Jamiroquai 25

Travelling Without Moving de Jamiroquai en vinyle collector pour ses 25 ans

Pour commémorer le 25e anniversaire du troisième album de Jamiroquai Travelling Without Moving, un double-vinyle 180 grammes de couleur jaune avec une nouvelle pochette 2021 et des nouvelles notes signées Jay Kay, le leader et créateur du groupe.

Prévue le 17 décembre, cette édition comprendra le radio edit du remix de Dimitri From Paris de “Cosmic Girl”, auparavant disponible uniquement sur quelques éditions limitées du propre label de Dimitri From Paris, Le-Edits records. Cette édition  comprendra également un code de téléchargement.

Sorti en Septembre 1996, Travelling Without Moving est l’un des albums les plus populaires de Jamiroquai et considéré comme l’album de funk le plus vendu de l’histoire, avec plus de 8 millions d’exemplaires à ce jour. Classique intemporel, l’album comprend les hits mondiaux « Virtual Insanity » et « Cosmic Girl ». 25 ans après que l’enregistrement, son message reste actuel et le refrain de “Virtual Insanity” semble prémonitoire : « Le futur semble fait de folie virtuelle, il semble toujours gouverné par notre attrait pour des nouvelles technologies inutiles et tordues. Maintenant il n’y a plus de son, car nous vivons tous sous terre »

Comme l’écrit Jay Kay dans les nouvelles notes de pochettes : « Le monde est différent maintenant — d’effrayantes machines militaires avec intelligence artificielle, des multi milliardaires cinglés, un monde qui semble dirigé par des compagnies technologiques monstrueuses….Je ne suis pas certain qu’on progresse, on dirait qu’on va en arrière sous plein d’aspects, et je ne nous vois pas durer encore des milliers d’années supplémentaires, avec la surpopulation, la totale destruction de nos forêts et océans et le gaspillage de nos ressources naturelles, l’alimentation de monstrueuses machines de guerre au service de leaders tyranniques et corrompus… Au final, nous sommes réellement tous en train de voyager sans bouger (Travelling Without Moving) »

Lien de précommande: https://JamiTWM25.lnk.to/snkkcz2aPR

Tracklisting

SIDE A

1 Virtual Insanity
2 Cosmic Girl
3 Use the Force
4 Everyday

 

SIDE B

1 Alright
2 High Times
3 Drifting Along
4 Didjerama

 

SIDE C

1 Didjital Vibrations
2 Travelling Without Moving
3 You Are My Love
4 Spend a Lifetime

 

SIDE D

1 Do You Know Where You’re Coming From?
2 Funktion (Ruff Mix)
3 Cosmic Girl (Dimitri From Paris Remix Radio Edit)

 

 


Give Me 2021

Funk★U présente la collection “Give Me the Funk !” (vol 4, 5 & 6)

En partenariat avec Wagram Music, Funk★U présente les trois nouveaux volumes de la collection Give Me the Funk ! The Best Funky-Flavored Music.

Après le succès des trois premiers volumes parus l’an dernier, voici les volumes 4, 5 et 6 : Au programme de ces trois vinyles simples disponibles le 27 août : James Brown, Funkadelic, Gil Scott-Heron, Cymande, B.T. Express, Ohio Players, Patrice Rushen, The Jimmy Castor Bunch, Sir Joe Quarterman, Lonnie liston Smith, mais aussi des titres rares de Millie Jackson, The Blowflys, The Sylvers, Tommie Stewart, T Connection, Betty Wright et bien d’autres (tracklistings disponibles ci-dessous).

Give me the funk, nothing but the funk ! Informations.

Give Me The Funk 4

Give Me 4

New York – Memphis – Miami – La Nouvelle-Orléans : le quatrième volume de la collection Give Me The Funk vous propose un voyage immobile du nord au sud de la côte Atlantique. En 1974, la formation New-yorkaise Brooklyn Transit Express, alias B.T. Express, met sur les rails son implacable «Do It (’Til You’re Satisfied) ». Deux ans plus tard, le producteur Tommy Stewart grave aux mythiques Ardent Studios de Memphis « Bump and Hustle Music », le sommet disco-funk de son unique album. Cap sur la Floride avec le label TK Records basé à Miami et abritant les productions du fantasque Clarence Reid, qui co-signe pour les époux George et Gwen McRae l’hypnotique « The Rub ». Enfin, les sillons de la face-B de ce vinyle vous invitent à la rencontre de trois légendes du groove made in New Orleans : Robert Parker, Lee Dorsey et Aaron Neville, interprètes de pièces de choix du mirifique songbook d’Allen Toussaint. Prêts pour l’embarquement ?

Face A

  1. B.T. Express “Do It (’Til You’re Satisfied)“ (05’53)
  2. Uncle Louie feat. Walter Murphy “I Like Funky Music“ (04’00)
  3. Tommy Stewart “Bump and Hustle Music“ (05’03)
  4. Brenda George “What You See Is What You Gonna Get“ (02’29)
  5. All The People feat. Robert Moore “Cramp Your Style“ (02’12)

 

Face B

  1. The Soul Searchers “Think“ (04’44)
  2. Clarence Reid “It’s Good Enough for Daddy“ (02’55)
  3. George & Gwen McRae “The Rub“ (03’31)
  4. Lee Dorsey “Give it Up“ (03’00)
  5. Robert Parker “Get Ta’ Steppin’“ (02’45)
  6. Aaron Neville “Hercules“ (04’10)

Give Me The Funk 5

Give me 5

Que serait le funk sans ses grands personnages excentriques ? Le cinquième épisode de la série Give Me The Funk rassemble quelques-uns de ses plus remarquables spécimens, à commencer par Clarence Reid : “Je faisais déjà du rap en 1959 sur des 78 tours !“, scandait l’alter-ego de Blowfly, leader des iconoclastes The Blowflys. Apparaît ensuite George Clinton et les délires orchestraux d’« If You Don’t Like the effects, Don’t Produce the Cause », extrait de l’inclassable America Eats its Young de Funkadelic (1972). Dans ce même volume, les Ohio Players et The Jimmy Castor Bunch s’extirpent de leurs pochettes extravagantes pour délivrer leurs grooves insensés, tandis que James Brown dénonce les méfaits de l’alcool et du tabac dans le rare « Smokin’ and Drinkin’ ». Si vous n’aimez pas les effets, ne produisez pas la cause !

Face A

  1. The Blowflys “Funky in the Hole“ (02’36)
  2. Funkadelic “If You Don’t Like the Effects, Don’t Produce the Cause“ (03’35)
  3. Ohio Players “Hustler Bird“ (02’55)
  4. The Armada Orchestra “For the Love of Money“ (06’17)
  5. The Sylvers “Handle It“ (02’44)
  6. Malone & Barnes and the Spontaneous Simplicity “Road Man“ (03’23)

 

Face B

  1. James Brown “Smokin’ and Drinkin’“ (04’30)
  2. KC and the Sunshine Band “I Get Lifted“ (03’03)
  3. T-Connection “Lady of the Night“ (03’24)
  4.  Asha Puthli “Flying Fish“ (05’03)
  5.  The Jimmy Castor Bunch “The Mystery of Me“ (03’56)

 

Give Me The Funk 6

Give Me 6

 “Je venais de perdre mon job. J’étais marié avec un enfant et plein de factures à payer. Je pensais que j’allais tout perdre. Je tournais en rond chez moi avec une seule phrase dans ma tête : I’ve Got So Much Trouble in My Mind. C’était en 1972, en plein Watergate, et partout où on jouait ce titre, les gens s’y retrouvaient. » Les souvenirs de Sir Joe Quarterman introduisent avec noirceur — et un incroyable groove James Brownien — le sixième LP de la série Give Me The Funk. L’ombre laisse ensuite place à la lumière avec Gil Scott-Heron et “Lady Day and John Coltrane“, son éblouissante évocation du pouvoir de la musique, puis aux élévations jazz-funk de Patrice Rushen et Lonnie Liston Smith, avant d’offrir à Millie Jackson le chemin de l’émancipation. Free at last…

Face A

  1. Sir Joe Quarterman “(I Got) So Much Trouble in My Mind“ (06’19)
  2. Eugene Blacknell “Dance to the Rhythm“ (03’29)
  3. Mavis John “Use My Body“ (04’25)
  4. Betty Wright “All Your Kissin’ Sho’ Don’t Make True Lovin’“ (02’37)
  5. Gil Scott-Heron “Lady Day and John Coltrane“ (03’34)

 

Face B

  1. Oby Onyioha “Enjoy Your Life“ (06’18)
  2. Incredible Bongo Band “Apache“ (04’49)
  3. Patrice Rushen “Music of the Earth“ (03’55)
  4. Lonnie Liston Smith and the Cosmic Echoes “Expansions“ (03’06)
  5. Millie Jackson “I’m Free“ (03’01)

 


Fela 2021

Deux albums mythiques de Fela Kuti réédités en vinyle

L’année 2021 marque le cinquantième anniversaire de deux des enregistrements les plus appréciés de Fela Kuti : London Scene et l’album légendaire enregistré avec Ginger Baker, le batteur de Cream. Cet automne, les deux disques seront réédités en vinyles collectors colorés et splatter par Partisan Records (distribution française : PIAS). London Scene paraîtra le 5 novembre et Live! With Ginger Baker sera disponible le 25 février. Ce dernier bénéficiera d’un son remasterisé à Abbey Road, à partir des bandes masters originales.

De plus, un solo de batterie récemment découvert de Tony Allen et Ginger Baker provenant d’une performance d’Africa 70 au Festival de Jazz de Berlin en 1978, est d’ores et déjà disponible en streaming. Un solo de batterie d’Allen et Baker est apparu sur les versions précédentes de ‘Live! With Ginger Baker’, mais cette seconde partie était restée inédite. On peut l’écouter ici.
 

 


Isley Tiny Desk

Vidéo : The Isley Brothers “Tiny Desk Concert“ (2021)

Toujours actifs, les Isley Brothers, emmenés par Ronald et Ernie Isley, ont participé cet été à la série des Tiny Desks Concerts.

Filmée dans son studio de St. Louis (Missouri), la légendaire fratrie soul-funk interprètent ”Between the Sheets”, “Footsteps in the Dark”, “For the Love of You” et “That Lady”.

Découvrez ci-dessous le Tiny Desk Concert des Isley Brothers.


Prince live 2011

Vidéo : Prince “17 Days (Live At The Los Angeles Forum, April 28, 2011)“

Uniquement disponible dans l’édition Collector de Welcome 2 America, l’album posthume inédit de Prince paru le 30 juillet, le Blu-Ray du concert du Forum d’Inglewood donné le 28 avril 2011 offre quelques saisissants instantanés, parmi lesquels une version longue de “17 Days“.

Découvrez ci-dessous “17 Days (Live At The Los Angeles Forum, April 28, 2011)“


rick-james-thatgrapejuice-biopic-2021-1280x720

Vidéo : “Bitchin’: The Sound and Fury of Rick James“ (trailer)

Diffusé sur la chaîne américaine Showtime en septembre prochain, le documentaire Bitchin’: The Sound and Fury of Rick James retrace le parcours mouvementé de l’icône du punk-funk disparue en 2004.

Réalisé par Sacha Jenkins et accompagné par un score instrumental de Ali Shaheed Muhammad et Adrian Younge, ce film réunit de nombreuses images d’archives et un panel d’intervenants incluant, entre autres, Bootsy Collins, Ice Cube et les membres du Stone City Band.

Découvrez ci-dessous la bande-annonce de Bitchin’: The Sound and Fury of Rick James.


Retour en haut ↑