1968 Aretha Franklin AF, 3,31284 LEL

Le documentaire inédit “Aretha Franklin : Soul Sister” bientôt sur Arte

Arte diffusera à la rentrée le documentaire inédit Aretha Franklin : Soul Sister.

Réalisé par France Swimberge et filmé en grande partie à Detroit, auquel Aretha Franklin restera toujours attachée, ce documentaire retrace, à travers des archives, de nombreux éclairages et des témoignages (dont celui d’Abdul “Duke” Fakir des Four Tops), la biographie de la Queen of soul. Une histoire qui se confond avec celle, tumultueuse, de sa ville et le combat pour les droits civiques qu’elle a toujours soutenu. Symbole de réussite pour la communauté noire, Aretha Franklin a montré aussi, en suivant son instinct, la voie de l’affirmation de soi aux femmes afro-américaines.

Dates de diffusion : vendredi 4 septembre 2020 – 22h25 / samedi 6 septembre 2020 – 6h30 / samedi 26 septembre 2020 – 7h14 / dimanche 27 septembre 2020 – 14h30.


Photo of Tina TURNER

Vidéo : “Tina Turner, la rage de vivre” (documentaire, 2019)

De son enfance à son implication dans la récente comédie musicale adaptée de sa carrière, le documentaire Tina Turner, la rage de vivre, réalisé par Schyda Vasseghi est éclairé par les hits en série et témoignages de ses amis ou collaborateurs (dont le photographe Peter Lindbergh, disparu en 2019, le producteur Martyn Ware, le biographe Dominik Wichmann…).

Du Tennessee ségrégationniste à sa renaissance dans les années 1980 en passant par ses années sombres aux côtés d’Ike Turner, (re)découvrez le parcours d’Anna Mae Bullock, alias Tina Turner, en cliquant ci-dessous.


Thanks Jéré Hollywood !

 

 


Prince

“Prince : Sign of the Times” sur Arte

Classique intemporel de la courte filmographie de Prince, Sign Of The Times, le spectaculaire film-concert tourné en 1987 au Ahoy de Rotterdam et à Paisley Park, sera (re)diffusé le mois prochain sur Arte.

Découvrez ci-dessous les dates de diffusion :

  • samedi 1er février  (0h30)
  • mercredi 12 février  (5h00)
  • mardi 25 février  (5h00)

Pour visionner le replay de Sign of the Times sur Arte, cliquez ICI

 


Diana Doc

Vidéo : “Diana Ross, suprême Diva” (Arte, 2019)

Diffusé sur Arte le 6 décembre, le documentaire Diana Ross, Suprême Diva, retrace le parcours mouvementé d’une conquérante tenace qui, malgré son talent et son charisme, a dû batailler pour s’imposer dans l’industrie du disque, quitte à écraser quelques rivales au passage…

Basés sur de nombreuses images et interviews d’archives, ce film de 52 minutes réalisé par Julie Veille est désormais disponible sur le site Arte.TV.


Stevie+Wonder+Summer+of+Soul

Vidéo : “Stevie Wonder, visionnaire et prophète” (Arte, 2019)

À l’occasion des 60 ans du label Motown, Arte propose un documentaire inédit consacré à Stevie Wonder.

Diffusé le 29 novembre, Stevie Wonder, visionnaire et prophète s’attarde sur le caractère la carrière unique d’un musicien hors-normes doublé d’un artiste à la conscience politique aigüe. Basé sur de nombreuses images et interviews d’archives, ce documentaires de 52 minutes réalisé par Julie Veille est également disponible sur le site Arte.TV.

Découvrez ci-dessous le documentaire Stevie Wonder, visionnaire et prophète.


Mem-STAX-museum-eve

Vidéo : “Stax, le label soul légendaire” (Arte, 2019)

Réalisé en 2019 par Lionel Baillon et Stéphane Carrel, le documentaire inédit Stax, le label soul légendaire, revient sur l’histoire de la célèbre enseigne soul de Memphis.

Ponctué d’images de fresques urbaines de Memphis, le film raconte une tumultueuse épopée, de la création de Stax Records par Jim Stewart et sa sœur Estelle Axton en 1957 jusqu’à sa banqueroute en 1975, puis sa renaissance dans les années 2000. Des archives inédites et à les témoignages exclusifs de Steve Cropper, Al Bell, Sam Moore, William Bell, James Alexander et du biographe Rob Bowman complètent un documentaire à découvrir également sur Arte le vendredi 26 juillet à 23h30 et le samedi 3 août à 5h20 (également disponible sur Arte.TV jusqu’au 24 septembre).

Découvrez ci-dessous le documentaire Stax, le label soul légendaire :


ARETHA FRANKLIN

Vidéo : Aretha Franklin, Amsterdam 1968 (full concert)

Disparue le 16 août à l’âge de 76 ans, Aretha Franklin restera à jamais la Reine de la Soul.

En avril 1968, trois mois après la sortie de l’incontournable Lady Soul, Aretha Franklin traverse l’Atlantique pour la première fois et donne une série de concerts exceptionnels sur le territoire européen. Filmé par la télévision hollandaise, le show du Concertgebouw du 26 avril donne lieu à une prestation d’anthologie accompagnée par les Sweet Inspirations et portée par les éternels “Respect”, “Chain of Fools”, Dr. Feelgood”, sans oublier une reprise survoltée du “Satisfaction” des Rolling Stones.

Une performance à (re)voir ci-dessous grâce à Arte Concert.


Prince+PurpleRain

Vidéo : “Prince – Sexy Mother F****” (documentaire 2018)

Diffusé le 20 avril sur Arte, Prince – Sexy Mother F**** est un documentaire inédit réalisé par Oliver Schwabe en 2018.

Illustré par des clips, des extraits de concert et des interviews de musiciens -dont Sheila E., Sonny Thompson, Andre Cymone, Tommy Barbarella et Morris Hayes – ce film rend hommage à Prince, disparu en avril 2016, dans le cadre de la série estivale Summer of Lovers.

Visionnez le documentaire Prince – Sexy Mother F**** en cliquant ci-dessous.


Prince

Prince et Marvin Gaye sur Arte en juillet

Comme chaque été, la chaîne Arte régalera les téléspectateurs de concerts et documentaires pop cultes et parfois inédits.

Prince et Marvin Gaye seront à l’honneur en juillet dans le cadre du cycle Summer of Lovers. Le samedi 7 juillet, Marvin Gaye-Greatest Hits proposera un rare concert de l’archange de la Motown filmé Jaap Edenhal d’Amsterdam en 1976. Au programme :  une heure des plus grands succès de la carrière de Marvin Gaye (“What’s Goin’ On”, “Ain’t No Mountain High Enough”, “Let’s Get It On”…).

Le vendredi 20 juillet, Prince prendra le relais avec une double-affiche incluant le film-concert Sign Of The Times (1987) et le documentaire allemand inédit Prince-Sexy Mother F*****, réalisé en 2018 par Oliver Schwabe avec (entre autres) les contributions des membre du NPG.

Arte Summer Of Lovers

  • Samedi 7 juillet à 00h10 :Marvin Gaye-Greatest Hits
  • vendredi 20 juillet à 23h10 : Prince-Sexy Mother F***** suivi de Sign Of The Times.



grace-jones-190716-616x440

Vidéo : “La vie en Grace Jones” (documentaire, 2017)

Diffusé sur Arte le 2 mai, l’excellent documentaire inédit La vie en Grace Jones (titre original : Grace Jones : Bloodlight and Bami) offre un point de vue unique sur la carrière et les origines de “l’esclave du rythme” jamaïcaine.

Pendant dix ans, la réalisatrice britannique Sophie Fiennes a suivi Grace Jones lors d’une visite à sa famille en Jamaïque, sur scène au cours de sa dernière tournée mondiale, durant l’enregistrement d’un album en compagnie de la mythique section rythmique Sly Dunbar/Robbie Shakespeare, ou pendant une séance photo avec Jean-Paul Goude. Le portrait au long cours d’une icône au caractère bien trempé.

En attendant le retour imminent de Grace Jones sur disque et sur scène, découvrez ci-dessous le documentaire La vie en Grace Jones.


Betty Davis 2017

Vidéo : “Betty Davis, la Reine du funk”

Annoncé en fin d’année dernière, le documentaire Betty Davis, la Reine du funk, a été montré cet automne lors d’une poignée de festivals européens et diffusé sur Arte le 9 mars.

Réalisé par Phil Cox, cet émouvant portrait intimiste retrace la carrière de Betty Davis, la prêtresse du heavy-funk, de se débuts à nos jours, en passant par sa rencontre avec Miles Davis et la création de son trio d’albums mythiques au cours des années 1970  : Betty Davis (1973), They Say I’m Different (1974), Nasty Gal (1975) et Is It Love Or Desire (1976, mais paru en 2009).

Découvrez ci-dessous Betty Davis, la Reine du funk.

Betty Davis, la Reine du funk de Phil Cox (France/Royaume-Uni, 201, 52mn). Rediffusion le 31 mars à 5 h 20.


Betty davis doc

Betty Davis, la Reine du funk

“Voir Betty Davis sur scène dans les années 1970, c’était comme vouloir regarder un Walt Disney et tomber sur un porno”, s’esclaffe un critique en relisant une chronique d’époque dans un scène de Betty Davis, la Reine du funk.

Réalisé par Phil Cox, ce documentaire retrace en 52 minutes la carrière éclair et les origines de la prêtresse du heavy-funk. À des années-lumières du zapping hagiographique, cette passionnante coproduction franco-britannique dresse un portrait intimiste d’une noirceur étonnante. “Il y a toujours eu un petit oiseau à l’intérieur de moi, mais c’est devenu un corbeau noir“, commente Betty Davis. Dans son auto-interview façon Little Big Man, Betty Davis commente en voix-off sa jeunesse et le quotidien ségrégation en Caroline du Nord, le choc esthétique du blues, l’écriture de ses premières chansons, puis son départ pour New York et sa rencontre avec Miles Davis. “Chaque jour de notre mariage, j’ai dû mériter de porter le nom de Davis”, regrette Betty Davis en évoquant une union aux conséquences néfastes.

Cet échec matrimonial sera pourtant le catalyseur du trio d’albums mythiques Betty Davis (1973), They Say I’m Different (1974) et Nasty Gal (1975), illustrés par de rarissimes images live en Super-8. Celles-ci sont muettes, mais heureusement synchronisées sur une bande-son composée des classiques éternels de la nasty gal (“Anti Love Song”, “If I’m in Luck I Might Get Picked Up”, “F.U.N.K.”…)*. De même, si la narratrice principale est bien présente au coeur du récit, on ne voit pas Betty Davis à l’écran. Seule sa voix moirée par les ans et quelques détails -une main, un oeil, une silhouette furtive- renseignent le spectateur sur la septuagénaire vivant dans un modeste appartement de la banlieue de Pittsburgh…

Entre autres révélations, Betty Davis, la Reine du funk informe que l’attitude rebelle de la Messaline du funk classé X n’était que le déguisement d’une artiste hypersensible trop en avance sur son temps. Brisée par l’industrie du disque et de graves problèmes personnels et familiaux, Betty Davis préférera se retirer du circuit, puis disparaître complètement à l’orée des années 1980. Too much to soon…

Betty Davis, la Reine du funk de Phil Cox ****(France/Royaume-Uni, 2017, 52mn). Diffusion sur Arte le 9 mars à 22 h 55. Rediffusion le 31 mars à 5 h 20.

*Les collectionneurs ne passeront pas loin de la crise d’apoplexie en découvrant le batteur Gregg Errico fouiller dans un sac plastique à la recherche des cassettes de ses premières répétitions avec Betty Davis…


Retour en haut ↑