Barry-White

“Barry White – A Dream of Love“ bientôt sur Arte

Fidèle à sa programmation régulière de documentaires musicaux, la chaîne Arte diffusera cet été un portrait inédit consacré à Barry White.

Nourri de nombreux extraits de ses concerts et des confidences de son entourage, Barry White – A Dream of Love, réalisé par Oliver Schwabe retrace le parcours du chanteur à l’allure imposante et aux plus de 100 millions de disques vendus.

Extrait du communiqué de presse :Il n’y avait aucun moyen d’échapper à ma voix. Partout où j’allais, je pouvais voir l’effet immédiat qu’elle avait sur les gens“, disait Barry White lorsqu’il évoquait ses débuts. “You’re the First, the Last, my Everything”, “Can’t Get Enough of Your Love, Babe” ou encore “Let the Music Play”… : Barry White (1944-2003) est l’auteur de quelques-uns des hits les plus emblématiques – et romantiques – de la soul. Même lorsqu’elle n’est pas portée par sa voix de basse, aussi puissante que veloutée, sa musique reste immédiatement reconnaissable. Distillés au fil d’une prodigieuse carrière de plus de trois décennies, les compositions, arrangements et orchestrations du chanteur afro-américain sont marquées par un cachet inimitable, caractéristique du “Phillysound”, ce mouvement précurseur du disco né à Philadelphie. Icône pop prématurément disparue à 58 ans, le “maestro de l’amour”, comme il se désignait lui-même, avait encore remporté deux Grammy Awards en 2000, après un retour remarqué au sommet des charts avec son album Staying Power.

Barry White – A Dream of Love sera diffusé le vendredi 22 juillet à 22h25 et sera disponible jusqu’au 20 août sur Arte.TV


Prince Syracuse Arte

Vidéo : “Prince and The Revolution: Live“ (version restaurée)

Disponible depuis le 3 juin en coffrets 2-CDs/Bluray et triple-vinyle, Prince and the Revolution: Live, capté le 30 mars 1985 à Syracuse (état de New York) documente la légendaire tournée Purple Rain.

Accompagné par The Revolution —avec Wendy Melvoin, Lisa Coleman, Dr. Fink, Mark Brown, Eric Leeds, Bobby Z. et quelques special guests— Prince y interprète les hits de Purple Rain tels “Let’s Go Crazy”, “When Doves Cry”, “I Would Die 4 U” et “Purple Rain” aux côtés d’anciens titres comme “1999”, “Little Red Corvette” et “How Come U Don’t Call Me Anymore.”

Revivez ce concert en version audio/vidéo restaurée grâce à Arte.TV en cliquant sur le lien ci-dessous.


herbie-hancock-DR-

Herbie Hancock en concert gratuit à Paris

Amateurs franciliens de jazz-funk, sortez vos agendas ! La tournée estivale d’Herbie Hancock passera par Paris pour un concert exceptionnel et GRATUIT dans le cadre du Défense Jazz Festival.

Le légendaire claviériste et ancien partenaire de jeu de Miles Davis et des Headhunters (entre autres) se produira le samedi 25 juin sur le Parvis de la Défense à l’occasion de la nouvelle édition du festival qui se déroulera du 20 au 26 juin. General Elektriks et Binker & Moses figurent également à l’affiche d’une programmation à retrouver ici dans son intégralité.

la-defense-jazz-festival-2022-sm

 

 


Melvin Van Peebles

Vidéo : “Naissance d’un héros noir au cinéma : Sweet Sweetback“ (Arte, 2022)

Réalisé par Catherine Bernstein et Martine Delumeau (et narré par la voix par Sandra Nkaké), le documentaire Naissance d’un héros noir au cinéma : Sweet Sweetback est actuellement disponible sur Arte.TV

Detroit, le 31 mars 1971. Une foule jeune et noire se presse devant le cinéma Grand Circus, une affluence inhabituelle pour un film indépendant classé X au titre bizarre, Sweet Sweetback’s Baadasssss Song. Ébahi et ravi, le public découvre un héros noir en révolte contre une Amérique raciste. Employé dans une maison close du ghetto de Watts, à Los Angeles, Sweetback a pris la tangente parce qu’il a défendu un Black Panther et assommé les policiers qui l’agressaient. “Le thème du film c’est : vous avez saigné mon père et ma mère, mais vous ne m’aurez pas“, résume posément Melvin Van Peebles. Le réalisateur n’en est pas à son coup d’essai. Après un exil fructueux en France, il est revenu aux États-Unis pour tourner Watermelon Man, comédie narquoise narrant les aventures d’un Blanc qui se réveille dans un corps noir et ne s’en trouve pas plus mal. Une fin progressiste intégrée au montage final au nez et à la barbe des studios.

Avec en main le journal de tournage au titre éponyme de Melvin Van Peebles, ses proches, notamment ses enfants et son petit-fils, en lisent des extraits et témoignent, replongeant dans l’épopée rocambolesque de ce film émancipateur qui remporta un succès phénoménal. Après avoir ouvert la voie à l’éphémère Blaxploitation, à travers une flopée de films à petit budget qui édulcorent son message politique, Sweet Sweetback fera par la suite des émules plus combatifs (Spike Lee, John Singleton, Ava DuVernay…). Rempli d’archives qui immergent dans l’atmosphère libertaire et explosive des seventies, ce documentaire comporte aussi de nombreuses interviews de Melvin Van Peebles, où, flegmatique et direct, le cinéaste, disparu en 2021, raconte ses déboires, sa débrouille et assène quelques décapantes vérités.

Découvrez ci-dessous Naissance d’un héros noir au cinéma : Sweet Sweetback. A lire également : notre entretien avec Melvin Van Peebles.


Ed Motta

Les bon plans rare groove d’Ed Motta dans “Casa Salim“

Le musicien/producteur/collectionneur brésilien Ed Motta vient de la lancer sur YouTube sa série hebdomadaire Casa Salim.

Disponible en version sous-titrée anglaise le premier épisode dévoile ses bassistes électriques préférés (James Jamerson, mais aussi Chuck Rainey, Wilton Felder, Leon Sylvers III et Jerry Jemmott), ses coup de cœur AOR (Steely Dan, Pages et Roby Duke, le Roi de la Christian Contemporary Music) et ses recommandations aussi passionnantes que diverses, de l’obscur mais culte guitariste argentin Rodolfo Alchourron à José Prates et Ary Barroso en passant par les trésors de la City Pop japonaise. Des heures de recherches et de découvertes en perspective pour tous les amateurs de rare groove !

Découvrez ci-dessous le premier épisode de Casa Salim, la série YouTube d’Ed Motta diffusée chaque mercredi à 20 heures.

(Photo : Sabrina Mariez)


Stax logob

Le Stax Museum ouvre gratuitement ses portes aux internautes

Dans le cadre du Black History Month 2022, la Stax Music Academy et le Stax Museum ouvriront gratuitement leurs portes virtuelles.

Afin de pallier à l’absence de visiteurs due au COVID, la Stax Music Academy offrira aux internautes des performances exclusives de ses talentueux élèves autour des répertoires de (entre autres) B.B. King, the Pointer Sisters, Ike & Tina Turner, Rufus Thomas, Duke Ellington, Beyonce et Janelle Monae.

En parallèle, le Stax Museum proposera la visite d’une exposition virtuelle dédiée aux carrières du président de Stax Records Al Bell, de Bettye Crutcher, du légendaire batteur Al Jackson, Jr. et de Mavis Staples (The Staple Singers).

Inscription gratuite

Screen-Shot-2022-01-24-at-8.46.57-PM


Amy Arte

Soirée spéciale Amy Winehouse sur Arte

A l’occasion du dixième anniversaire de la disparition d’Amy Winehouse, Arte consacrera le vendredi 23 juillet une soirée spéciale à la singer-songwriter décédée en juillet 2011 à l’âge de 27 ans.

La chaîne culturelle franco-allemande diffusera à 22h25 un documentaire de l’excellente série Classic Albums dédié à l’enregistrement de Back To Black, le LP qui révéla Amy Winehouse  en 2007. Ce making-of incluant des images rares et la participation de ses musiciens et des co-producteurs Mark Ronson et Salaam Remi sera suivi à 23h30 du concert I Told I Was Trouble – Live From London, capté au Shepherd’s Bush de Londres en mai 2007. Au programme : les néo-classiques “Back to Black”, “Rehab”, “You Know I’m No Good” et quelques extraits de Frank, son premier album paru en 2003.


Chaka-I-am-Foundation

Une conférence virtuelle sur Chaka Khan le 10 avril

Samedi 10 avril, à partir de 14h30 et dans le cadre des Samedis Musique du C2B, Frédéric Goaty, directeur de la rédaction de Jazz Magazine, donnera une conférence en streaming et en direct sur Zoom sur Chaka Khan.

« Chaka Khan a commencé son extraordinaire carrière au sein du groupe Rufus, dont elle finit par s’émanciper pour se lancer dans une carrière solo pavée de succès planétaires, telle sa fameuse reprise d’I Feel For You de Prince. Réécouter l’œuvre de cette chanteuse hors norme, c’est aussi croiser des personnalités aussi fortes que la sienne, de Miles Davis à Joni Mitchell en passant par Herbie Hancock, Stevie Wonder, Dizzy Gillespie, Lionel Hampton et Chick Corea. »

Liens et codes :

https://us02web.zoom.us/j/89514107551…

ID de réunion : 895 1410 7551
Code secret : 731361


D'Angelo Bruxelles 3

D’Angelo en concert (virtuel)

Absent de la scène depuis près de cinq ans, D’Angelo vient d’annoncer sa participation à l’événement virtuel D’Angelo V. Friends.

Organisée dans le cadre de la saison 2 de la série Verzuz imaginée par Timbaland et Swizz Beatz (une collection de battles virtuelles où s’affrontent rappeurs et producteurs), cette performance live et virtuelle aura lieu le samedi 27 février au prestigieux Apollo Theater de New York.

Lors de cette prestation, l’auteur de Voodoo et Black Messiah “affrontera” en musique d’autres artistes dont les identités n’ont pas encore été révélées.

L’événement sera disponible via Apple TV et le compte instagram de Verzuz.


Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Verzuz (@verzuztv)

 


James Brown 66

James Brown à L’Olympia sur Qwest TV

Disponible en ligne depuis l’été 2020, Qwest TV, la chaîne linéaire Qwest TV Jazz & Beyond issue de la plateforme de streaming parrainée par Quincy Jones, propose chaque mois un nombre impressionnant de concerts jazz, soul et funk.

Parmi sa programmation de janvier, la plateforme SVOD/streaming de Qwest TV offre actuellement à ses abonnés et aux utilisateurs de smartphones Huawei et du bouquet Samsung TV Plus le concert légendaire de James Brown and The Famous Flames à L’Olympia de Paris, en juillet 1966.

Filmé à l’époque par L’ORTF, ce show exceptionnel capture les racines du funk via des versions incendiaires de “Papa’s Got A Brand New Bag”, “Out Of Sight” et “I Got You (I Feel Good)“. Et ne manquez pas l’apparition surprise d’un certain Serge Gainsbourg parmi les spectateurs du premier rang !

Informations


Donny Roberta

Une conférence virtuelle sur Donny Hathaway et Roberta Flack

Samedi 9 janvier à partir de 14 heures 30,  la nouvelle saison des Samedis Musique du C2B s’ouvrira avec une conférence virtuelle de Frédéric Goaty, directeur de la rédaction de Jazz Magazine et de Muziq, autour du du fabuleux 33-tours de Roberta Flack et Donny Hathaway enregistré en 1972.

Pour la chanteuse et pianiste Roberta Flack, tout avait commencé en 1969 avec son premier 33-tours à succès, First Take, dans lequel on retrouvait déjà Donny Hathaway. Trois ans plus tard, l’une et l’autre, qui avaient tous deux fréquenté la prestigieuse Howard University de Washington, unissaient leur génie respectif pour enregistrer un chef-d’œuvre en duo auréolé de la sublime chanson “Where Is The Love”. Explorer cet album culte où l’on croise les meilleurs accompagnateurs de l’époque, c’est aussi revenir sur l’âge d’or de la soul music.

Rendez-vous donc samedi prochain à 14 heures 30 (voire quelques minutes avant) sur cette adresse.

PS : Retrouvez notre interview de Roberta Flack sur sa collaboration avec Donny Hathaway ici


Sharon_Jones_Paris_Olympia_7mai2014_2

Sharon Jones à L’Olympia sur Qwest TV

Disponible en ligne depuis l’été 2020, la chaîne musicale câblée parrainée par Quincy Jones, propose chaque mois un nombre impressionnant de concerts jazz, soul et funk.

Parmi une liste incluant des performances de Marcus Miller, du Herbie Hancock Trio, d’Incognito, d’Ambrose Akinmusire, Cody ChesnuTT et de l’excellent programme Soul de Fred Pallem, Qwest TV offre actuellement aux utilisateurs de smartphones Huawei et du bouquet Samsung TV Plus la grille Jazz & Beyond la performance inoubliable de Sharon Jones & The Dap-Kings à L’Olympia de Paris en mai 2014.

Au menu, l’éblouissante revue soul de la hardest-working woman in show business et ses valeureux accompagnateurs lors d’un show unique incluant une éclatante version de “I Heard It Through The Grapevine”, le classique de Marvin Gaye repris avec l’arrangement de Gladys Knight & The Pips. À voir (ou revoir pendant les fêtes !).

Informations


Retour en haut ↑