Interview Zapp Band 2018

Publié le 24 octobre 2018 | Par Funk-U Magazine

0

Interview : Zapp « Il faut remettre les pendules à l’heure »

Le 26 octobre, Zapp publie l’album Zapp VII : Roger & Friends, un prolongement de l’héritage electro-funk de Roger Troutman enregistré en compagnie d’invités de prestige. Interview avec le membre fondateur Lester Troutman… en direct de son kit de batterie !

★★★★★★

Funk★U : Zapp sort son septième album, quarante ans après ses débuts. D’où vient votre inspiration après toutes ces années ?
Lester Troutman : Le fait d’entendre la musique de Zapp samplée, ou simplement reproduite dans les hits contemporains, nous a donné envie d’enregistrer ce nouvel album. Attention, mon idée n’est pas de critiquer ces emprunts, mais il était logique pour Zapp d’enregistrer de nouveaux titres dans ce contexte particulier.

« Rock Ya Baby », le premier titre de Zapp VII : Roger & Friends, s’ouvre d’ailleurs avec la phrase « everybody knows what we came here to do »…
Oui, il faut bien que quelqu’un remettre les pendules à l’heure !

Les fans de la première heure ne vont pas être déçus en retrouvant le son classique de Zapp légèrement modernisé, à la fois ancien et nouveau.
Ancien et nouveau ? Vous parlez de moi (rires) ?

Quelles ont été les différentes étapes de cet enregistrement ?
La conception de Zapp VII : Roger & Friends a duré plus d’un an. Nous sommes sortis d’une longue tournée en 2016 et, une fois de retour, nous avons enregistré une série de maquettes que nous avons ensuite envoyées à différents producteurs et artistes impliqués dans ce nouvel album. Une fois leurs participations enregistrées, nous sommes retournés en studio pour inclure quelques ajouts et voilà (en français dans le texte, ndr.) !

Zapp Band 2

The Zapp Band 2018 : Dale DeGroat, Terry “Zapp” Troutman, Lester Troutman Sr. et Bart Thomas.

Zapp VII est sous-titré Roger & Friends. Pourquoi avoir choisi d’inviter des « amis » sur ce nouvel album ?
Mon frère Roger avait l’habitude de collaborer avec un grand nombres d’artistes originaires d’horizons différents. Il faisait preuve d’une ouverture incroyable et il nous a semblé normal de lui rendre hommage en faisant la même chose. Les invités de cet album ont également tous un point commun avec Zapp, qu’ils fassent partie de l’histoire du groupe où qu’ils soient ses héritiers.

Bootsy Collins, qui participe au titre « Make it Funky », fait partie de ces invités.
En 1978, son frère Phelps était venu nous voir jouer dans un club de Cincinnati. Après le concert, il est venu nous voir dans les loges et il nous a dit : « les gars, appelez tout de suite Bootsy. » Le lendemain, Bootsy nous a proposé d’aller rencontrer George Clinton à Detroit. Nous y sommes allés, on a enregistré le premier album de Zapp là-bas et le reste appartient à l’histoire… Bootsy a toujours été notre mentor, il nous a soutenu tout au long de notre carrière et nous l’adorons au même titre que George.

Dans un autre registre, Snoop Dogg participe à « Red & Dollars ». Comment s’est opérée la connexion ?
C’était un miracle ! Snoop Dogg a toujours été fan de Zapp et Lester Troutman Jr., mon fils, a proposé d’appeler sa productrice. Snoop a tout de suite accepté de participer à notre album. Sur « Red & Dollars », il y a aussi une superbe section jazzy jouée par un groupe d’excellents musiciens du lycée de Dayton. Mon fils a eu l’idée de les engager et ils ont fait un super boulot sur ce morceau.

N_77054_ZAPP_DIGICD_4p.indd

Impossible de parler des invités de cet album sans évoquer Roger Troutman, qui est présent de manière virtuelle.
Nous avons utilisé des parties de guitare et des voix inédites enregistrées par Roger issues de nos archives. dans le titre « Roger & Friends » dont une interview enregistrée avec un DJ de Los Angeles dans laquelle il évoque l’influence de Peter Frampton, qui lui avait donné l’idée d’utiliser la talk-box. C’était un moment très émouvant lors des séances d’enregistrement et nous voulions que les fans de Zapp ressentent sa présence sur ce disque, et surtout la perte que nous éprouvons depuis sa disparition. Il nous manque tous les jours.

Zapp va donner deux concerts en France en novembre. Il y a trois ans, votre concert prévu au Trabendo avait été annulé suite aux attentats terroristes du 13 novembre. Quel souvenir gardez-vous de cette journée ?
Nous étions à Paris ce soir-là, et nous avons vécu les événements en direct à la télévision. Paris était la dernière date de la tournée. Nous venions de jouer dans quatre ou cinq pays et nous nous réjouissions de terminer par Paris. Ce concert aurait dû être une grosse fête, jusqu’à ce que nous apprenions dans l’après-midi du samedi que le concert prévu le soir même avait été annulé par les autorités.

Vous allez pouvoir vous rattraper cette fois.
Oh oui ! (improvisant une parade militaire) « November 4th for France ! November 4th for Paris ! ». Nous sommes prêts (roulements de batterie). N’ayez pas peur, je suis dans mon studio, assis à mon kit de batterie (il se met à jouer un beat funky).

Le concert parisien de Zapp aura lieu le 4 novembre au Trabendo, la salle où vous aviez joué avec Roger en 1996.
Oui, je me souviens de cette salle dont la scène était très large. Je revois aussi Roger reprendre « Hound Dog » dans son costume de Fat Elvis (rires)…

À quoi va ressembler le show 2018 de Zapp ?
Nous allons venir avec des violons, des flûtes, des contrebasses… Non, non, je blague ! Je vous préviens, ça va être super-funky avec tous les classiques de Zapp & Roger, « More Bounce to the Ounce », « Dancefloor », « Computer Love », « California Love » et quelques nouveaux titres de l’album. We’re gonna have a funky good time, comme disait James Brown. Comment dit-on en français ? Ah oui : Beaucoup d’amour de Zapp for my friends in France !

Propos recueillis par Christophe Geudin et Blaise Wonder B.

Zapp VII : Roger & Friends (Leopard/Socadisc). Disponible en CD, LP et version digitale le 26 octobre. The Zapp Band en concert à Paris (Trabendo) le 4 novembre et à Strasbourg (Espace Django) le 9 novembre.



Les commentaires sont fermés

Retour en haut ↑