Gap Band

Charlie et Ronnie Wilson se disputent l’héritage du Gap Band

Rien ne va plus entre les frères Wilson ! Charlie Wilson, qui a quitté The Gap Band en 2009, a fait interdire deux concerts du groupe désormais emmené par son frère Ronnie Wilson, membre original de la formation. Selon ce dernier, le manque à gagner des deux shows prévus au B.B. King’s Blues Club & Grill de New York et au Howard Theatre de Washington s’élèverait à plus de 20 000 $.

Cette querelle a pour toile de fond l’utilisation de la “marque” The Gap Band. Pour sa défense, Ronnie Wilson a également invoqué le fait que Charlie, son frère cadet, avait intégré le groupe cofondé avec Robert (bassiste, décédé en 2010) plusieurs années après sa création.

Source


Affaire “Blurred Lines” : Pharrell Williams et Robin Thicke demandent un nouveau procès

En mars derniers, Pharrell Williams et Robin Thicke avaient été condamnés à verser 7,4 millions de dollars (6,9 millions d’euros) aux héritiers de Marvin Gaye pour cause de plagiat de “Got To Give It Up” sur le titre “Blurred Lines”, le tube de l’été 2013.

Vendredi 1er mai, les avocats de Pharrell Williams et Robin Thicke ont demandé l’ouverture d’un nouveau procès, citant le fait que le copyright de “Got To Give It Up” ne s’appliquait qu’à la partition originale et ne pouvait pas définir le groove de “Blurred Lines”, ce qui pourrait remette en cause la décision de justice du tribunal.

De son côté, la famille de Marvin Gaye, qui avait déjà exigé l’arrêt de la distribution du single, a lancé une nouvelle procédure engageant la responsabilité des labels Interscope et du distributeur Universal. Une décision de justice sera rendue le 29 juin.

Source


Prince+SNL_2014

Prince poursuivi en justice après la mise en ligne de l’album de Judith Hill

Résumé des faits : lundi dernier, Prince, quelques heures après avoir présenté à la presse sa nouvelle protégée Judith Hill à Paisley Park, a diffusé gratuitement en ligne son album Back in Time. Le 27 mars, Jolene Cherry, l’ancienne productrice de Judith Hill, a lancé une procédure à l’encontre du musicien en arguant que ce dernier avait grillé la politesse aux producteurs, songwriters et membres de l’industrie du disque qui travaillaient depuis plusieurs mois au lancement de l’artiste.

Back in Time, le premier album de Judith Hill, vient de sortir, mais plutôt que de s’en réjouir avec elle, les gens qui ont investi des centaines de milliers de dollars pour développer sa carrière, son album et sa mise en avant (et ceux qui ont co-écrit la plupart des chansons) se retrouvent démunis car Prince a gratuitement redistribué leur travail”, explique Jolene Cherry dans la procédure.

En revanche, cette procédure s’avère être un retour de bâton pour Jolene Cherry, dans la mesure où celle-ci avait déjà été poursuivie par les avocats de la chanteuse révélée dans The Voice Us et le documentaire Twenty Feet From Stardom. Judith Hill, dont l’album était censé paraître chez Sony Music, avait été lâchée en cours de route par Jolene Cherry suite à un conflit entre cette dernière et la maison de disques.

“Judith Hill est totalement libre de proposer sa musique comme elle l’entend. L’attaque de Jolene Cherry n’est rien d’autre qu’un coup publicitaire et il est dommage que Prince soit impliqué dans cette folle histoire “, a déclaré Peter Haviland, l’avocat de Judith Hill.

Source


pharrell-marvin-gaye

Les héritiers de Marvin Gaye évoquent un plagiat de Pharrell Williams pour “Happy”

Forts de leur victoire devant les tribunaux dans l’affaire “Blurred Lines”, les héritiers de la famille de Marvin Gaye songeraient désormais à poursuivre Pharrell Williams au sujet d’un plagiat éventuel d’”Ain’t That Peculiar”, un tube de Marvin Gaye enregistré en 1965, recyclé dans “Happy”, le méga-hit de la bande originale de Moi, moche et méchant 2.

“Je ne vais pas vous mentir, mais je pense que ces deux titres sonnent de manière similaire”, explique Nona Gaye, la fille du soulman assassiné en 1984. Janis Gaye, l’ex-épouse du Prince de la Motown, ajoute : “J’ai écouté les mash-ups, mais au fond, ce n’était pas la peine. Je connais bien “Ain’t That Peculiar”, et quand je l’écoute, j’entends “Happy”“. La suite devant les tribunaux ?

À votre avis ?

Mise à jour 13h00. “Nous n’allons pas poursuivre Pharrell pour “Happy”, a déclaré à Medium.com Janis Gaye. “Nous sommes satisfaits du verdict, mais contrairement à ce qu’on a pu lire dans les médias, nous n’avons émis aucune plainte au sujet d’”Happy”.” (Thanks Anne M. !)


Robin+Thicke+Pharrell+BlurredLines

La famille de Marvin Gaye veut stopper la vente de “Blurred Lines”

Après avoir remporté la bataille juridique qui l’opposait à Robin Thicke et Pharrell Williams dans l’affaire “Blurred Lines”, la famille de Marvin Gaye souhaite désormais suspendre la vente du tube planétaire de 2013.

“Nous allons demander au tribunal de saisir une injonction interdisant la vente et la distribution de ”Blurred Lines” a déclaré leur avocat Richard Busch au magazine Rolling Stone, “jusqu’à ce que nous trouvions un accord avec eux sur la manière dont les futures sommes d’argent perçues seront partagées.”

“Je veux juste que les lecteurs sachent que nous n’avons pas commencé cette bataille” a tenu à préciser l’avocat. “Ils nous ont poursuivi en justice avec une déclaration pour non-contrefaçon. Ils ont commencé cette guerre et nous venons juste de la terminer”.

Mardi à Los Angeles, Robin Thicke et Pharrell Williams ont été reconnus coupables d’avoir plagié ”Got To Give It Up” de Marvin Gaye pour leur tube “Blurred Lines”. Ils devront verser 7,4 millions de dollars aux héritiers de la légende de la soul.

A la lecture du verdict, certains membres de la famille Gaye ont fondu en larmes. ”Je suis vraiment reconnaissante” a déclaré Janis Gaye, l’ex femme de Marvin et mère de ses enfants Nona et Frankie Gaye au New York Times. “J’espère que les gens comprennent que cela signifie que Marvin mérite d’être crédité pour ce qu’il a fait en 1977″.


Robin Thicke et Pharrell Williams perdent leur procès pour plagiat face aux héritiers de Marvin Gaye

Après plus de 18 mois de procédure, un jury de Los Angeles a rendu son verdict concernant le plagiat potentiel par Robin Thicke et Pharrell Williams du “Got to Give it Up” de Marvin Gaye.

Dépêche Reuters :

Les chanteurs américains Robin Thicke et Pharrell Williams ont été reconnus coupables mardi d’avoir plagié dans leur succès “Blurred Lines” une chanson de Marvin Gaye, disparu en 1984 et dont les héritiers avaient porté plainte. Un tribunal de Los Angeles a jugé que “Blurred Lines”, l’un des succès de l’été 2013, était en partie copié sur “Got to Give it Up”, un titre de Marvin Gaye sorti en 1977. Les deux hommes devront verser 7,4 millions de dollars (6,9 millions d’euros) aux héritiers du chanteur, dont 3,4 millions correspondent à l’estimation des profits qu’ils ont tirés de “Blurred Lines”.

Le rappeur T.I. et plusieurs maisons de disques ou éditeurs également visés par des plaintes des héritiers Gaye ont eux été reconnus non coupables de plagiat de “Got to Give it Up.”Le jugement a été rendu au terme d’une semaine d’un procès durant lequel les débats ont porté principalement sur les limites, parfois floues, entre inspiration artistique et plagiat pur et simple.

(Michael Fleeman, Marc Angrand pour le service français).

Thanks Loïc B. !


Sly Stone 2014

Sly Stone remporte son procès et devrait empocher 5 millions de $

Le long procès opposant Sly Stone et son ancien manager Jerry Goldstein pour royalties impayées a pris fin hier à la Cour supérieure de Los Angeles. Le jury a donné raison à Sylvester Stewart, qui devrait, si l’appel de ses opposants devait se solder par une défaite, empocher 2,5 millions de $ de la part de son ex-manager et la même somme de la part de la société de production St. Event et de son ancien avocat Glenn Stone.

Ruiné depuis la fin des années 1990, l’ancien leader vivait selon certaines sources (contestées par ses proches) dans un van dans l’attente du procès. sa dernière apparition publique remonte toutefois à ce week-end, où Sly était l’invité d’honneur de la convention Love City, un événement organisé à Oakland où il est apparu aux côtés de ses anciens partenaires de la Family Stone (extrait vidéo ci-dessous).


“Blurred Lines” : Robin Thicke et Pharrell Williams bientôt jugés pour plagiat

Nouveau rebondissement dans l’affaire “Blurred Lines/Got To Give It Up” : En août 2013, les héritiers de Marvin Gaye avaient reproché à Robin Thicke ses emprunts un peu trop flagrants à “Got to Give It Up”, source d’inspiration rythmique de “Blurred Lines”, tube mondial de l’été 2013.

Le 30 octobre 2014, le juge fédéral John Kronstadt a rejeté la demande d’annulation de procédure de plagiat émanant de Robin Thicke et Pharrell Williams. Howard King, l’avocat du duo, a déclaré que ce rejet n’était pas une surprise et reste persuadé que ses clients sortiront blanchis du jugement prévu en février 2015. À suivre…

 

 


quincyjoneskeynoteopt

Quincy Jones poursuit en justice le Michael Jackson Estate

Quincy Jones a fait savoir vendredi qu’il poursuivait en justice les héritiers de Michael Jackson pour royalties impayées. Le producteur d’Off the Wall, Thriller et Bad se plaint de ne pas avoir été rémunéré sur les projets This Is It, la bande-son du spectacle du Cirque du Soleil et l’édition anniversaire de Bad, des sorties depuis la disparition du chanteur en 2009. Quincy Jones déclare que les masters des chansons originales produites pour Michael Jackson ont été remixés et altérés de manière à le priver de ses droits de producteur. En cas de victoire devant les tribunaux, cette plainte, qui inclut également Sony Music, détenteur du catalogue de Michael Jackson pourrait rapporter à Quincy Jones plus de 10 millions de Dollars. “À notre connaissance, Mr. Jones a été rémunéré de manière légale depuis plus de 35 ans pour son travail avec Michael Jackson”, a fait savoir  Howard Weitzman, l’avocat du Michael Jackson Estate.


George Clinton perd son procès et les droits d’auteurs de Funkadelic

George Clinton a perdu le procès qui l’opposait à l’éditeur Armen Boladian, détenteur des titres de Funkadelic parus sous les enseignes Bridgeport Music et Westbound Records. Malgré les nombreuses actions intentées au fil des ans pour obtenir le paiement de droits d’auteurs, le tribunal fédéral de Detroit a déclaré que les poursuites du clan Clinton n’étaient pas justifiées et qu’Armen Boladian était le détenteur légal des droits d’édition de la majeure partie du catalogue de Funkadelic. Lors du même procès, Janice Tilmon Jones, la veuve d’Abrim Tilmon, membre des Detroit Emeralds, a été également déboutée et s’est même vue contrainte de rembourser les frais d’avocats d’Armen Boladian.

Source


Retour en haut ↑