Mayfield, mais on pouvait aussi adorer en même temps le reggae et Manu Di Bango », déclare le percussionniste Pablo Gonsales. « Soul Makossa », l’emblème afro-funk de Manu Di Bango, résonne dans ce deuxième volume de la collection Give Me the funk ! The Best Funky-Flavored Music. « Je l’ai composé en 1972 pour la Coupe d’Afrique des Nations », racontait le regretté saxophoniste dans les pages de Funk★U. « C’était une face-B qui n’a pas connu de gros succès en Afrique. Dans les quartiers, les gamins en riaient… En revanche, le titre a explosé aux États-Unis l’année suivante ! C’était un morceau rassembleur qui a parlé à un public particulier dans un contexte particulier, un contexte où les afro-américains avaient les yeux rivés vers l’Afrique, ils l’idéalisaient comme une terre promise. D’ailleurs, après « Soul Makossa », il n’y a plus eu de tube africain mondial comme celui-ci. »

Au moment du triomphe de « Soul Makossa », le label TK Records abrite à Miami les productions des époux George et Gwen McRae et du singer-songwriter et guitariste Willie Hale, alias Little Beaver. « Concrete Jungle », un de ses titres les plus emblématiques, sonne comme un écho à « Home Is Where the Hatred Is », un des nombreux chefs-d’œuvre d’un autre illustre auteur-compositeur : l’immense Gil Scott-Heron, le poète des jungles de béton.

 

 

Give me the Funk vol3

Give Me the Funk !  (Volume 3)

« Si j’ai enregistré « Maggot Brain » sous acide ? J’ai TOUT enregistré sous acide ! ». Quand George Clinton raconte la création d’un des albums phares de Funkadelic, le Pape du P-Funk évoque indirectement la démesure et l’extravagance de la scène funk des années 1970. « Avec Funkadelic, nous faisions tout ce qui nous passait par la tête car je ne voulais pas qu’on nous range dans une catégorie. Nous avions une mission et nous étions complètement cinglés. Nous avons fait des choses qu’on aurait crues impossibles en studio. À partir de là, nous avons basculé de l’autre côté de la barrière, et on y est restés. » Dans le sillage des expérimentations délirantes du Dr. Funkenstein, les Ohio Players, sous l’impulsion du génial Junie Morrison, imaginent leur inénarrable Funky Granny, aïeule salace et personnage récurrent de leurs premiers LPs d’exception. Le fantasque frappe également là où on ne l’attend pas : après avoir excellé dans le registre des ballades soul, The Sylvers plongent à leur tour dans le bouillon funkadélique avec un « I Aim to Please » débraillé à l’envi, tandis que Curtis Mayfield troque avec succès ses luxuriants arrangements contre le fracas électronique des drum machines dans le dévastateur « Toot An’ Toot An’ Toot ».

Chantre de la blaxploitation depuis Superfly, Curtis Mayfield marque de son empreinte une série de bandes originales cultes et parfois méconnues : dans celle de Melinda (1972), son ancien partenaire des Impressions Jerry Butler délivre le prêche de « Speak The Truth to the People ». Aux côtés de ce downtempo teinté de sitar indien, Joe Simon signe la chanson générique érotico-orchestrale du thriller féministe Cleopatra Jones. Mais si les icônes glamour de la blaxploitation sont légion, peu de femmes cumulent encore les premiers rôles dans la production musicale, à l’exception de Patrice Rushen. « À l’époque, il n’y avait pas de plan marketing pour une musique qui appartenait à la fois au jazz, à la pop, au R&B et à la dance music », explique la prodige des claviers. « Au final, il n’y avait pas de problème une fois qu’on appréciait le résultat. On voulait simplement le faire découvrir à ses amis, et on ne se souciait pas de son genre. Je suis très heureuse d’avoir brouillé ces frontières musicales. » Dans « Hang it Up », ses interventions virtuoses au Fender Rhodes font écho aux envolées cosmiques de Lonnie Liston Smith, dont le stratosphérique « A Chance for Peace » conclut en apesanteur le troisième volume de cette collection.

Give Me the Funk ! The Best Funky-Flavored Music (Wagram Music). Disponible le 21 août en vinyles simples, 2-CDs et version digitale.

 

Tracklistings vinyles

Give Me the Funk !  (Volume 1)

FACE AGive me 1

  1. Booker T. & the MG’s Green Onions
  2. James Brown & The Famous Flames  Think
  3. The Mar-Keys Last Night
  4. Marvin Gaye Hitch Hike
  5. Ray Charles Unchain My Heart
  6. Barrett Strong Money (That’s What I Want)
  7. Stevie Wonder Ain’t That Love

FACE B

  1. Herbie Hancock Watermelon Man
  2. Ike & Tina Turner A Fool In Love
  3. Little Willie John Fever
  4. Etta James I Just Want To Make Love To You
  5. Screamin’ Jay Hawkins I Put a Spell on You

 

Give Me the Funk !  (Volume 2)

FACE AGive me 2

  1. Blowfly Nobody’s Butt But Yours, Babe
  2. The Detroit Emeralds Baby Let Me Take You (In My Arms)
  3. George McCrae I Get Lifted
  4. Brother To Brother Chance With You
  5. Gil Scott-Heron Home Is Where The Hatred Is

FACE B

  1. Manu Dibango Soul Makossa
  2. The Fatback Band Yum Yum (Gimme Some)
  3. Gwen McCrae All This Love That I’M Givin’
  4. Little Beaver Concrete Jungle
  5. Cymande Bra

 

Give Me the Funk !  (Volume 3)

FACE AGive me 3

  1. Bobby Byrd Back From The Dead
  2. Funkadelic Can You Get To That
  3. T Connection Funkannection
  4. The Sylvers I Aim To Please
  5. Patrice Rushen Hang It Up

 

FACE B

  1.  Joe Simon Theme From Cleopatra Jones
  2. Jerry Butler Speak The Truth To The People – Frankie’s Theme
  3. Ohio Players Funky Worm
  4. Curtis Mayfield Toot An’ Toot An’ Toot
  5. Lonnie Liston Smith and The Cosmic Echoes A Chance For Peace

 

 Tracklisting CD

CD1 

  1. Manu Dibango Soul Makossa
  2. Blowfly  Nobody’s Butt But Yours, Babe
  3. George McCrae I Get Lifted
  4. GMTF! Digital 3000x3000Gil Scott-Heron Home Is Where The Hatred Is
  5. Gwen McCrae All This Love That I’M Givin’
  6. Little Beaver Concrete Jungle
  7. Bobby Byrd Back From The Dead
  8. Funkadelic Can You Get To That
  9. T Connection Funkannection
  10. The Sylvers I Aim To Please
  11. Patrice Rushen Hang It Up
  12. Jerry Butler & Jerry Peters Speak The Truth To The People – Frankie’s Theme
  13. Curtis Mayfield Toot An’ Toot An’ Toot
  14. Syl Johnson Ms Fine Brown Frame
  15. Cymande Bra
  16. Lonnie Liston Smith And The Cosmic Echoes A Chance For Peace

CD2 

  1. Clarence Reid If It Was Good Enough For Daddy
  2. Betty Wright All Your Kissin’ Sho’ Don’T Make True Lovin’
  3. Andre Maurice You’re The Cream Of The Crop
  4. Uncle Louie Feat. Walter Murphy I Like Funky Music
  5. 9th Creation A Good Time
  6. Young Senators Jungle
  7. Blo Mind Walk
  8. Roger Damawuzan & Les As Du Bénin Wait For Me
  9. Jimmy “Bo” Horne Clean Up Man
  10. Doris Duke Woman Of The Ghetto
  11. Esther Phillips Home Is Where The Hatred Is
  12. Larry Dixon Hey Girl
  13. The Right Direction Midnight Rhythm
  14. Captain Sky Hero
  15. Barrett Strong Money (That’s What I Want)
  16. Booker T & the MG’s Green Onions

 

 

 

 


Captain Sky

Le retour de Captain Sky en vinyle

En 1977, à l’âge de 21 ans, Daryl L. Cameron, alias Captain Sky, enregistre son premier album The Adventures of Captain Sky grâce à un prêt paternel de 5000$. Avec l’aide de l’arrangeur Eddie Thomas (Curtom Records), l’album paraît sur AVI Records en 1978.

Couronné de succès lors de sa sortie, The Adventures of Captain Sky, va rapidement faire du natif de Chicago un pionnier du funk cosmique aux côtés de George Clinton et Bootsy Collins. Plusieurs décennies plus tard, les producteurs hip-hop ne manqueront pas de saluer à nouveau le groove du Captain en samplant “Super Sporm” au profit du Wu-Tang Clan, de Public Enemy, 2Pac, De La Soul et bien d’autres…

The Adventures of Captain Sky et Pop Goes the Captain (1979) seront réédités pour la première fois en vinyle par Past Due Records, le label de Jerome Derradji. Annoncées pour septembre, ces éditions remasterisées et ultra-limitées contiennent un livret en deux parties retraçant l’histoire de Captain Sky et des photos inédites. Sing it again, Captain Sky !

Informations

 

 

 


Plunky

“African Rhythms 1970-1982″, l’anthologie de Oneness of Juju et Plunky J. Branch

Pour inaugurer un nouveau partenariat avec le label indépendant Black Fire, Strut Records publiera le 10 juillet prochain une compilation définitive consacrée au groupe Oneness of Juju, mené par Plunky J. Branch, dans une version entièrement remasterisée et agrémentée de documents inédits.

African Rhythms 1970-1982 reprend une compilation sortie sur Strut en 2001, et a été entièrement remasterisé par Frank Merritt au studio The Carvery. Le disque est accompagné d’un livret contenant des photos rares, une longue interview avec Plunky Branch et des notes de pochette signées Chris Menist.

Remontant jusqu’aux premiers travaux du groupe dans les années 1970 – aux côtés du jazzman sud-africain exilé à San Francisco Ndikho Xaba – cette compilation revient sur la période où le groupe évoluait au sein de la scène loft jazz de New-York, la formation Plunkydu groupe Juju et la publication de deux albums emblématiques de jazz percussif sur le label Strata-East. “Je me voyais comme un guerrier culturel” se souvient Plunky. “Nous avions étudié l’Afrique et essayions d’infuser notre musique de son esprit”.

De retour dans sa ville natale de Richmond, en Virginie, au milieu des années 70, Plunky réunit un superbe nouveau groupe de musiciens et chanteurs pour créer la nouvelle incarnation du groupe, Oneness of Juju, gardant l’influence africaine mais mélangeant sa musique au funk et au R&B sur l’album classique African Rhythms. “Nous avons réalisé que si nous ajoutions un beat aux rythmes afro-cubains, les gens de Richmond ou de Washington DC se sentiraient davantage concernés par la musique et que ça ne changerait rien à notre message”.

Ce virage donne lieu à une série de classiques soul-jazz parus sur le label de Jimmy Gray Black Fire, parmi lesquels “River Luv Rite”, “Plastic”, “Don’t Give Up” ainsi que leur plus gros hit international “Every Way But Loose” en 1982, remixé plus tard par Larry Levan. Le groupe bénéficie d’un regain d’intérêt au milieu des années 80 quand les innovateurs du go go de Washington le citent comme une influence majeure et que les DJ spécialisés en rare grooves inondent les dancefloors londoniens de la musique de Oneness of Juju.

African Rhythms 1970-1982 sera disponible le 10 juillet en versions CD, 3-LPs et digitale

 


Retour en haut ↑