Monsta

Monsta, la production boogie de Bill Withers rééditée

Emmené par Carlton “Dirk” Poward, alors âgé de 17 ans, le groupe de San Francisco Monsta fait partie des nombreuses formations disco-funk aux rares productions recherchées par les collectionneurs du monde entier. Et pour cause : “Give Me Something Good”, l’unique chanson publiée en 1979 par Monsta, n’avait fait l’objet que d’un seul test-pressing gravé à 100 exemplaires produit par… Bill Withers !

Ce titre extrêmement rare et resté inédit pendant plus de 40 ans sera réédité le 3 octobre par le label Past Due Records. Ce maxi 45-tours collector au tirage limité sera accompagné d’un livret racontant l’histoire de Carlton “Dirk” Poward, du groupe Monsta et de l’implication de Bill Withers dans cette production boogie.


bill-withers-1492553987.82.2560x1440

Disparition de Bill Withers à l’âge de 81 ans

Ce 3 avril ne restera pas comme un Lovely Day : Bill Withers, un des derniers géants de la soul, s’est éteint à l’âge de 81 ans.

Victime d’une maladie cardiaque, le natif de Slab Fork (Virginie Occidentale) est l’auteur d’un nombre incalculable de classiques du genre, dont “Lean On Me”, “Use Me”, “Who Is He and What Is He to You ?”, “Grandma’s Hands”, “Just the Two of Us” (avec Grover Washington, Jr.) et “Ain’t No Sunshine”. En 2011, Booker T. Jones, le producteur de son premier album Just As I Am paru en 1971, nous racontait la genèse de ce standard :

“Je n’ai pas découvert Bill Withers, on me l’a amené sur un plateau !”, s’étonnait encore l’organiste de Booker T. & the MG’s. “À l’époque, je vivais dans un ranch à Malibu et Bill est venu chez moi en apportant avec lui un énorme carnet à spirales qui contenait toutes ses chansons. “Ain’t No Sunshine” était sur la première page. Il m’a chanté 15 ou 16 chansons sans faire de pause, et dès qu’il s’est arrêté, je me suis précipité vers le téléphone pour trouver un studio. Bill ne savait même pas que c’est lui qui allait chanter ses propres morceaux. Il ne voulait pas chanter. Le studio était prêt, les musiciens étaient là et les bandes s’apprêtaient à tourner quand il s’est adressé à moi : « OK, parfait, mais ou est le chanteur ? » (rires). Je lui ai répondu : « Bill, c’est toi le chanteur ! ». Il a finalement pris le micro, mais il y a eu un autre incident au cours de la séance : juste après la prise d’”Ain’t No Sunshine”, il se tourne vers moi et demande de faire une nouvelle prise de la chanson. Il n’y avait rien à jeter, mais Bill pensait qu’il avait eu tort de répéter si longtemps « I know, I know, I know…” pendant l’ad-lib. Or, c’était la meilleure partie de la chanson, c’était le hook !”.

“Je n’ai plus trop de nouvelles de Bill. On m’a dit qu’il avait fait de bonnes affaires dans l’immobilier…”, avait conclu Booker T. Jones. Retraité de longue date de la scène musicale (survolant 14 petites années, sa discographie albums prend fin en 1985 avec Watching You Watching Me), Bill Withers était apparu ces dernières années dans l’excellent documentaire Still Bill (2009), et avait l’objet d’un somptueux hommage au Carnegie Hall de New York en 2015.

Bye-bye, Bill Withers…


720x405-bill-withers-tribute-at-carnegie-hall-papeo-2

Bill Withers honoré au Carnegie Hall de New York

Jeudi soir, le Carnegie Hall de New York a rendu hommage hommage à Bill Withers. Un casting de prestige comprenant (entre autres) Michael McDonald, Aloe Blacc, Gregory Porter, Dr. John (en remplacement de D’Angelo, absent pour raisons de santé), Ledisi et Keb’ Mo’ a rendu hommage à la discrète légende soul en reprenant la totalité du cultissime Live at Carnegie Hall, paru en 1972.

Au cours de cette soirée caritative organisée au bénéfice des jeunes bègues de la Stuttering Association for the Young, le show a été marqué par les performances d’Aloe Blacc, du duo Valerie Simpson/Gregory Porter et de Keb’ Mo’ (setlist ci-dessous).

Présent lors des rappels, Bill Withers n’a pas chanté, mais s’est fendu de quelques mots de remerciements : “Les gamins de l’association ont gagné 50 000 $ ce soir. Je n’avais même pas gagné la moitié la fois où j’étais passé dans cette salle. Du coup, je suis à moitié heureux pour eux, et si jamais je vois l’un d’entre eux rouler dans Brooklyn en Cadillac, ça risque de poser un problème… Je suis toujours étonné que tous ces jeunes artistes connaissent encore mon nom. Merci d’être venus.”

Setlist

  • Jonathan Butler “Lovely Day”
  • Michael McDonald “Hello Like Before”
  • Ledisi “Who Is He (and What Is He to You)”
  • Valerie Simpson & Gregory Porter “Let Me Be the One You Need”
  • Ed Sheeran “Ain’t No Sunshine”
  • Dr. John “Use Me”
  • Amos Lee “Grandma’s Hands”
  • Keb’ Mo’ “I Can’t Write Left-Handed”
  • Michael McDonald ”Lean on Me”
  • Aloe Blacc  “Hope She’ll Be Happier”
  • Kori Withers & Kathy Mattea “Let Us Love”
  • Anthony Hamilton “Harlem/Cold Baloney”
  • Aloe Blacc & Branford Marsalis “Just the Two of Us”
  • Ensemble “I Wish You Well”

 

Photo d’ouverture : Joe Papeo. Vidéos à suivre.

Wonder-Withers_MikeCoppola-630x420

Vidéo : Stevie Wonder & Bill Withers “Ain’t No Sunshine” (Rock’n'Roll Hall of Fame 2015)

Double événement samedi soir à la cérémonie annuelle du Rock’n'Roll Hall of Fame à Cleveland (Ohio). Bill Withers, l’une des figures à l’honneur lors de cette soirée, est sorti de sa retraite pour délivrer un hilarant discours d’introduction (extrait : “C’est la plus grande réunion d’alcooliques anonymes à laquelle j’ai jamais assisté !”) suivi par une performance aux côtés de Stevie Wonder, qui se trompe de tonalité en interprétant “Ain’t No Sunshine” ! John Legend a ensuite rejoint le duo pour des reprises de “Leon on Me” et “Use Me” (vidéos à suivre).

Découvrez un extrait de cette rencontre au sommet en cliquant ci-dessus.


AloeBlacc+Blackstreet+NoDiggity

Vidéo : Aloe Blaccstreet “No Diggity” en live chez Jimmy Kimmel

Après Morris Day and the Haim la semaine dernière, c’était au tour d’Aloe Blacc et Blackstreet de se prêter au jeu des Mash Up Mondays lundi sur le plateau de Jimmy Kimmel. Le crooner et le groupe de new jack se sont associés pour reprendre “No Diggity” et “Grandma’s Hands”, le classique de Bill Withers samplé sur le tube de Blackstreet. Un mash-up inédit à revoir dans la vidéo ci-dessus.


Gregory+Porter+LauraMvula+Single

Gregory Porter : “Liquid Spirit” ressort en édition deluxe

Certifié disque d’or en France et au Royaume-Uni, Liquid Spirit, le dernier album de Gregory Porter ressort en édition deluxe avec quatre titres supplémentaires et un dvd.

Au menu de cette version augmentée : une nouvelle version de “Water Under Bridges” en duo avec la chanteuse Laura Mvula, deux reprises de choix : “Don’t Let Me Be Misunderstood” de Nina Simone featuring Jamie Cullum et “Grandma’s Hands” de Bill Withers en duo avec Ben L’Oncle Soul ainsi qu’un remix original de “Liquid Spirit” signé 20syl.

Le DVD renferme une performance enregistrée avec le Metropole Orchestra à Hambourg l’an dernier. Un concert qui voit le chanteur à la voix d’or revisiter les chansons de son répertoire et reprendre Muddy Waters et Bill Withers. Un import anglais disponible sur le label Decca Records.


Tracklisting :

1. No Love Dying
2. Liquid Spirit
3. Lonesome Lover
4. Water Under Bridges
5. Hey Laura
6. Musical Genocide
7. Wolfcry
8. Free
9. Brown Grass
10. Wind Song
11. The In Crowd
12. Movin’
13. When Love Was King
14. I Fall In Love Too Easily

BONUS TRACKS

15. Water Under Bridges feat. Laura Mvula
16. Don’t Let Me Be Misunderstood feat. Jamie Cullum
17. Grandma’s Hands feat. Ben L’Oncle Soul
18. Liquid Spirit – 20Syl remix

DVD

Gregory Porter Meets Metropole Orkest
1. Grandma’s Hands
2. Hoochie Coochie Man
3. She Was Too Good To Me
4. Someday We’ll All Be Free
5. Work Song


Bill-Withers

Bill Withers sur scène en avril 2015 au Rock’n'Roll Hall of Fame ?

Intronisé aux côtés de Lou Reed, Ringo Starr et Joan Jett et Green Day lors de la prochaine cérémonie du Rock’n'Roll Hall of Fame, Bill Withers a déclaré au magazine Rolling Stone son intention de monter sur scène lors de la soirée. Une première depuis près de 30 ans, sachant que le dernier concert officiel de Bill Withers, à l’exception de son apparition avec Cornell Dupree en 2009 (voir vidéo ci-dessous) et d’une fête privée pour un footballeur des Detroit Pistons (!), remonte aux années 1980.

L’auteur de Use Me et Lean on Me, aujourd’hui âgé de 76 ans, relèvera-t-il le défi ? Réponse en avril 2015.


Rainbow 1973

Bill Withers, Chic, War et The Spinners nominés au Rock’n'Roll Hall of Fame

Comme chaque année, le public est amené à voter pour introniser son groupe favori au Rock’n'Roll Hall of Fame, le musée/institution de Cleveland. 2015 voit à nouveau un aréopage de formations soul/funk/disco pré-sélectionnés aux côtés de Lou Reed, Stevie Ray Vaughan, The Smiths, Sting, Kraftwerk, Nine Inch Nails, Joan Jett et N.W.A.

Bill Withers, Chic, War, The Marvelettes et The Spinners sont nominés en vue d’une intronisation prévue pour mars 2015. Pour soutenir votre groupe préféré, votez ici !


Raul Midon 2014

Bill Withers sort de sa retraite pour Raul Midon

A défaut d’être l’artiste le plus original de sa génération, Raul Midon sait bien s’entourer. Sur Don’t Hesitate, son douzième album à paraitre le 30 septembre, le guitariste pousse la chansonnette avec deux grandes dames du jazz, Dianne Reeves et Lizz Wright. A la basse, Richard Bona et Marcus Miller sont venus lui prêter un sérieux un coup de manche, histoire de donner un peu plus de corps à un répertoire qui louche de plus en plus sur la variété. Dernier invité de marque et non des moindres, Bill Withers fait une apparition surprise, près de 30 ans après son dernier tour de piste en solo. L’ancienne étoile de la Soul Music, a écrit les paroles de “Mi Amigo Cubano”, une ballade mid-tempo, dévoilée en avant première par nos confrères de USA Today. A écouter ICI.


Michael+Kiwanuka+You+ve+Got+Nothing+tO+Loose

Video : Michael Kiwanuka fait équipe avec Jack White et publie “You’ve Got Nothing to Lose”

Porté au pinacle par la presse en 2012 et comparé à tort à Bill Withers, le chanteur britannique revient aux affaires avec un nouveau single publié par Third Man, le label de Jack White. Produit par l’ancien leader des White Stripes. Michael Kiwanuka se montre plus grave et propose une palette sonore plus large à travers son nouveau single, “You’ve Got Nothing to Lose”.En face B, il nous offre une reprise réussie de “Waitin’ ‘Round to Die” écrite par le chanteur de country, Townes Van Zandt.


Raul Midon en duo avec Bill Withers sur son prochain album !

Le chanteur américain a annoncé sur Facebook qu’il avait co-écrit une nouvelle chanson avec Bill Withers que l’on croyait définitivement rangé des voitures depuis le milieu des années 80.  ”Mi Amigo Cubano”  sortira sur Don’t Hesitate, le prochain album de Raul Midon sur lequel on pourra retrouver la chanteuse de jazz Dianne Reeves et son ami et partenaire de tournée, le bassiste Richard Bona. A découvrir au printemps.


Al+Green+Michael+Jackson+Vignette

Vidéo : Palace of Soul avec Al Green, Michael Jackson, Barry White, Alicia Keys

Série documentaire en huit épisodes, Palace of Soul compile les temps forts de Soul Train, l’émission culte créée par Don Cornelius en 1971. Dans ce septième épisode, la série revient sur la carrière d’ Al Green, le passage de Barry White en 1975 venu chanter en live son classique “You’re the First, the Last, My Everything”, les interviews de James Brown, Gloria Gaynor ou les rappeurs du Sugarhill Gang. Sans oublier la fameuse Soul Train Line, l’occasion pour les danseurs de s’éclater au son du “Don’t Stop ‘Til You Get Enough” de Michael Jackson et la visite de Snoop Dogg.

Au menu de cet ultime épisode de Palace of Soul, le King of Pop Michael Jackson, Alicia Keys venue chanter son premier hit “Fallin’”, une compile d’interviews en compagnie de Bill Withers, Ike & Tina Turner ou Run D.M.C. un focus sur le “Boogie” et une apparition de Billy Paul pour son classique “Me and Mrs Jones”.


Retour en haut ↑