Interview Nile Rodgers + Slash

Publié le 25 avril 2012 | Par Funk-u

1

Interview : Quand Slash jammait avec Chic…

De passage à Paris pour assurer la promotion de son nouvel album solo, l’ex-guitariste de Guns’n'Roses et sessionman des séances de Dangerous pour Michael Jackson a raconté à Funk★U ses souvenirs de la tournée japonaise de Chic en 1996.

FunkU : Vous avez participé à la tournée japonaise de Chic en 1996. Quels souvenirs en gardez-vous ?

Slash : C’était une expérience incroyable. Un jour, Nile Rodgers m’a appelé pour me demander si je voulais partir au Japon donner quelques concerts avec Chic. J’ai toujours été fan de Nile. Pour moi, il a toujours été le plus grand guitariste rythmique funk de tous les temps et bien sûr, il est aussi un songwriter et producteur d’exception. Je me suis donc rendu à New York pour répéter. Bernard Edwards et Omar Hakim étaient là, Simon Lebon de Duran Duran et Jill Jones, l’ex-copine de Prince, aussi. C’était un groupe fantastique, et c’était un véritable honneur de jouer un solo sur “Le Freak” avec cette section rythmique phénoménale derrière moi. Les concerts étaient très bons jusqu’au soir où Bernard est décédé lors du dernier concert de la tournée à Tokyo.

Que s’est-il passé ce soir-là ?

Ces concerts duraient trois heures, ils étaient très épuisants. Tous les soirs, nous avions l’habitude de traîner après les concerts, mais ce soir-là, Bernard était fatigué et il a décidé de rentrer à l’hôtel pour se coucher. Le lendemain matin, on l’a retrouvé mort sur le canapé de sa chambre. Nous étions déjà en route vers l’aéroport quand nous avons appris la nouvelle. Nile était resté sur place, c’est lui qui a découvert le corps. C’était le chaos total, et une épreuve très dur à surmonter pour tout le monde, en particulier Nile. Bernard m’avait pris sous son aile, nous étions très proches. Malgré tout, cette tournée avec Chic demeure un des plus grands souvenirs de ma carrière.

Nile Rodgers a l’habitude de dire que chaque chanson de Chic est en fait une excuse pour s’éclater sur un break. Vos chansons sont-elles une excuse pour jouer des solos de guitare à volonté ?

Ah ah, sacré Nile ! Non, pas du tout, car je réfléchis d’abord à la structure du morceau en premier. Et comme c’est moi le lead guitarist, je sais que je vais jouer un solo de toute manière (rires).

Propos recueillis par SlyStoned

Vidéo : “Le Freak”, live in Tokyo (Budokan) 1996 featuring Slash

 




One Response to Interview : Quand Slash jammait avec Chic…

  1. Funkyfil44 says:

    Heureusement qu’ il nous reste une trace video et audio de ce concert du Budokan. et puis aussi ,si ma mémoire ne me trahit pas, le frenchy Philippe Saisse est au clavier ce soir là ?
    merci pour les souvenirs de Slash…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Retour en haut ↑