Prince+3rdEyeGirl+Lisbonne

Audio : Prince & 3rdEyeGirl “Something in the Water (Does Not Compute)” Rehearsals 2013

En cette soirée d’Halloween, Prince et son trio 3rdEyeGirl frappent à la porte des internautes et proposent une remise à jour 2013 de “Something in the Water (Does Not Compute)”, tiré de l’album 1999. Sept minutes et 22 secondes de rock atmosphérique en mode mineur à écouter ci-dessous.

 


Aretha Franklin retourne aux sources pour son prochain album

Babyface, Don Was et Aretha Franklin (photo : Romain Blanquart/Detroit Free Press)

Aretha Franklin prépare actuellement l’enregistrement d’un nouvel album studio en compagnie des producteurs Don Was et Babyface. Ce LP qui marque également ses retrouvailles avec son ancien patron de label Clive Davis sera un exercice piano/voix où la Première dame de la soul, entourée d’une formation réduite, reprendra des standards contemporains et plus anciens interprétés par Alicia Keys (“Fallin’”), Eurythmics (“Sweet Dreams (Are Made of This)”) ainsi que des classiques d’Etta James et de la Motown. “L’idée est de capturer la plus grande voix de tous les temps en train de chanter les plus grandes chansons de tous les temps”, explique Don Was. Découvrez ci-dessous une reprise de Whitney Houston (“The Greatest Love of All”), un extrait de la conférence de presse de présentation d’un projet attendu pour l’été 2014.


Bilal+New+Morning+2013

Live Report : Bilal, Paris (New Morning) 29/10/2013

L’été brillait à peine lorsque Bilal était venu donner l’un des meilleurs shows de 2013 dans une Bellevilloise clairsemée (voir report). Le prêcheur nu-soul tatoué allait-il rééditer l’expérience quatre mois plus tard dans un New Morning au taux de remplissage nettement plus élevé ? Entre temps, le Love Surreal Tour a eu le temps d’évoluer, et c’est à quelques musiciens près (une choriste en moins mais aussi un nouveau clavier) que Bilal monte sur scène sur les coups de 22 heures suite à un retard dû… à une sieste prolongée du batteur ! Plus question de dormir quand “West Side Girl”, “Love It” et “Reminisce” défilent sous le flow psychotique du chanteur au look étrangement Gainsbourien. Les sommets seront les mêmes qu’en juin, avec la revue jazzy et le numéro de trombone humain de “Back To Love” et surtout une version monstre et furieusement funky de “Make Me Over” d’une douzine de minutes digne d’un after Princier. L’attendu “Sometimes” viendra récompenser en fin de partie un petit groupe de fans proactifs, et quelques nouveautés se sont même ajoutées dans la setlist, dont “Right at the Core” (original chanté en duo avec King sur l’injustement déserté Love Surreal). Si le show désormais bien rôdé de Bilal n’a pas accusé la moindre baisse d’intensité au cours de ces quelques 90 minutes, cette soirée modèle a peut-être manqué du grain de folie imprévu qui avait renversé La Bellevilloise quelques mois plus tôt.

Setlist

- Intro
- The Flow
- West Side Girl
- Winning Hand
- Something to Hold On To
- Right at The Core
- Lost For Now
- All Mater
- Restart
- Back to Love
- Butterfly
- Make me Over
Rappel:
- Levels
- Sometimes
- Soul Sista


Vidéo : Bruno Mars “The Most Beautiful Girl In The World” (Prince) Live in Zurich 2013

Actuellement en tournée européenne, Bruno Mars a rendu hommage à sa majesté pourpre lors de son passage au Hallenstadion de Zurich la semaine dernière. Le crooner hawaïen a interprété une version acoustique de “The Most Beautiful Girl In The World” (1994) avec un falsetto impeccable avant d’enquiller sur “Nothin’ On You”, le tube qui l’a fait connaître. Regardez sa performance dans la vidéo ci-dessous.


Live Report : Mavis Staples, Paris (New Morning) 28/10/2013

“Je vous promets une sacrée dose de bon temps et de bonne soul”, nous avait déclaré Mavis Staples dans une interview réalisée 15 jours avant son retour à Paris, hier soir, au New Morning. Promesse tenue avec un set de 90 minutes où la légendaire chanteuse lead des Staple Singers, malgré une santé fragile, a su captiver son auditoire grâce à une performance généreuse et un sens aigu du “métier”. “Satan est la cause de mes problèmes de genoux”, explique une Mavis Staples goguenarde en agitant sa canne, “mais je l’ai combattu pour venir jusqu’à vous, ici, à Paris “. Épaulée par six musiciens, dont le formidable picker Rick Holmstrom à la guitare et sa soeur aînée Yvonne, Mavis Staples a déployé toute sa verve soulfolkblues autour d’une setlist articulée par les extraits du superbe One True Vine, paru au début de l’été. Reprise à Funkadelic, “Can You Get To That”, fine parabole des problèmes sentimentaux et des soucis bancaires, sert de prélude à un über-funky “I Like The Things About Me” traversé par les ondes saturées d’un Moog reptilien. Un peu plus loin,”The Weight”, le trésor americana du Band, est conclu par un hommage chaleureux au regretté Levon Helm. Impossible de ne pas penser non plus à Curtis Mayfield lors d’un épatant “Let’s Do It Again”, ou encore à Pops Staples lorsque la six-cordes fait retentir ses tremolos réverbérés en introduction du “Eyes on the Prize” de Pete Seeger, qui prolonge avec superbe un épisode gospel conclu par un vibrant “Freedom Highway”. Pas de “Respect Yourself” ce soir, mais une dernière vibration temporelle avec un “I’ll Take You There” entrecoupé d’une énergique battle scat/batterie où Mavis Staples, 74 ans, s’inscrit plus que jamais comme une des dernières héritières de la soul militante et positiviste de l’Amérique des années 1960.

Setlist

  • Wonderful Savior
  • Can You Get To That
  • I Like The Things About Me
  • Holy Ghost
  • Let’s Do It Again
  • The Weight
  • Too Close/On My Way To Heaven
  • Freedom Highway
  • We’re Gonna Make It
  • Instrumental interlude
  • Eyes on the Prize
  • I’ll Take You There


quincyjoneskeynoteopt

Quincy Jones poursuit en justice le Michael Jackson Estate

Quincy Jones a fait savoir vendredi qu’il poursuivait en justice les héritiers de Michael Jackson pour royalties impayées. Le producteur d’Off the Wall, Thriller et Bad se plaint de ne pas avoir été rémunéré sur les projets This Is It, la bande-son du spectacle du Cirque du Soleil et l’édition anniversaire de Bad, des sorties depuis la disparition du chanteur en 2009. Quincy Jones déclare que les masters des chansons originales produites pour Michael Jackson ont été remixés et altérés de manière à le priver de ses droits de producteur. En cas de victoire devant les tribunaux, cette plainte, qui inclut également Sony Music, détenteur du catalogue de Michael Jackson pourrait rapporter à Quincy Jones plus de 10 millions de Dollars. “À notre connaissance, Mr. Jones a été rémunéré de manière légale depuis plus de 35 ans pour son travail avec Michael Jackson”, a fait savoir  Howard Weitzman, l’avocat du Michael Jackson Estate.


Donny+Hathaway+Never+My+Love+TheAnthology

Audio : Donny Hathaway “Sunshine Over Showers” (Unreleased-1975)

Le troisième inédit du coffret Never My Love, The Anthology qui paraîtra le 11 novembre est révélé ce jour. Le sompteux “Sunshine Over Showers” a été enregistré en décembre 1975. On y découvre un Donny Hathaway au sommet de sa forme dans une superbe ballade atmosphérique interprétée au piano électrique. Découvrez un extrait de ce titre 100% inédit ci-dessous.

Donny Hathaway Never My Love : The Anthology (Rhino/Warner). Coffret 4CDs disponible le 11 novembre.


Audio : Doris Duke “I’m a Loser” (2013 remaster)

Monument de deep-soul sudiste produit par l’inénarrable Swamp Dogg en 1969, I’m a Loser de Doris Duke fait partie des classiques du genre. Ce concept-album basé sur une suite de ballades inspirées par les thèmes de la rupture et de la trahison sentimentale est réédité et remasterisé en 2013 sous l’égide du label Alive Naturalsounds. Un poster, des photos rares et des notes de pochettes de haute volée signées  Jerry Williams, Jr., alias Swamp Dogg, complètent le retour en bacs d’un chef-d’œuvre intemporel à réécouter ci-dessous.

Doris Duke I’m a Loser (Alive Naturalsounds). Disponible en CD digipack, vinyle rouge 180g et version digitale. INFOS


George+Clinton+Sly+Stone_Books

Les discographies illustrées de Sly and the Family Stone et George Clinton dans deux livres collector

Le 31 octobre, les collectionneurs et les funkateers se devront d’ajouter deux ouvrages à leur bibliothèque. Marcel Visser et les frères Arno et Edwin Konings ont réuni dans deux livres collector les discographies illustrées complètes de Sly and the Family Stone et George Clinton, soit des centaines de pochettes d’albums, de singles et de pressages rares, des plus emblématiques aux totalement inconnus.

Deux must-have de 168 (pour Sly and the Family Stone) et 192 pages (pour George Clinton) en format 25 x 25 cm agrémentés d’une discographie complète et d’un 45-tours ultra-rare des Stewart Four (“On The Battlefield/Walking in Jesus Name”), un single gospel de 1952 réunissant Sylvester, Freddie, Rose et Vet Stewart !) dans l’ouvrage consacré à Sly Stone.

Ces deux ouvrages seront prochainement disponibles via le site www.themusicbookcollector.com et Funk★U est fier de distribuer ces deux publications déjà cultes dans sa boutique !

Sly and the Family Stone, George Clinton & P-Funk (BBNC/Music Book Collector). 168 et 192 pages. Format : 25 x 25cm. 45 € (port inclus)

George+Clinton_Book+2013

 

 

 

“Yo, ici George “Dr. Funkenstein” Clinton et je vous dis que Marcel et les jumeaux sont certainement les meilleurs historiens du P-Funk que j’ai pu croiser au fil des ans. ne manquez pas leur livre! “ George Clinton.

Sly+Stone_Book+2013

“J’adore ces jumeaux. J’ai deux jumeaux en Hollande, à Amsterdam. Je les appelle mes jumeaux. Ils travaillent sur un livre qui remonte au début de ma carrière, des Stewart Four à aujourd’hui. Check out this book.” Sly Stone

 


Charles+Bradley+live+Paris+Acoustic

Vidéo : Charles Bradley “Thank You”, Concert à emporter 23/10/2013

Réputée pour ses lieux de tournage insolites et souvent spectaculaires, l’étonnante série des Concerts à emporter de La blogothèque propose aujourd’hui une performance christique du “Thank You” de Charles Bradley filmée… dans l’église St-Merri, située à Paris, non loin du Centre Pompidou ! Un titre spirituel à (re)visionner ci-dessous.


Bootsy Collins réunit une partie du Rubber Band original

Mike Cobb, Joel Johnson, Gary Mubone Cooper & Frankie "Kash" Waddy

Une grande nouvelle pour les P-Funkateers ! En rappellant Gary “Mudbone” Cooper, Joel “Razor Sharp” Johnson et Frankie “Kash” Waddy à l’occasion de sa tournée IGiveaFunk qui sillonnera les Etats-Unis cet automne, Bootsy Collins reconstitue une grande partie du Rubber Band historique. More info soon and check Bone’s funky t-shirt !

PS : Notre ami et fidèle lecteur David Lanzmann prépare actuellement un documentaire sur gary “Mudbone” Cooper intitulé The Boy from Baltimore, from the Street to the Stage : a Journey into Funk. L’histoire du funk commentée par Mudbone et de nombreux invités de marques. News à venir bientôt dans ces pages….

Bootsy Collins & Gary "Mudbone" Cooper (Photo : David Lanzmann)


Bilal 2

Concours : Gagnez 3 places pour le concert de Bilal à Paris (New Morning) le 29/10/2013

Après avoir donné un des meilleurs concerts de l’année à La Maroquinerie en juin dernier, Bilal sera de retour à Paris, au New Morning, mardi 29 octobre pour un concert exceptionnel. En partenariat avec le New Morning, Funk★U vous offre trois places (3 x 1 invitations nominatives) !  Pour tenter votre chance, répondez à la question suivante et envoyez-nous vos réponses accompagnées de vos coordonnées (nom, prénom, mail, portable) à concoursfunku@gmail.com avant le vendredi 25 octobre minuit. Les gagnants seront tirés au sort et prévenus par mail et sms.

  • Quel artiste du label Blue Note a participé à l’enregistrement d’A Love Surreal, le dernier album de Bilal ?


Retour en haut ↑