Live Report Marcus Olympia 2

Publié le 14 avril 2015 | Par Funk-u

1

Live Report : Marcus Miller, Paris (L’Olympia) 13/04/2015

La légende de la basse électrique a présenté lundi soir son nouvel album Afrodeezia dans un Olympia plein à craquer. Accompagné de 11 musiciens, dont un ensemble rythmique XXL, Marcus Miller a joué la majeure partie de son dernier essai en alternant funk, musiques brésiliennes, africaines et afro-cubaines. L’hommage à la Motown et à Detroit a été rendu avec l’interprétation de « Papa Was A Rolling Stone », joué cette fois à deux basses. Mention spéciale à l’excellentissime Brett Williams aux claviers, Adam Agatti et sa Fender Jaguar et à l’ensemble percussions-batterie-congas qui a grandement contribué à prouver que ce soir, Paris était bien la résidence secondaire d’un Marcus Miller ému avant d’annoncer – en français -  le magnifique « Gorée ».

Marcus Olympia

Par ailleurs, Marcus Miller n’a pas parlé un mot d’anglais ce soir. Véritable chef d’orchestre d’un groupe aussi jeune que talentueux, le bassiste a donné énormément de place à ses musiciens, prouvant qu’un leader charismatique peut très bien aussi faire preuve de partage et d’humilité. Un public majoritairement cinquantenaire et enflammé a rappelé à deux reprises Marcus Miller sur scène, notamment sur le désormais classique « Blast ». Deux heures de plaisir d’un show groove et très world sans longueur. Chapeau bas.

Jim Zelechowski

Marcus Olympia 1



One Response to Live Report : Marcus Miller, Paris (L’Olympia) 13/04/2015

  1. Cyclojazz says:

    Bonsoir,

    Oui chapeau bas Marcus! Superbe prestation!
    J’ai assisté à plusieurs de ses concerts et je ne m’en lasse toujours pas! Il est toujours en quête de découvertes et d’expériences musicales.

    Parmi tous les excellents musiciens de cette soirée, citons également Alex Han, que je trouve assez impressionnant dans ses solos.

    Juste un petit regret sur ses derniers concerts parisiens c’est qu’il n’y ait plus de fosse. Dur de rester assis à l’écoute de sa musique. La salle, en bas centre, a eu beaucoup de mal à se lever.

    Sur le dernier morceau avant les rappels, ‘son of macbeth’ je crois, ce fut fabuleux, les musiciens sont vraiment partis dans leur trip et là c’est du pur bonheur.
    Un très grand artiste, avec une belle générosité sur scène et semblant prendre le même énorme plaisir à donner que nous à recevoir!
    See you soon Mr MILLER!

    Bonne soirée
    en dessous de la moyenne: 45ans ;-)
    Cyclojazz

Retour en haut ↑