News Aretha Franklin

Publié le 5 septembre 2015 | Par Funk-U Magazine

1

Aretha Franklin tente d’interdire la sortie du documentaire “Amazing Grace”

Le mois dernier, l’annonce de projections du documentaire Amazing Grace, réalisé par Sydney Pollack en 1972 et resté inédit depuis plus de quatre décennies, avait affolé les amateurs de rockumentaires. Aretha Franklin en a décidé autrement. Le festival de Telluride (Colorado) s’est vu opposer une injonction par la Reine de la soul et se verra contraint de retirer le film de sa programmation.

Aretha_Franklin-Amazing_Grace-Front

Pochette d’Amazing Grace (1972)

En 1972, Sydney Pollack, réalisateur vedette d’On achève bien les chevaux, Jeremiah Johnson et Les trois jours du condor, filmait l’enregistrement d’Amazing Grace, l’album gospel d’Aretha Franklin capturé dans une église Baptiste de Los Angeles en janvier 1972. Près de quatre décennies plus tard, ce documentaire inédit verra bientôt le jour. Sept ans après le décès du cinéaste qui n’avait pu, à l’époque, mixer convenablement la bande-son et les séquences filmées, le producteur Alan Elliott est parvenu à finaliser le projet.

Aretha Franklin n’a jamais été satisfaite du documentaire en se plaignant que le projet était uniquement destiné à accompagner la sortie de l’album. En 2015, l’interprète de “Think” avait poursuivi en justice le producteur Alan Elliott, le producteur chargé de la résurrection d’Amazing Grace. Un accord en faveur d’Aretha Franklin avait été trouvé l’année suivante en lui donnant le droit de refuser toute exploitation, mais un document retrouvé dans les archives de Warner Bros. stipule que la Queen of Soul ne possédait pas les droits sur les images et la musique du documentaire.

La projection d’Amazing Grace prévue au Festival International de Toronto le 10 septembre a été également annulée…

(Source)



One Response to Aretha Franklin tente d’interdire la sortie du documentaire “Amazing Grace”

  1. Montalbano says:

    Je me disais aussi…

    J’espère qu’Aretha Franklin aura des royalties sur ce documentaire. Dans le cas contraire, c’est normal qu’elle s’y oppose.

Retour en haut ↑