French concours

Gagnez des doubles-vinyles “French Rare Groove” !

En partenariat avec Wagram Music, Funk★U vous offre le double-vinyle French Rare Groove – Rare Funky Songs From France !

Sous-titré Rare Funky Songs From France, ce double-vinyle 100% tricolore regroupe des morceaux rares ou oubliés composés par des arrangeurs-orchestrateurs français entre 1960 et 1980. Au programme, 23 titres disco-funk imaginés par les maîtres de l’orchestration et de la library music tels Janko Nilovic, Jean-Jacques Perrey, Vladimir Cosma, Michel Magne, Philippe Sarde, Daniel Janin, Francis Lai, Jean-Claude Pierric et bien d’autres (Informations : https://raregroove.lnk.to/French) !

Pour remporter les doubles-vinyles, il suffit de répondre à la question suivante en nous écrivant à concoursfunku@gmail.com avant le vendredi 15 juillet 20 heures. N’oubliez pas d’ajouter vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse postale) !

  • En quelle année est paru le titre “E.V.A.” de Jean-Jacques Perrey ?


French groove

“French Rare Groove“, la France en bleu, blanc, funk

Sous-titré Rare Funky Songs From France, ce double-vinyle 100% tricolore regroupe des morceaux rares ou oubliés composés par des arrangeurs-orchestrateurs français entre 1960 et 1980.

Au programme, 23 titres disco-funk imaginés par les maîtres de l’orchestration et de la library music tels Janko Nilovic, Jean-Jacques Perrey, Vladimir Cosma, Michel Magne, Philippe Sarde, Daniel Janin, Francis Lai, Jean-Claude Pierric et bien d’autres (Tracklisting complet ci-dessous) !

French Rare GrooveRare Funky Songs From France est disponible en vinyle et version digitale depuis le 1er juillet (distribution : Wagram Music). Informations : https://raregroove.lnk.to/French

WAGRAM-RareGroove-Vinyle-cover.indd

Tracklisting

A1 Jean-Jacques Perrey E.V.A.
A2 Janko Nilovic Drug Song
A3 Vladimir Cosma Exkalibur (O.S.T. “Sam Et Sally”)
A4 Michel Magne & David Gilmour I Must Tell You Why (O.S.T. “A Coeur Joie”)
A5 Syntaxe L’Anthropofemme (Chanson)
A6 Philippe Sarde L’Appartement (O.S.T. “Deux Hommes Dans La Ville”)

B1 Paul Martin & Jean-Pierre Castaldi Le Troublant Témoignage De Paul Martin
B2 Bernard Lloret Digen
B3 Jacques Arconte Movie Town
B4 Cliff Cardwin Work City
B5 Janko Nilovic Soul Impressions
B6 Jean-Claude Pierric Move man

C1 Edition Spéciale Monsieur Business
C2 Jean-Claude Petit Skyway
C3 Christian Chevalier Tecumseh
C4 Francis Lai Somewhere In The Night (O.S.T. “Madly”)
C5 Eden Rose Reinyet Number
C6 Karl-Heinz Schäfer Kidnapping (O.S.T. “Les Gants Blancs Du Diable”)

D1 Bruno Leys Dans La Galaxie
D2 Francis Lai Young Freedom
D3 Daniel Janin & Jean Luc Ferré Dig Yourself Up
D4 Le Patchwork Patchwork
D5 Roger Renaud Turn Me On


GiveMeTheFunkTribute-Vinyle-simulation

Gagnez des vinyles “Give Me The Funk! : The Tribute Session“ (Terminé)

En partenariat avec Wagram Music, Funk★U vous offre le vinyle Give Me The Funk! The Best Funky-flavored Music : The Tribute Session !

The Tribute Session, le septième volume de la collection Give Me The Funk! The Best Funky-flavored Music,célèbre l’art de la reprise et organise la rencontre inédite entre les chansons des Beatles, des Rolling Stones, Led Zeppelin, Bob Marley, The Bee Gees, Cream, Grandmaster Flash and The Furious Five, Prince (sans oublier la Symphonie n°40 de Mozart !) et les grooves stupéfiants de Marcus Miller, Clarence Reid, Electro Deluxe, Bernard “Pretty“ Purdie, The Mighty Mocambos, Spanky Wilson, Lenny White et bien d’autres. Get back to where you once belonged ! Ecoutez et commandez.

Pour remporter les trois doubles-vinyles de la collection, il suffit de répondre à la question suivante en nous écrivant à concoursfunku@gmail.com avant le dimanche 26 juin 20 heures. N’oubliez pas d’ajouter vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse postale) !

  • A qui appartient la voix féminine entendue dans la reprise de “Girl & Boys“ de Prince par Marcus Miller  ?

Concours terminé ! La bonne réponse était Macy Gray. Bravo aux gagnants !

Tracklisting

Face A :

  • Clarence Reid “Get Back“ (The Beatles)
  • Spanky Wilson “Sunshine of Your Love“ (Cream)
  • Incredible Bongo Band “(I Can’t Get No) Satisfaction“ (The Rolling Stones)
  • Pretty Purdie & The Playboys feat. Norman Matlock “Funky Mozart“ (Mozart)
  • Red Holt Unlimited “I Shot the Sheriff“ (Bob Marley)
  • Dennis Coffey “Never Can Say Goodbye“

Face B :

  • The Mighty Mocambos “The Next Message“ (Grandmaster Flash)
  • Electro Deluxe “Staying Alive“ (The Bee Gees)
  • Marcus Miller “Girls & Boys“ (Prince)
  • Lenny White feat. Donald Blackman & Foley “Kashmir“ (Led Zeppelin)

 


Give Me Tribute

Funk★U présente “Give Me The Funk! The Tribute Session“

Initiée par Funk★U et Wagram Music, la collection vinyle Give Me The Funk! s’enrichit d’un septième volume dédié aux reprises soul-funk de standards pop.

Si les racines du blues et de la soul ont longtemps inspiré les grands noms de l’histoire de la musique, les légendes du funk se sont également frottées aux incontournables standards pop-rock. Au fil des décennies, les covers destinées à combler des vides — et à faire prospérer de juteux catalogues d’édition — sur les faces des 33-tours se sont transformées en relectures autant originales qu’audacieuses.

The Tribute Session, le septième volume de la collection Give Me The Funk! The Best Funky-flavored Music, célèbre l’art de la reprise et organise la rencontre inédite entre les chansons des Beatles, des Rolling Stones, Led Zeppelin, Bob Marley, The Bee Gees, Cream, Grandmaster Flash and The Furious Five, Prince (sans oublier la Symphonie n°40 de Mozart !) et les grooves stupéfiants de Marcus Miller, Clarence Reid, Electro Deluxe, Bernard “Pretty“ Purdie, The Mighty Mocambos, Spanky Wilson, Lenny White et bien d’autres. Get back to where you once belonged !

Give Me The Funk! The Tribute Session disponible le 27 mai en vinyle et version digitale (distribution : Wagram Music). Ecoutez et commandez.

WAGRAM-GiveMeTheFunkTribute-Vinyle-simulation

Tracklisting

Face A :

  • Clarence Reid “Get Back“ (The Beatles)
  • Spanky Wilson “Sunshine of Your Love“ (Cream)
  • Incredible Bongo Band “(I Can’t Get No) Satisfaction“ (The Rolling Stones)
  • Pretty Purdie & The Playboys feat. Norman Matlock “Funky Mozart“ (Mozart)
  • Red Holt Unlimited “I Shot the Sheriff“ (Bob Marley)
  • Dennis Coffey “Never Can Say Goodbye“

Face B :

  • The Mighty Mocambos “The Next Message“ (Grandmaster Flash)
  • Electro Deluxe “Staying Alive“ (The Bee Gees)
  • Marcus Miller “Girls & Boys“ (Prince)
  • Lenny White feat. Donald Blackman & Foley “Kashmir“ (Led Zeppelin)

 


3D-FUNK-diggers

Gagnez la collection vinyle “Funk, Soul et Hip-Hop Diggers” (CONCOURS TERMINÉ)

En partenariat avec Wagram Music, Funk★U vous offre les doubles-vinyles de la collection Diggers ! 

Compilée par Olivier Cachin et illustrée par Lazoo, la série Diggers propose trois double-LPs consacrés aux héros connus et méconnus du funk, de la soul music et du hip-hop. Au programme : Funkadelic, Grandmaster Flash and the Furious Five, Ohio Players, The Fatback Band, Blowfly, Afrika Bambaataa, Marva Whitney et bien d’autres ! Tracklistings complets ci-dessous (distribution : Wagram Music, informations : https://lnk.to/DiggersCollection).

Pour remporter les trois doubles-vinyles de la collection, il suffit de répondre à la question suivante en nous écrivant à concoursfunku@gmail.com avant le vendredi 12 novembre 20 heures. N’oubliez pas d’ajouter vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse postale) !

  •  Dans quel volume de la collection Diggers trouve-t-on une reprise de Sixto Rodriguez  ?

La bonne réponse était Soul Diggers. Bravo aux gagnants !

 

FUNK DIGGERSVinyl-FUNKdiggers

  • A1 Funkadelic – Can You Get To That
  • A2 Ohio Players – Funky Worm
  • A3 Lafayette Afro Rock Band - Darkest Light
  • A4 Lonnie Liston Smith & The Cosmic Echoes - A Chance For Peace
  • A5 All The People Feat. Robert Moore - Cramp Your Style

 

  • B1 Taana Gardner - Work That Body
  • B2 Bobby Byrd - Back From The Dead
  • B3 Betty Wright - Clean Up Woman
  • B4 Little Beaver - Funkadelic Sound
  • B5 Timmy Thomas - Are You Crazy???
  • B6 Black Ivory - I Keep Asking You Questions

 

  • C1 T-Connection - Do What You Wanna Do
  • C2 Ike Turner & The Kings Of Rhythm - Funky Mule
  • C3 The Fatback Band - Yum, Yum (Gimme Some)
  • C4 The Blowflys - Funky In The Hole
  • C5 Uncle Louie Feat. Walter Murphy - I Like Funky Music

 

  • D1 Blowfly - Nobody’s Butt But Yours, Babe
  • D2 Margie Lomax - God’s Greatest Gift To Man Is A Woman
  • D3 Queen Yahna - Ain’t It Time
  • D4 Marva Whitney With Osaka Monaurail - I Am What I Am (Part 1 & 2)
  • D5 Joy Fleming - Fieber (Fever)

 

SOUL DIGGERS Vinyl-SOULdiggers

  • A1 Sonny Knight & The Lakers - Sugar Man
  • A2 Gloria Ann Taylor - Jolene
  • A3 Don Julian & The Larks - Shorty The Pimp
  • A4 Foster Sylvers - Misdemeanor
  • A5 Florence Miller - The Groove I’m In
  • A6 Mac Rebennack & The Soul Orchestra - The Point

 

  • B1 Clarence Reid - The Best Part Of A Man
  • B2 Doris Duke - Woman Of The Ghetto
  • B3 Gwen McCrae - 90% Of Me Is You
  • B4 Helene Smith - Help Me To Keep What I’ve Got
  • B5 Teddy Reynolds - Ain’t That Soul
  • B6 Miss Lavelle - Stop These Teardrops

 

  • C1 Millie Jackson - I Cry
  • C2 The Whatnauts - Why Can’t People Be Colors Too?
  • C3 George & Gwen McCrae - Mechanical Body
  • C4 Gino Washington - Puppet On A String
  • C5 Chet “Poison” Ivey & His Fabulous Avengers - Soul Is My Game
  • C6 Betty Padgett - Sugar Daddy Pt. 1

 

  • D1 Brother To Brother - In The Bottle
  • D2 Class - Get Your Chic Together
  • D3 Latimore v Let’s Straighten It Out
  • D4 C.B. & Ten Others With Axes - Rosie

 

HIP-HOP DIGGERS Vinyl-HIPHOPdiggers

  • A1 Grandmaster Flash & The Furious Five - It’s Nasty (Genius Of Love)
  • A2 Boogie Down Productions - The Bridge Is Over
  • A3 Afrika Bambaataa, Zulu Nation & Cosmic Force Zulu Nation - Throw Down
  • A4 Nitro Deluxe - Journey To Cybotron
  • A5 Tuff Crew - My Part Of Town

 

  • B1 Blowfly - Blowfly’s Rap
  • B2 Funky 4 + 1 - King Heroin
  • B3 (MC) Rock Lovely  -One Time Two Time Blow Your Mind
  • B4 Double Trouble - Stoop Rap

 

  • C1 Choice M.C. - This Is The “B” Side (True Blue Mix)
  • C2 The Fatback Band - King Tim III (Personality Jock)
  • C3 Fly Guy - Fly Guy Rap
  • C4 Cybotron - Clear
  • C5 Cold Crush Brothers Vs Fantastic Freaks - Basketball Throwdown

 

  • D1 Willie Wood & Willie Wood Crew - Willie Rap
  • D2 Hashim - We’re Rocking The Planet
  • D3 Maggotron - Bass Invaders
  • D4 Cold Crush Brothers - Feel The Horns
  • D5 Madam Funkyfly - The Crazy Mule Saloon

Give Me 2021

Gagnez des vinyles “Give Me the Funk ! (Volume 6)”

En partenariat avec Wagram Music, Funk★U vous offre le vinyle Give Me the Funk ! (Volume 6).

Après le succès des trois premiers volumes parus l’an dernier de la collection Give Me the Funk ! The Best Funky-Flavored Music, voici les volumes 4, 5 et 6 disponibles depuis le 27 août (Informations).

Pour remporter votre album vinyle, il suffit de répondre à la question suivante en nous écrivant à concoursfunku@gmail.com avant le mercredi 20 octobre 20 heures. N’oubliez pas d’ajouter vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse postale) !

  •  Quel est le nom du photographe des pochettes de la collection Give Me The Funk!  ?

Give Me 6

Tracklisting

Face A

  1. Sir Joe Quarterman “(I Got) So Much Trouble in My Mind“ (06’19)
  2. Eugene Blacknell “Dance to the Rhythm“ (03’29)
  3. Mavis John “Use My Body“ (04’25)
  4. Betty Wright “All Your Kissin’ Sho’ Don’t Make True Lovin’“ (02’37)
  5. Gil Scott-Heron “Lady Day and John Coltrane“ (03’34)

 

Face B

  1. Oby Onyioha “Enjoy Your Life“ (06’18)
  2. Incredible Bongo Band “Apache“ (04’49)
  3. Patrice Rushen “Music of the Earth“ (03’55)
  4. Lonnie Liston Smith and the Cosmic Echoes “Expansions“ (03’06)
  5. Millie Jackson “I’m Free“ (03’01)

Give Me 2021

Funk★U présente la collection “Give Me the Funk !” (vol 4, 5 & 6)

En partenariat avec Wagram Music, Funk★U présente les trois nouveaux volumes de la collection Give Me the Funk ! The Best Funky-Flavored Music.

Après le succès des trois premiers volumes parus l’an dernier, voici les volumes 4, 5 et 6 : Au programme de ces trois vinyles simples disponibles le 27 août : James Brown, Funkadelic, Gil Scott-Heron, Cymande, B.T. Express, Ohio Players, Patrice Rushen, The Jimmy Castor Bunch, Sir Joe Quarterman, Lonnie liston Smith, mais aussi des titres rares de Millie Jackson, The Blowflys, The Sylvers, Tommie Stewart, T Connection, Betty Wright et bien d’autres (tracklistings disponibles ci-dessous).

Give me the funk, nothing but the funk ! Informations.

Give Me The Funk 4

Give Me 4

New York – Memphis – Miami – La Nouvelle-Orléans : le quatrième volume de la collection Give Me The Funk vous propose un voyage immobile du nord au sud de la côte Atlantique. En 1974, la formation New-yorkaise Brooklyn Transit Express, alias B.T. Express, met sur les rails son implacable «Do It (’Til You’re Satisfied) ». Deux ans plus tard, le producteur Tommy Stewart grave aux mythiques Ardent Studios de Memphis « Bump and Hustle Music », le sommet disco-funk de son unique album. Cap sur la Floride avec le label TK Records basé à Miami et abritant les productions du fantasque Clarence Reid, qui co-signe pour les époux George et Gwen McRae l’hypnotique « The Rub ». Enfin, les sillons de la face-B de ce vinyle vous invitent à la rencontre de trois légendes du groove made in New Orleans : Robert Parker, Lee Dorsey et Aaron Neville, interprètes de pièces de choix du mirifique songbook d’Allen Toussaint. Prêts pour l’embarquement ?

Face A

  1. B.T. Express “Do It (’Til You’re Satisfied)“ (05’53)
  2. Uncle Louie feat. Walter Murphy “I Like Funky Music“ (04’00)
  3. Tommy Stewart “Bump and Hustle Music“ (05’03)
  4. Brenda George “What You See Is What You Gonna Get“ (02’29)
  5. All The People feat. Robert Moore “Cramp Your Style“ (02’12)

 

Face B

  1. The Soul Searchers “Think“ (04’44)
  2. Clarence Reid “It’s Good Enough for Daddy“ (02’55)
  3. George & Gwen McRae “The Rub“ (03’31)
  4. Lee Dorsey “Give it Up“ (03’00)
  5. Robert Parker “Get Ta’ Steppin’“ (02’45)
  6. Aaron Neville “Hercules“ (04’10)

Give Me The Funk 5

Give me 5

Que serait le funk sans ses grands personnages excentriques ? Le cinquième épisode de la série Give Me The Funk rassemble quelques-uns de ses plus remarquables spécimens, à commencer par Clarence Reid : “Je faisais déjà du rap en 1959 sur des 78 tours !“, scandait l’alter-ego de Blowfly, leader des iconoclastes The Blowflys. Apparaît ensuite George Clinton et les délires orchestraux d’« If You Don’t Like the effects, Don’t Produce the Cause », extrait de l’inclassable America Eats its Young de Funkadelic (1972). Dans ce même volume, les Ohio Players et The Jimmy Castor Bunch s’extirpent de leurs pochettes extravagantes pour délivrer leurs grooves insensés, tandis que James Brown dénonce les méfaits de l’alcool et du tabac dans le rare « Smokin’ and Drinkin’ ». Si vous n’aimez pas les effets, ne produisez pas la cause !

Face A

  1. The Blowflys “Funky in the Hole“ (02’36)
  2. Funkadelic “If You Don’t Like the Effects, Don’t Produce the Cause“ (03’35)
  3. Ohio Players “Hustler Bird“ (02’55)
  4. The Armada Orchestra “For the Love of Money“ (06’17)
  5. The Sylvers “Handle It“ (02’44)
  6. Malone & Barnes and the Spontaneous Simplicity “Road Man“ (03’23)

 

Face B

  1. James Brown “Smokin’ and Drinkin’“ (04’30)
  2. KC and the Sunshine Band “I Get Lifted“ (03’03)
  3. T-Connection “Lady of the Night“ (03’24)
  4.  Asha Puthli “Flying Fish“ (05’03)
  5.  The Jimmy Castor Bunch “The Mystery of Me“ (03’56)

 

Give Me The Funk 6

Give Me 6

 “Je venais de perdre mon job. J’étais marié avec un enfant et plein de factures à payer. Je pensais que j’allais tout perdre. Je tournais en rond chez moi avec une seule phrase dans ma tête : I’ve Got So Much Trouble in My Mind. C’était en 1972, en plein Watergate, et partout où on jouait ce titre, les gens s’y retrouvaient. » Les souvenirs de Sir Joe Quarterman introduisent avec noirceur — et un incroyable groove James Brownien — le sixième LP de la série Give Me The Funk. L’ombre laisse ensuite place à la lumière avec Gil Scott-Heron et “Lady Day and John Coltrane“, son éblouissante évocation du pouvoir de la musique, puis aux élévations jazz-funk de Patrice Rushen et Lonnie Liston Smith, avant d’offrir à Millie Jackson le chemin de l’émancipation. Free at last…

Face A

  1. Sir Joe Quarterman “(I Got) So Much Trouble in My Mind“ (06’19)
  2. Eugene Blacknell “Dance to the Rhythm“ (03’29)
  3. Mavis John “Use My Body“ (04’25)
  4. Betty Wright “All Your Kissin’ Sho’ Don’t Make True Lovin’“ (02’37)
  5. Gil Scott-Heron “Lady Day and John Coltrane“ (03’34)

 

Face B

  1. Oby Onyioha “Enjoy Your Life“ (06’18)
  2. Incredible Bongo Band “Apache“ (04’49)
  3. Patrice Rushen “Music of the Earth“ (03’55)
  4. Lonnie Liston Smith and the Cosmic Echoes “Expansions“ (03’06)
  5. Millie Jackson “I’m Free“ (03’01)

 


Give me the funk vol2

Gagnez des vinyles de “Give Me The Funk ! Vol. 2″

En partenariat avec Wagram Music, Funk★U vous offre des exemplaires vinyle du deuxième volume de la collection Give Me the Funk ! The Best Funky-Flavored Music.

Á l’aube des années 1970, la révolution funk s’empare de la planète et des sous-genres musicaux. Le rhythm’n’blues se cale désormais sur The One, le premier temps du groove défini par James Brown, tandis que la soul s’électrise, à l’image du trio vocal The Detroit Emeralds dont les enregistrements — parmi lesquels « Baby Let Me Take You (In My Arms) » ­­— intègrent dorénavant des membres de Parliament-Funkadelic.

De l’autre côté de l’Atlantique, le groupe Cymande perce au Royaume-Uni grâce à sa fusion de soul, de funk et de rythmes afro-caribéens. « Soul Makossa », l’emblème afro-funk de Manu Di Bango, résonne également dans ce deuxième volume de la collection Give Me the funk ! The Best Funky-Flavored Music. Au moment du triomphe de « Soul Makossa », le label TK Records abrite à Miami les productions des époux George et Gwen McRae et du singer-songwriter et guitariste Willie Hale, alias Little Beaver. « Concrete Jungle », un de ses titres les plus emblématiques, sonne comme un écho à « Home Is Where the Hatred Is », un des nombreux chefs-d’œuvre d’un autre illustre auteur-compositeur : l’immense Gil Scott-Heron, le poète des jungles de béton.

Give me the funk, nothing but the funk !

Pour remporter les exemplaires vinyles mis en jeu, il suffit de répondre à la question suivante en nous écrivant à concoursfunku@gmail.com avant le vendredi 25 septembre. N’oubliez pas d’ajouter vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse postale) !

  • Pour quelle occasion Manu Dibango a-t-il composé “Soul Makossa” ? 

Tracklisting Give Me the Funk ! The Best Funky-Flavored Music (Vol. 2)

FACE A

  1. Blowfly Nobody’s Butt But Yours, BabeGive me 2
  2. The Detroit Emeralds Baby Let Me Take You (In My Arms)
  3. George McCrae I Get Lifted
  4. Brother To Brother Chance With You
  5. Gil Scott-Heron Home Is Where The Hatred Is

FACE B

  1. Manu Dibango Soul Makossa
  2. The Fatback Band Yum Yum (Gimme Some)
  3. Gwen McCrae All This Love That I’M Givin’
  4. Little Beaver Concrete Jungle
  5. Cymande Bra

Give me the funk une

Funk★U présente la collection “Give Me the Funk !”

En partenariat avec Wagram Music, Funk★U présente la collection Give Me the Funk ! The Best Funky-Flavored Music. Au programme disponible à partir du 21 août, trois vinyles simples et un recueil 2-CDS renferment des classiques incontournables de James Brown, Funkadelic, Gil Scott-Heron, Cymande, Ohio Players, Patrice Rushen, Curtis Mayfield, mais aussi des titres rares de Syl Johnson, Blowfly, The Sylvers, Little Beaver, T Connection et bien d’autres (tracklistings disponibles ci-dessous).

Give me the funk, nothing but the funk !

Give me the Funk vol1

Give Me the Funk !  (Volume 1) 

Du rhythm’n’blues à la soul music en passant par le jazz, le blues et le doo-wop, la route sinueuse qui mène au funk démarre dans les années 1950. Avant de graver les tables de loi du genre au milieu des sixties, James Brown dessinait déjà les contours du funk avec « Think! », extrait de son troisième album du même nom paru en 1960. Little Willie John, le modèle premier du Godfather of Soul, est présent dans cette sélection roots avec son standard « Fever », grand succès de l’année 1956 qui, à l’instar de « Think! », servira de prototype à de nombreuses reprises à succès.

Le premier volume de la collection Give Me the Funk ! The Best Funky-Flavored Music relie également deux des plus grandes enseignes de la Great Black Music américaine : au Sud, Stax Records s’impose dans les charts nationaux avec « Green Onions » de Booker T. & the MG’s et « Last Night » des Mar-Keys. Au Nord de la ligne Mason-Dixon, la Motown s’apprête à conquérir la planète soul grâce à Barrett Strong, auteur du tube « Money », puis surtout Marvin Gaye et Stevie Wonder. Artistes pionniers, l’archange du label de Detroit et le prodige multi-instrumentiste signeront bientôt de nombreux chefs-d’œuvre du catalogue funk.

En marge des futurs souverains de la dynastie funk, d’autres performers et instrumentistes de choix entrevoient le futur du groove, des polyrythmes complexes du « Watermelon Man » d’Herbie Hancock en passant par l’énergie électrique d’Ike & Tina Turner et l’extravagance scénique de Screamin’ Jay Hawkins.

 

Give me the funk vol2

Give Me the Funk !  (Volume 2) 

Á l’aube des années 1970, la révolution funk s’empare de la planète et des sous-genres musicaux. Le rhythm’n’blues se cale désormais sur The One, le premier temps du groove défini par James Brown, tandis que la soul s’électrise, à l’image du trio vocal The Detroit Emeralds dont les enregistrements — parmi lesquels « Baby Let Me Take You (In My Arms) » — intègrent dorénavant des membres de Parliament-Funkadelic.

De l’autre côté de l’Atlantique, le groupe Cymande perce au Royaume-Uni grâce à sa fusion de soul, de funk et de rythmes afro-caribéens. « Dans Cymande, on aimait Aretha Franklin, James Brown et Curtis Mayfield, mais on pouvait aussi adorer en même temps le reggae et Manu Di Bango », déclare le percussionniste Pablo Gonsales. « Soul Makossa », l’emblème afro-funk de Manu Di Bango, résonne dans ce deuxième volume de la collection Give Me the funk ! The Best Funky-Flavored Music. « Je l’ai composé en 1972 pour la Coupe d’Afrique des Nations », racontait le regretté saxophoniste dans les pages de Funk★U. « C’était une face-B qui n’a pas connu de gros succès en Afrique. Dans les quartiers, les gamins en riaient… En revanche, le titre a explosé aux États-Unis l’année suivante ! C’était un morceau rassembleur qui a parlé à un public particulier dans un contexte particulier, un contexte où les afro-américains avaient les yeux rivés vers l’Afrique, ils l’idéalisaient comme une terre promise. D’ailleurs, après « Soul Makossa », il n’y a plus eu de tube africain mondial comme celui-ci. »

Au moment du triomphe de « Soul Makossa », le label TK Records abrite à Miami les productions des époux George et Gwen McRae et du singer-songwriter et guitariste Willie Hale, alias Little Beaver. « Concrete Jungle », un de ses titres les plus emblématiques, sonne comme un écho à « Home Is Where the Hatred Is », un des nombreux chefs-d’œuvre d’un autre illustre auteur-compositeur : l’immense Gil Scott-Heron, le poète des jungles de béton.

 

 

Give me the Funk vol3

Give Me the Funk !  (Volume 3)

« Si j’ai enregistré « Maggot Brain » sous acide ? J’ai TOUT enregistré sous acide ! ». Quand George Clinton raconte la création d’un des albums phares de Funkadelic, le Pape du P-Funk évoque indirectement la démesure et l’extravagance de la scène funk des années 1970. « Avec Funkadelic, nous faisions tout ce qui nous passait par la tête car je ne voulais pas qu’on nous range dans une catégorie. Nous avions une mission et nous étions complètement cinglés. Nous avons fait des choses qu’on aurait crues impossibles en studio. À partir de là, nous avons basculé de l’autre côté de la barrière, et on y est restés. » Dans le sillage des expérimentations délirantes du Dr. Funkenstein, les Ohio Players, sous l’impulsion du génial Junie Morrison, imaginent leur inénarrable Funky Granny, aïeule salace et personnage récurrent de leurs premiers LPs d’exception. Le fantasque frappe également là où on ne l’attend pas : après avoir excellé dans le registre des ballades soul, The Sylvers plongent à leur tour dans le bouillon funkadélique avec un « I Aim to Please » débraillé à l’envi, tandis que Curtis Mayfield troque avec succès ses luxuriants arrangements contre le fracas électronique des drum machines dans le dévastateur « Toot An’ Toot An’ Toot ».

Chantre de la blaxploitation depuis Superfly, Curtis Mayfield marque de son empreinte une série de bandes originales cultes et parfois méconnues : dans celle de Melinda (1972), son ancien partenaire des Impressions Jerry Butler délivre le prêche de « Speak The Truth to the People ». Aux côtés de ce downtempo teinté de sitar indien, Joe Simon signe la chanson générique érotico-orchestrale du thriller féministe Cleopatra Jones. Mais si les icônes glamour de la blaxploitation sont légion, peu de femmes cumulent encore les premiers rôles dans la production musicale, à l’exception de Patrice Rushen. « À l’époque, il n’y avait pas de plan marketing pour une musique qui appartenait à la fois au jazz, à la pop, au R&B et à la dance music », explique la prodige des claviers. « Au final, il n’y avait pas de problème une fois qu’on appréciait le résultat. On voulait simplement le faire découvrir à ses amis, et on ne se souciait pas de son genre. Je suis très heureuse d’avoir brouillé ces frontières musicales. » Dans « Hang it Up », ses interventions virtuoses au Fender Rhodes font écho aux envolées cosmiques de Lonnie Liston Smith, dont le stratosphérique « A Chance for Peace » conclut en apesanteur le troisième volume de cette collection.

Give Me the Funk ! The Best Funky-Flavored Music (Wagram Music). Disponible le 21 août en vinyles simples, 2-CDs et version digitale.

 

Tracklistings vinyles

Give Me the Funk !  (Volume 1)

FACE AGive me 1

  1. Booker T. & the MG’s Green Onions
  2. James Brown & The Famous Flames  Think
  3. The Mar-Keys Last Night
  4. Marvin Gaye Hitch Hike
  5. Ray Charles Unchain My Heart
  6. Barrett Strong Money (That’s What I Want)
  7. Stevie Wonder Ain’t That Love

FACE B

  1. Herbie Hancock Watermelon Man
  2. Ike & Tina Turner A Fool In Love
  3. Little Willie John Fever
  4. Etta James I Just Want To Make Love To You
  5. Screamin’ Jay Hawkins I Put a Spell on You

 

Give Me the Funk !  (Volume 2)

FACE AGive me 2

  1. Blowfly Nobody’s Butt But Yours, Babe
  2. The Detroit Emeralds Baby Let Me Take You (In My Arms)
  3. George McCrae I Get Lifted
  4. Brother To Brother Chance With You
  5. Gil Scott-Heron Home Is Where The Hatred Is

FACE B

  1. Manu Dibango Soul Makossa
  2. The Fatback Band Yum Yum (Gimme Some)
  3. Gwen McCrae All This Love That I’M Givin’
  4. Little Beaver Concrete Jungle
  5. Cymande Bra

 

Give Me the Funk !  (Volume 3)

FACE AGive me 3

  1. Bobby Byrd Back From The Dead
  2. Funkadelic Can You Get To That
  3. T Connection Funkannection
  4. The Sylvers I Aim To Please
  5. Patrice Rushen Hang It Up

 

FACE B

  1.  Joe Simon Theme From Cleopatra Jones
  2. Jerry Butler Speak The Truth To The People – Frankie’s Theme
  3. Ohio Players Funky Worm
  4. Curtis Mayfield Toot An’ Toot An’ Toot
  5. Lonnie Liston Smith and The Cosmic Echoes A Chance For Peace

 

 Tracklisting CD

CD1 

  1. Manu Dibango Soul Makossa
  2. Blowfly  Nobody’s Butt But Yours, Babe
  3. George McCrae I Get Lifted
  4. GMTF! Digital 3000x3000Gil Scott-Heron Home Is Where The Hatred Is
  5. Gwen McCrae All This Love That I’M Givin’
  6. Little Beaver Concrete Jungle
  7. Bobby Byrd Back From The Dead
  8. Funkadelic Can You Get To That
  9. T Connection Funkannection
  10. The Sylvers I Aim To Please
  11. Patrice Rushen Hang It Up
  12. Jerry Butler & Jerry Peters Speak The Truth To The People – Frankie’s Theme
  13. Curtis Mayfield Toot An’ Toot An’ Toot
  14. Syl Johnson Ms Fine Brown Frame
  15. Cymande Bra
  16. Lonnie Liston Smith And The Cosmic Echoes A Chance For Peace

CD2 

  1. Clarence Reid If It Was Good Enough For Daddy
  2. Betty Wright All Your Kissin’ Sho’ Don’T Make True Lovin’
  3. Andre Maurice You’re The Cream Of The Crop
  4. Uncle Louie Feat. Walter Murphy I Like Funky Music
  5. 9th Creation A Good Time
  6. Young Senators Jungle
  7. Blo Mind Walk
  8. Roger Damawuzan & Les As Du Bénin Wait For Me
  9. Jimmy “Bo” Horne Clean Up Man
  10. Doris Duke Woman Of The Ghetto
  11. Esther Phillips Home Is Where The Hatred Is
  12. Larry Dixon Hey Girl
  13. The Right Direction Midnight Rhythm
  14. Captain Sky Hero
  15. Barrett Strong Money (That’s What I Want)
  16. Booker T & the MG’s Green Onions

 

 

 

 


manudibango-1050x700

Manu Dibango « La soul et le funk étaient une révolution »

Paru en décembre 2016, le coffret Merci Thank You ! permettait de (re)découvrir l’impressionnante discographie du légendaire saxophoniste entre jazz, funk, reggae et afrobeat. Dans cette interview exclusive, Manu Dibango, victime du coronavirus le 24 mars 2020 à l’âge de 86 ans, dévoilait à Funk★U ses influences soul-funk, son amour de la blaxploitation et son retour à l’Apollo Theater. Bien entendu, nous avions aussi (un peu) parlé de « Soul Makossa »…

★★★★★★★★★

 

Funk★U : On vous a récemment aperçu aux côtés des Nubians et Ben L’Oncle Soul sur la mythique scène de l’Apollo. Cela faisait 43 ans qu’on ne vous y avait pas vu…

ManuDibango120515wf6

Manu Dibango à l’Apollo (2015)

Manu Dibango : C’était une série d’émotions qui arrivent en rafale.  Quand tu remontes la 125ème rue, ça te rappelle forcément les années 1970, la blaxploitation, Shaft… Ça m’a aussi rappelé mon concert avec les Temptations et Edwin Starr et je me suis rendu compte que je n’avais plus jamais revécu des moments comme ceux-là. Tu reviens avec une nouvelle génération de musiciens et tu vois ton nom, plus de quarante ans après, sur la devanture de l’Apollo… C’était une formidable expérience, j’ai joué avec des jeunes que j’ai connus bébé. Une des Nubians avait quatre ans quand j’ai fait l’Olympia en 1977. A la fin du concert, elle était venue me remettre un bouquet sur scène. On ne s’était jamais retrouvés sur scène avec les Nubians, et pour la première fois, on se revoit à Harlem ! En 1972, il n’y avait pas encore d’immigration africaine aux États-Unis. 43 ans après, il y a un public africain à l’Apollo. Quand je jouais des morceaux à consonance africaine,  tous les africains se levaient, tandis que les afro-américains regardaient seulement, mais quand je jouais mes trucs plus funky – à consonance « américaine »- c’était le contraire ! (rires).

Vous dites : « je ne suis pas un jazzman, mais un amateur de jazz ».

Je fais du jazz parce que j’aime ça, mais je suis un touche-à-tout avant tout. Je n’aime pas me cantonner dans un style. Pour moi, la musique c’est du partage, c’est la circulation des genres. Si vous écoutez le coffret Merci Thank You !, vous verrez que j’ai essayé de ne pas me limiter et que pendant mes soixante années d’activité dans la musique, j’ai exploré presque tous les styles.

Vous avez travaillé avec Dick Rivers et surtout Nino Ferrer. À l’époque, Eddie Barclay lui ouvre un crédit illimité, et « il voulait absolument un noir »  dans son groupe. Pensez-vous que la France tenait là son premier soulman ?

J’ai fait du rock avec Dick. C’était vraiment l’Elvis français. Nino Ferrer était un soulman naturel, un vrai leader comme on les aime : il ne se reposait pas sur l’orchestre, il ne dormait pas derrière l’orchestre, il était l’orchestre !  Vous avez des mecs qui s’adossent sur le groupe, lui c’était un chanteur terrible, il avait du feeling, de la soul et en plus il était musicien. Il savait ce qu’il voulait harmoniquement et rythmiquement pour chaque instrument.  Nous devions faire le maximum : accompagnateur, c’est un métier formidable, tu fais tout pour mettre le leader au centre du show. Quand on s’est rencontrés, il ne savait pas que j’étais saxophoniste, il avait juste besoin d’un organiste. J’étais stressé au début, mais au final, j’ai tenu le truc. Un soir, il m’a vu dans un club jouer du sax et il me dit « Manu !  T’es saxophoniste ? Tu ne me l’avais pas dit ! ». Je lui ai répondu  « Tu ne m’as pas demandé ! » (Rires !)

À l’époque, vous étiez l’un des rares musiciens noirs dans le circuit français avec John William et Henri Salvador.

C’est vrai, à l’époque il n’y avait pas de personnalités noire dans la musique en France. Il y avait des américains de passage, mais des Francophones, non !

Quelles sont vos influences soul et funk ?

MANU

Manu Dibango en 1967

Il y en a beaucoup vous savez ! On peut remonter jusqu’à Armstrong (rires !). J’adore Ray Charles, mais j’avoue que celui qui m’a le plus impressionné, c’est James Brown. Jimmy Smith avait le groove, Booker T. était un sacré organiste aussi. Otis Redding m’a énormément apporté également. La soul et le funk étaient une sacrée révolution tant dans la composition que dans l’écriture. La plupart des trucs que les jeunes écoutent aujourd’hui  viennent de là et ils n’en ont même pas conscience.

Les Beatles aussi avaient de la soul en eux, écoutez « She Came In Through The Bathroom Window » ! Les années 1960-1970 ont été une période où il y avait beaucoup de créativité partout. Aujourd’hui, on a un savoir-faire, mais on est moins créatifs. Les machines ont pris le pouvoir. La boite à rythmes est omniprésente, il y a même des techniciens qui ne savent plus enregistrer une batterie ou comment placer les micros… L’époque a changé : on travaille plus le son que la musique.

Maurice White a disparu il y a peu. Un commentaire ?

J’adore Earth Wind & Fire et tout ce que ces gars ont pu apporter à la musique contemporaine. C’était le compromis entre le son Stax et le son Motown. C’était une nouvelle tendance que Kool & The Gang a su aussi capter. Je les avais rencontrés en 1974. Sur scène c’était un vrai show, je n’imagine même pas le boulot des ingés-son derrière !

Justement, Funk★U a eu la chance d’interviewer Maurice White en 2007. Il nous racontait qu’il y avait jusqu’à 28 micros sur scène.

C’est dingue ! Les ingés-son étaient vraiment partie intégrante du groupe. Sur la route, j’emmène toujours le même ingénieur depuis plus de trente ans.

Abordons votre discographie : en 1972, vous avez enregistré un titre pour la coupe d’Afrique des Nations.

Oui, je compose « Soul Makossa », une face-B qui ne connaît pas de gros succès en Afrique et qui ne devait même pas exister. Dans les quartiers en Afrique, les gamins en riaient. En revanche, le titre a explosé aux États-Unis en 1973. C’était un morceau rassembleur qui a parlé à un public particulier dans un contexte particulier, un contexte où les afro-américains avaient les yeux rivés vers l’Afrique, ils l’idéalisaient comme une terre promise. D’ailleurs, après « Soul Makossa », il n’y a plus eu de tube africain mondial comme celui-ci. Je crois que quand tu vas en studio, tu n’y vas pas pour faire un tube. Je pense que le tube te rencontre malgré toi.

Une dizaine d’année plus tard, vous découvrez avec étonnement que ce titre avait été échantillonné sur « Wanna Be Startin’ Somethin’ » de Michael Jackson dans Thriller, l’album le plus vendu de tous les temps.

Il n’avait pas samplé ! C’est une écriture, un arrangement, c’était une adaptation sans rien me demander. Les avocats ont fait leur travail par la suite (rires !). Rihanna ne m’avait pas non plus demandé mon autorisation pour utiliser « Soul Makossa » (dans « Don’t Stop the Music », 2007 ndr.)…

Vous avez aussi composé des bandes-originales de films, notamment celle de Kusini dans une veine très blaxploitation.

J’ai adoré composer cette B.O en 1975. Je l’ai enregistré cela à New-York, où j’habitais à l’époque. J’avais fait un casting de musiciens et j’avais retenu notamment Tony Williams, le batteur de Miles Davis. Le résultat était vraiment cool, ça swinguait à mort !


Cerrone a récemment sorti un single, « Funk Makossa ». Comment cette collaboration s’est-elle organisée ?

Il a samplé « Soul Makossa », mais en me demandant avant ! (rires). Il a parfumé un peu le tout, mais la majeure partie du morceau c’est « Soul Makossa ». Ca me rassure ! Quarante ans après, on continue à penser à « Soul Makossa », c’est vraiment un morceau qui a traversé les époques.

Propos recueillis par Jim Zelechowski, photo d’ouverture : Bojan Slavkovic.


Funk Greatest

Gagnez des vinyles et CD de la compilation “Funk Greatest Hits” (TERMINÉ)

En partenariat avec Wagram Music, Funk★U vous propose de gagner des exemplaires en triple-CD et double-vinyle de la compilation Funk Greatest Hits – The Legendary Voices of Funk Music.

Réunissant les grands noms du genre, de James Brown à Kool and the Gang en passant par The Commodores, The Temptations, The Jackson 5, Shalamar, Change, Cymande, Imagination, Lyn Collins et bien d’autres, cette anthologie propose une approche idéale pour les néophytes et les amateurs du genre. Disponible depuis le 24 octobre, la compilation Funk Greatest Hits - The Legendary Voices of Funk Music est déclinée en éditions triple CD de 60 titres, double-vinyle de 24 plages et version digitale.

Pour remporter les exemplaires mise en jeu, il suffit de répondre à la question suivante en nous écrivant à concoursfunku@gmail.com avant le vendredi 8 novembre 20 heures. N’oubliez pas d’ajouter vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse postale) et de préciser votre format de préférence (CD ou LP) !

  • Quel est le titre le plus ancien de la compilation Funk Greatest Hits - The Legendary Voices of Funk Music ?

CONCOURS TERMINÉ ! La bonne réponse était “I Want You Back” (The Jackson 5, 1969) – “Hercules” d’Aaron Neville également accepté. Bravo à tous les gagnants!

Tracklistings

 

Vinyle

A 1 Kool & The Gang Get Down On ItArtwork Funk Greatest Hits

A 2 Shalamar A Night To Remember

A 3 Gwen Mccrae All This Love That I’M Giving

A 4 Oliver Cheatham Get Down Saturday Night

A 5 The B.B. & Q. Band On The Beat

A 6 Fat Larry’s Band Act Like You Know

 

B 1 Imagination Music & Lights

B 2 Grandmaster Flash & The Furious Five The Message

B 3 The Fatback Band (Are You Ready) Do The Bus Stop

B 4 Positive Force We Got The Funk

B 5 Midnight Star Midas Touch

B 6 Change You’re My Number

 

C 1 Stretch Why Did You Do It?

C 2 Greyboy feat. Sharon Jones Got To Be A Love (Paul Nice Remix)

C 3 Gil Scott-Heron Home Is Where The Hatred Is

C 4 The Temptations Papa Was A Rollin’ Stone

C 5 James Brown Get Up I Feel Like Being A Sex Machine, Pt. 1

C 6 The Jackson 5 I Want You Back

 

D 1 Instant Funk I Got My Mind Made Up (You Can Get It Girl)

D 2 Roy Ayers Running Away

D 3 Commodores Brick House

D 4 Cymande Brothers On The Slide

D 5 Lyn Collins Think (About It)

D 6 Bob James Nautilus

 

 

CD 1

1 Kool & The Gang Get Down On It

2 Oliver Cheatham Get Down Saturday Night

3 Fat Larry’s Band Act Like You Know

4 Diana Ross Upside Down

5 Imagination Music & Lights

6 The Whispers And The Beat Goes On (Single Edit)

7 Dennis Edwards Feat. Siedah Garrett Don’t Look Any Further (Single Version)

8 The B.B. & Q. Band On The Beat

9 Shalamar A Night To Remember

10 Inner Life Moment Of My Life

11 Midnight Star Midas Touch

12 Blue Feather Let’s Funk Tonight

13 Gwen McCrae All This Love That I’m Giving

14 Carl Douglas Kung Fu Fighting

15 Jimmy “Bo” Horne Spank (Original TK Mix)

16 Break Machine Street Dance

17 The Sugarhill Gang Rapper’s Delight

18 Change You’re My Number 1

19 Grandmaster Flash & The Furious Five The Message

20 The Fatback Band (Are You Ready) Do The Bus Stop

CD2

1 Stretch Why Did You Do It

2 Greyboy Feat. Sharon Jones Got To Be A Love (Paul Nice Remix)

3 Gil Scott-Heron Home Is Where The Hatred Is

4 The Temptations Papa Was A Rollin’ Stone

5 James Brown (Get Up I Feel Like Being A) Sex Machine, Pt. 1

6 Jackson 5 I Want You Back

7 Joe Bataan Rap-O Clap-O

8 David Christie Saddle Up

9 Jackie Dee Love You Wholeheartedly

10 Lyn Collins Think (About It)

11 Betty Wright Clean Up Woman

12 Tommy Stewart Bump & Hustle Music

13 Alonzo Smith Love Machine

14 Incredible Bongo Band Apache

15 Darondo Get Up Off Your Butt

16 Doris Duke Woman Of The Ghetto

17 Mike James Kirkland The Prophet

18 George & Gwen McCrae The Rub

19 Dee Edwards Why Can’t There Be Love

20 Barry White Change

CD3

1 Positive Force We Got The Funk

2 Instant Funk I Got My Mind Made Up (You Can Get It Girl)

3 Commodores Brick House

4 Cymande Brothers On The Slide

5 Rick James Super Freak

6 Aaron Neville Hercules

7 Betty Padgett Sugar Daddy (Part 1)

8 Delight Feat. Phenix Horns Esquire Is It Too Late

9 Uncle Louie I Like Funky Music

10 The Whatnauts World

11 Tommy McGhee Give & Take

12 T-Connection Do What You Wanna Do

13 The Last Minister Tribute To The JB Family

14 The Rebirth Evil Vibrations

15 Little Beaver Concrete Jungle

16 Creative Source Who Is He And What Is He To You ?

17 Pino D’Angiò Ma Quale Idea

18 Brenda George What You See Is What You’re Gonna Get

19 Roy Ayers Running Away

20 Bob James Nautilus

 

 


Impression

Gagnez des coffrets CD/Vinyle de “Funk Fever (vol.2)”

En partenariat avec Funk★U, Wagram Music vous propose de remporter le volume 2 de la compilation Funk Fever, From the Roots to the Fruits of Funk parue le mois dernier en coffret 4-CDs ou vinyle 12-titres.

Sortie en 2014, la compilation Funk Fever, From the Roots to the Fruits of Funk alignait une sélection de titres des légendes du genre, de perles du rare groove et des morceaux signés par héritiers de “l’âge d’or” de la soul et du funk. Le 30 septembre, le deuxième volume de la collection s’enrichit de 65 nouveaux titres dans un coffret 4-CDs comprenant des plages de Gil Scott-Heron, Betty Wright, Millie Jackson, Aaron Neville, Darondo, Ike & Tina Turner, Joe Bataan, mais aussi The Bamboos, Breakestra, The Quantic Soul Orchestra, Malone Barnes et Vaudou Game. Une nouvelle sélection 100% groove, “des racines jusqu’aux fruits” également disponible en version digitale et en vinyle 12-titres pour les amateurs de sillons. Tracklistings complets et informations.

Pour remporter les invitations nominatives mises en jeu, il suffit de répondre à la question suivante en nous écrivant à concoursfunku@gmail.com avant le vendredi 14 octobre 20 heures. N’oubliez pas d’ajouter vos coordonnées complètes (nom, prénom, adresse postale) et de préciser vos préférences (Coffret 4-CDs ou vinyle simple) !

  • Quelles sont les 4 thématiques de la compilation Funk Fever (Vol. 2) ?

Simu 3D - Funk Fever Vol.2


Retour en haut ↑